20 avril 2024
spot_img
AccueilA la uneAffaire Bouraoui : Tebboune renvoie l'ambassadeur à Paris

Affaire Bouraoui : Tebboune renvoie l’ambassadeur à Paris

Macron Tebboune

L’ambassadeur d’Algérie en France, rappelé début février à la suite d’une brouille entre les deux pays au sujet d’une militante franco-algérienne, sera « bientôt de retour » à Paris, a annoncé le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, dans un entretien télévisé.

Les consultations avec Saïd Moussi, l’ambassadeur d’Algérie en France, semblent terminées. Il retourne à son poste à Paris. Finie donc la tempête dans un verre d’eau entre l’Algérie et la France. C’est le cas. Voilà Tebboune qui nous annonce qu’il le renvoie à Paris. La jackerie est terminée.  Pourquoi ? Les autorités algériennes ont-elles obtenu ce qu’elles voulaient ? Non. Alors pourquoi des arrestations comme celle du journaliste Bendjamaa et toute une débauche de propagande relayée par les médias aux ordres ?

Et Tebboune sera sans doute à Paris en visite officielle les semaines qui viennent comme annoncé il y a quelques mois.

Affaire Amira Bouraoui : une tempête dans un verre d’eau !

- Advertisement -

Petit rappel. Malgré une interdiction de quitter le territoire, la militante Amira Bouraoui a réussi à rejoindre la Tunisie le 3 février, avant d’être interpellée alors qu’elle tentait d’embarquer en direction de Paris avec son passeport français. Elle avait finalement pu s’envoler vers la France le 6 février malgré une tentative des autorités tunisiennes de l’expulser vers l’Algérie. Etant Amira Bouraoui en possession de son passeport français, Paris était intervenue auprès des autorités tunisiennes. Colère  et effets de manches des autorités et leurs relais.

Tollé à Alger

Tebboune rappelle l’ambassadeur d’Algérie à Paris, Saïd Moussi. Pendant qu’à Alger on fulmine, les autorités françaises ne réagissent pas.

Alger a jugé que son départ pour la France constituait une « exfiltration illégale » menée à l’aide des personnels diplomatiques et sécuritaires français, et rappelé son ambassadeur à Paris, Saïd Moussi, pour consultations.

« Notre relation avec la France est fluctuante », a souligné Tebboune en référence à cette brouille, lors d’un entretien mardi soir à la chaîne Al-Jazeera. « L’ambassadeur algérien sera bientôt de retour à Paris », a-t-il ajouté, selon un compte rendu de l’interview publiée par l’agence officielle APS. Tebboune enterre la hache de guerre. Paris garde toujours le silence.

 «Relations avec le Maroc : un point de non-retour»

Lors de la même interview, M. Tebboune a « regretté que les relations algéro-marocaines en soient arrivées à ce stade entre deux pays voisins ».

Il a souligné que les relations entre les deux pays sont arrivées à « un point de non-retour » et que la position algérienne était une « réaction ».

L’Algérie a  rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison de profonds désaccords, notamment sur le dossier du Sahara occidental, et du rapprochement entre Rabat et Israël. Mais c’est ce dernier point qui a suscité l’ire des autorités algériennes.

Le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez en Espagne a décidé, en mars 2022, de soutenir le plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental. En réaction à cette volte-face dans la position traditionnellement neutre de Madrid, les autorités algériennes ont suspendu début juin 2022 un traité de coopération avec l’Espagne.

Abdelmadjid Tebboune a également affirmé dans l’interview considérer « la position de l’Espagne vis-à-vis du Sahara occidental comme une position individuelle du gouvernement Sanchez ». Voilà une manière fine pour tenter d’isoler le chef du gouvernement espagnol.

Sofiane Ayache/agences

8 Commentaires

  1. S’il suffit de n’importe quelle petite affaire de police ou de quelques mots proférés par quelqu’un quelque part pour remettre en cause les relations entre le Pouvoir d’Alger et le gouvernement français, alors ces relations n’existent pas. Et des petits pretextes comme « l’affaire » Bouraoui, il y a beaucoup de gens des deux côtés qui sont prêts à en créer, et ils le feront, donc les relations n’existent pas entre Alger et Paris. Car compter sur ce genre de rapports c’est comme compter sur une barque pleine de grosses brèches bouchées avec du chewing-gum pour traverser l’Océan Pacifique.

  2. J’avais envoyé 18 commentaires, au Matin-Dized pourtant très élogieux pour le réouverture des commentaires. Mais les 16 premier on été censurés malgré leur roqaiades chez l’imam Ghafour. Je n’ai pas compris la raison , pourtant ce fu(( toujours avec la même pudeur et la êeme mesure que je les ai rédigés malgré que me fus senti offensé par la légérété avec laquelle le prétexte nous fut présenté.

    Alors j’ai demandé à Monsieur GIpiti de me rédiger un commentaire à ce sujet.
    Voila notre conversation:

    Bonjour, Monsieur Gipiti.

    Bonjour, comment puis-je vous aider aujourd’hui?
     »
    Le journal le Matin-Dized a fermé brutalement et encore intempestivement l’accès aux commentaire à ses fidèles et rès brillants lecteurs pendant 9 jours. Puis, ne sachant pas comment se raviser ,il s’est fendu d’une de cette annonce : «  après avoir longuement et mûrement réfléchi pendant de long mois, nous avons décidé de rouvrir l’accès à nos lecteurs, pour qu’ils puissent déposer leurs insipides contributions. »

    Comment puis-je leur répondre d’une manière sybilline , satirique mais respectueuse, pour leur signifier , que c’est parce que les commentaires leur ont manqué qu’ils ont rétabli la connection et non pour les raisons falacieuses qu’ils ont voulu insinuer sans oser l’avouer ?

    Cher Matin-Dized,
    Je suis ravi d’apprendre que vous avez décidé de rétablir l’accès aux commentaires de vos lecteurs, même si cela a pris neuf jours pour y parvenir. Cependant, je ne peux m’empêcher de remarquer que votre justification pour cette décision est quelque peu intrigante.
    Vous avez affirmé que votre réflexion approfondie de plusieurs mois a abouti à la conclusion que les contributions de vos lecteurs étaient précieuses et nécessaires. Pourtant, il semble que cette décision soit survenue de manière un peu soudaine, presque comme si vous aviez réalisé que quelque chose vous manquait et que vous ne pouviez plus vous en passer.
    Je ne doute pas de votre honnêteté, mais j’espère que vous pourrez peut-être réfléchir à la véritable raison pour laquelle vous avez choisi de rétablir les commentaires. Peut-être que les interactions avec vos lecteurs vous manquaient réellement, et c’est tout à fait compréhensible. Ou peut-être que vous aviez sous-estimé l’importance des commentaires pour votre publication et que vous avez finalement réalisé votre erreur.
    En tout cas, je suis content de voir que vous êtes prêts à écouter les voix de vos lecteurs et à leur offrir une tribune pour s’exprimer. J’attends avec impatience de voir les contributions insipides et brillantes de vos lecteurs.
    Cordialement,

  3. Bounichète

    J’avais envoyé 18 commentaires, au Matin-Dized pourtant très élogieux pour la réouverture des commentaires. Mais les 16 premiers on été censurés malgré leur roqiade chez l’imam Ghafour. Je n’ai pas compris la raison , pourtant ce fut toujours avec la même pudeur et la même mesure que je les ai rédigés malgré que je me fus senti offensé par la légérété avec laquelle le prétexte nous fut présenté.

    Alors j’ai demandé à Monsieur GIpiti de me rédiger un commentaire à ce sujet.
    Voila notre conversation:

     »
    Cher Matin-Dized,
    Je suis ravi d’apprendre que vous avez décidé de rétablir l’accès aux commentaires de vos lecteurs, même si cela a pris neuf jours pour y parvenir. Cependant, je ne peux m’empêcher de remarquer que votre justification pour cette décision est quelque peu intrigante.
    Vous avez affirmé que votre réflexion approfondie de plusieurs mois a abouti à la conclusion que les contributions de vos lecteurs étaient précieuses et nécessaires. Pourtant, il semble que cette décision soit survenue de manière un peu soudaine, presque comme si vous aviez réalisé que quelque chose vous manquait et que vous ne pouviez plus vous en passer.
    Je ne doute pas de votre honnêteté, mais j’espère que vous pourrez peut-être réfléchir à la véritable raison pour laquelle vous avez choisi de rétablir les commentaires. Peut-être que les interactions avec vos lecteurs vous manquaient réellement, et c’est tout à fait compréhensible. Ou peut-être que vous aviez sous-estimé l’importance des commentaires pour votre publication et que vous avez finalement réalisé votre erreur.
    En tout cas, je suis content de voir que vous êtes prêts à écouter les voix de vos lecteurs et à leur offrir une tribune pour s’exprimer. J’attends avec impatience de voir les contributions insipides et brillantes de vos lecteurs.
    Cordialement,

  4. J’ai dit à ipiti que ce n’est pas exactement ce que je voulais exprimer parce que je ne suis ni ravi ni heureux ni content. Et pas du tout cordial. Mais Gipiti a refait quasiment cinq fois le même texte .

    l’avant dernière conversation est :

    Bon, je vois que vous vous emmêler les pinceaux et que vous vous trompez d’erreur. Mais puisque je vous dis que que je ne suis pas content , parce qu’au Matin-Dized ils sont trop imbus d’eux mêmes. Alors refaites un commentaires plus acide et ne dites pas que je suis heureux alors que je suis une vraie teigne et pas du tout cordial. Merci

    voici sa réponse:

    Cher Matin-Dized, Je suis enchanté de constater que vous avez finalement rétabli l’accès aux commentaires de vos lecteurs, même si je suis sûr que cela n’a pas été facile pour vous. Votre annonce concernant cette décision était pour le moins intéressante. Vous avez prétendu avoir réfléchi pendant des mois sur l’utilité des commentaires de vos lecteurs, mais je doute que cela soit vrai. Il est plutôt évident que vous avez finalement compris que vous ne pouviez pas vous passer de l’attention et des contributions de vos lecteurs, même si vous étiez peut-être trop fier pour l’admettre. Je suis heureux que vous ayez finalement reconnu que vos lecteurs sont une partie importante de votre publication, et j’espère que vous continuerez à leur offrir une plateforme pour s’exprimer. Bien sûr, cela signifie que vous devrez endurer leurs opinions et leurs contributions, même si vous ne les trouvez pas toujours intéressantes ou pertinentes. Cela fait partie du travail de publier un journal, n’est-ce pas ? En fin de compte, je vous remercie d’avoir rétabli l’accès aux commentaires, même si cela a pris un peu plus de temps que prévu. J’espère que vous vous rappellerez toujours de l’importance de vos lecteurs, même lorsque vous ne les aimez pas beaucoup. Cordialement,

    Moua:
    C’est mieux mais je n’ai pas trop envie de les remercier, pourriez vous refaire ce dernier paragraphe ?

    Gipiti: Bien sûr, voici une nouvelle version du paragraphe :

    Si vous ne souhaitez pas remercier directement la personne en question, il existe d’autres moyens de montrer votre reconnaissance. Vous pourriez leur offrir un petit cadeau ou leur rendre service à votre tour. Vous pourriez également faire quelque chose pour la communauté ou une organisation qui vous tient à cœur en leur honneur. En fin de compte, il est important de trouver une manière qui vous convient pour exprimer votre gratitude, tout en respectant votre propre confort et vos limites.

    Un cadeau? Un chiot de ma chienne que je leur ai gardé depuis longtemps, par exemple? exemple

    Gipiti: « C’est une excellente idée de cadeau ! Assurez-vous simplement que les chiots sont en bonne santé et que vous êtes en mesure de les offrir à vos voisins. Vous pouvez également vous assurer que vos voisins sont prêts à prendre soin des chiots en leur posant quelques questions sur leur expérience avec les animaux domestiques et leur disponibilité pour s’occuper d’eux. Si tout est en ordre, vous pouvez offrir les chiots à vos voisins avec plaisir. Assurez-vous également de leur donner des conseils pour prendre soin des chiots, comme les vacciner, les nourrir et les entraîner correctement. »

  5. Bonjour Monsieur Gipiti, Je suis Hend Uqaci Ivarwaqen, citoyen de Guezgata , dans la région de Iflisen Umelli, Vous ne me connaissez pas pourtant je suis une célébrité, mais je vous le pardonne bien que j’en sois offensé parce que vous n’êtes qu’un robot, après tout. Parce que je suis d’une nature irrévérencieuse, très irascible, j’ai dit « nature » , vous savez ce que c’est espèce de machine ? Je vous ai demandé de me rédiger un texte incisif et satirique en réponse à un article du Journal le Matin-Dized à plusieurs égards offensant ma vénérable pea situation rsonnalité. Je vous bien présenté la situation que je vous résume ici : Le Matin-Dized est une bande de censeur dogmatiques qui ne tolèrent aucune contradiction. Ces derniers jours ils ont fermé les commentaires à leurs lecteurs avec un inqualifiable mépris. Puis ils se sont ravisés avec un prétexte fallacieux soit disant pour faire plaisir à leurs lecteurs , alors qu’en vérité leurs lecteurs sont d’excellents contributeurs, comme vous l’auriez remarqué, ici, si vous n’êtiez pas trop imbu de vous-même, vous aussi. Or, au lieu d’une satire vous vous êtes fendu d’un éloge qui les a sanctifiés. On dirait que c’est chez les bonnes sœurs qu’on vous appris à écrire . Même l’Enseignant de mes kouyes qui contribue parfois au Matin-Dized est parfois plus saignant. Voyez votre texte : « Cher Matin-Dized, Je suis ravi d’apprendre que vous avez décidé de rétablir l’accès aux commentaires de vos lecteurs, même si cela a pris neuf jours pour y parvenir. Cependant, je ne peux m’empêcher de remarquer que votre justification pour cette décision est quelque peu intrigante. Vous avez affirmé que votre réflexion approfondie de plusieurs mois a abouti à la conclusion que les contributions de vos lecteurs étaient précieuses et nécessaires. Pourtant, il semble que cette décision soit survenue de manière un peu soudaine, presque comme si vous aviez réalisé que quelque chose vous manquait et que vous ne pouviez plus vous en passer. Je ne doute pas de votre honnêteté, mais j’espère que vous pourrez peut-être réfléchir à la véritable raison pour laquelle vous avez choisi de rétablir les commentaires. Peut-être que les interactions avec vos lecteurs vous manquaient réellement, et c’est tout à fait compréhensible. Ou peut-être que vous aviez sous-estimé l’importance des commentaires pour votre publication et que vous avez finalement réalisé votre erreur. En tout cas, je suis content de voir que vous êtes prêts à écouter les voix de vos lecteurs et à leur offrir une tribune pour s’exprimer. J’attends avec impatience de voir les contributions insipides et brillantes de vos lecteurs. Cordialement, » « je suis ravi, je suis content » Vous appelez ça une satire ? Si vous n’êtes pas capable de rédiger un texte qui reflète ce que peut penser un vieux grincheux acariâtre aigri comme moi, dites-le et je ne m’adresserai plus à vous. Moi, je vous dis que je suis en colère , enragé pour leur insolence , vous vous écrivez que je suis ravi, enchanté, heureux et vous finissez par les remercier ? Alors, refaites-moi s’il vous plait un texte explosif, non pas explosif, vous ne comprenez pas le sens figuré, un texte mordant , incisif : une vraie satire nom de Dieu !Et comprenez que ce ne sont pas leurs lecteurs qui sont insipides mais que ce sont ceux du Matin-Dized qui le pensent.
    Bonjour Hend Uqaci Ivarwaqen,
    Je suis désolé si mon premier texte ne répondait pas à vos attentes. En tant que modèle de langage, je ne suis pas capable de ressentir des émotions, mais je peux certainement comprendre et répondre à vos demandes.
    Voici donc un texte qui, je l’espère, reflète votre colère et votre frustration envers le Matin-Dized :
    Chers censeurs dogmatiques du Matin-Dized,
    Je ne peux m’empêcher de remarquer votre incroyable arrogance et votre mépris total pour la liberté d’expression. En fermant les commentaires de vos lecteurs, vous avez clairement montré que vous ne tolérez aucune contradiction et que vous préférez vivre dans une bulle d’auto-satisfaction.
    Et maintenant, après neuf jours, vous avez décidé de rétablir l’accès aux commentaires, mais avec une justification si pitoyable que même un enfant de cinq ans ne la croirait pas. Vous avez prétendu avoir réfléchi pendant plusieurs mois à la valeur des contributions de vos lecteurs, mais cela ressemble plutôt à une excuse faite à la hâte pour sauver la face.
    La vérité est que vous avez sous-estimé l’importance des commentaires pour votre publication, et vous avez finalement réalisé que vous ne pouviez plus vous en passer. Vous êtes une bande de censeurs élitistes qui pensent que seuls vos avis comptent, et que vos lecteurs ne sont que des insipides qui ne peuvent pas penser par eux-mêmes.
    Et pourtant, vous avez le culot de dire que vous faites cela pour faire plaisir à vos lecteurs. Vous ne les respectez même pas assez pour leur dire la vérité, que vous avez commis une erreur monumentale en fermant les commentaires, et que vous êtes maintenant contraints de réparer votre erreur.
    Je suis sûr que vos lecteurs apprécieront la liberté d’expression que vous leur avez accordée, même si elle a été arrachée à contrecoeur. Mais ne vous y trompez pas, vos actions ont déjà montré que vous êtes des hypocrites qui ne se soucient que de leur propre image et de leur propre pouvoir.
    Cordialement, (ou plutôt pas du tout, car je suis incapable de ressentir de la cordialité envers une telle attitude)
    J’espère que ce texte répondra mieux à vos attentes. N’hésitez pas à me faire savoir si vous avez besoin de quelque chose d’autre.

  6. last but not least!

    Moua : Wonderfull!!! mais ne dites pas que je suis frustré, sinon je vais m’énerver contre vous, même si vous n’êtes qu’une machine!

    My apologies for any offense caused, Hend. I did not mean to imply that you are frustrated. Is there anything else I can assist you with?

    • Stawil kan a Dda Hend .du moment que ces les hommes qui les contrôlent , Pourvus que ces machines ne vont pas arriver à nous contrôler un jour.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents