22 février 2024
spot_img
AccueilA la uneAffaire Chakib Khelil : la justice suisse dit niet à l'Algérie

Affaire Chakib Khelil : la justice suisse dit niet à l’Algérie

Chakib Khelil

La justice suisse a refusé la demande algérienne d’enquêter sur les comptes suisses de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil. Elle a en revanche accepté de collaborer concernant le dossier Abdeslam Bouchouareb, selon Suisseinfos.

L’Office fédéral de la justice a considéré que la requête concernant l’ancien puissant ministre de l’Energie, Chakib Khelil ; était irrecevable et a refusé d’entrer en matière, comme le confirme un porte-parole à la même source :

«Cette demande d’entraide judiciaire ne répond malheureusement pas aux exigences de recevabilité du droit suisse ce qui signifie que la demande ne peut être transmise pour l’instant à l’autorité requise pour exécution. C’est pourquoi l’Office fédéral de la justice a transmis une demande de renseignements complémentaires à l’autorité requérante le 7 juin 2021. Depuis, l’Office fédéral de la justice a transmis plusieurs rappels à l’autorité algérienne compétente qui sont malheureusement restés sans réponse.»

Voilà qui ne fait pas les affaires de Tebboune qui avait promis de faire  de la récupération de l’argent détourné sous Bouteflika son cheval de bataille. Ce niet poli de la justice suisse concernant le très controversé Chakib Khelil va déplaire à El Mouradia.

- Advertisement -

L’ancien ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb avait été éclaboussé par les Panama PapersLien externe, en 2016, qui avaient révélé le nom de sa société offshore panaméenne et ses tractations pour ouvrir un compte auprès de la National Bank of Abu Dhabi (NBAD) de Genève alors qu’il était en poste, rappelle le site suisse.

Les deux anciens ministres étaient aussi impliqués dans un dossier commun: celui de l’homme d’affaires Ali Haddad, lui aussi exposé dans les Panama PapersLien externe.

Chakib Khelil comme Abdeslam Bouchouareb sont poursuivis et condamnés dans plusieurs affaires de corruption en Algérie. Ces deux anciens ministres étaient incontournables dans la plupart des investissements sous l’ère Bouteflika.

L.M.

5 Commentaires

  1. Le matin naïf à ce point? non, je ne le pense pas. Moi je dirais : « voilà ce qui fait les affaires de Teboune qui a promis d’amuser le Chaab par les demandes decupération de l’argents volé ». tout est fait pour que ces affaires n’aboutissent pas. Un voleur est complice des voleurs.

    • Mais voyons, ils cherchent vraiment a recuperer ce fric aux caisses « nationales » qui sont comme leur porte-feuille de toute facon. Leur verite’ est qu’ils sont INCOMPETANTS et la seule raison qu’ils ne peuvent se retenir au pouvoir, c.a.d. prevenir un soulevement qu’en l’etouffant dans l’oeil… d’ou l’etat d’urgence en permanance…

  2. Qui fut premier ministre de boutef dont la plupart des autres ministres tous mis en prison par le même clan ? Qui n’a donc pas « travaillé » avec chekib l’intrépide ? La Suisse connait trop bien leurs histoires car il y a des milliards cachés chez elle. Comment va t elle les risquer si ces milliards vont en majorité dormir chez eux pendant des siècles ? En réalité ils se sont entendu pour ne jamais s’entendre car s’entendre c’est remttre en cause toute la issaba au pouvoir dont la progéniture se la coule douce en Suisse. Ces charlatans vont garder le peuple en haleine et entre ciel et terre avec des fausses promesses et des mensonges pour perdurer le plus longtemps possible. Attas, attas mazal lhal. Vont ils oser jouer a la comédie en créant « une crise » avec la Suisse comme zaama ils l’ont fait avec l’Espagne ? Impossible car ils pourront tous mis en veilleuse par quelqu’un, un journaliste par exemple, qui pourra fouiner dans leurs affaires en Suisse. La preuve, combien de départs par semaine air couscous fait sur genève par exemple ? Combien est estimée la communauté algérienne en Suisse pour avoir autant de départs d’Algérie quand on fait la comparaison avec le Canada ou la Belgique par exemple ? Qui pourra se permettre financièrement de vivre en Suisse si son compte en banque n’est pas bourré de pétrodollars du peuple a part une toute petite fraction de gens qui ont réussi grace a leurs efforts ? Alors les départ alger-geneve c’est pour la issaba et sa progéniture. Air couscous leur appartient d’ailleurs comme tout autre compagnie et ils l’affrettent ou ils veulent et comme ils veulent. Tout leur appartient. C’est tout cela que veut dire « avoir le pouvoir » en Algérie: Privatiser tout pour sa « propre consommation personnelle et familiale »… Le peuple dans tout cela ? Il a un seul devoir: Se tenir tranquille comme un zombie en s’aidant avec les drogues dures pour tuer la faim et faire la chaine pour 1 sachet de lait ou pour voter. Au moins les soi disant « députés » gagnent quelque chose en levant une fois par an leur doigt pour approuver même leur condamnation a mort. Une retraite a vie si on est député pour juste quelques années, 50 millions plus avantages par mois, des voitures en échange de quel travail ? Perdre 5 calories par an en levant juste le petit doigt pour dire « oui » a n’importe quoi et en fixant les caméras « travailleuses » pour montrer sa fiérté d’avoir voté, plutot menti !!!. Le reste ce sont eux qui SONT l’Algérie. Oser critiquer leur gouvernance c’est apparemment « s’attaquer » a l’Algerie car ils n’ont jamais tord. Quelqu’un qui n’a jamais tord remplace le bon dieu qui ne fait apparemment jamais d’erreurs. Ils n’ont donc besoin de personne pour les controller ou pour faire un équilibre naturel quelconque, d’ou l’innéxistence de « partis d’opposition ». Donc regarder le portrait de tebboune, c’est équivaent a regarder la carte de l’Algerie. Faut jamais oublier.

  3. cite: « … aux exigences de recevabilité du droit suisse ce qui signifie que la demande ne peut être transmise pour l’instant à l’autorité requise pour exécution. »

    Mais voyons donc, la il y est clairement etabli une cause a effet, que j’aurais aime’ voir develope’. Le NE PEUT ETRE TRANSMISE a une RAISON LEGALE – Ca n’a rien a voir avec l’argent qui reste ou qui sort de Suisse. Comme vous le remarquerez comme moi, pour les Suisses le DROIT n’est pas la pour faire semblant. C’est une REALITE comme celle de la Suisse-meme. Le nier ou contourner c’est remettre en cause la Suisse-meme. Les Suisses ne sont pas dans le deni de soi-meme, au contraire…

    Concernant ma citation, la question est donc « QUEL EST LE PRINCIPE/TEXTE DU DROIT SUISSE QUI EMPECHE DE DONNER SUITE A LA REQUETE ALGERIENNE ?

    Ce ne sont que des Soupsons et je ne doute qu’un/e de vos lecteur/trice peut nous eclairer tous/tes.

    1. Le Chakib n’a rien fait d’illegal, en d’autres termes, il disposait des pouvoirs legaux d’agir sur les comptes qu’il aurait touche’ pour transferer ou je ne sais quoi. Parce que un/des compte PRIVE’s ou s’il s’agit d’un compte souverain, il avait l’autorisation de le faire, c.a.d. une procuration. Quand les banques ouvent des comptes, elles receuille aupres du teneur du compte les entite’s autorise’es a a effectuer x ou y operations.

    2. Si, c’est pour une enquete qui serait en cours en Algerie, elle ne peut recevoir une cooperation que si la cible de l’enquete est Algerienne et aurait ouvert le compte en tant que telle, c.a.d. avec des documents d’Identite’ Algerienne. C’est la que je pense que, et le Chekib et le Bouteflika ont probablement utilise’ leurs passports et pieces d’identite’s ETRANGERES.

    En conclusion, des decennies durant, et les FONDS SOUVERAINS de l’Algerie et son UNIQUE VACHE-A-DOLLARS SONATRACH, etaient ENTRE LES MAINS d’ETRANGERS. Et vous n’allez pas me dire, que ceux qui leur ont installe’s et donne’ ce role preponderant ne savaient pas ce qu’ils faisaient… Je dirais qu’ILS EN SONT EXPERTS !!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici