16 juin 2024
spot_img
AccueilCommuniquéAffaire dite du MAK : de très lourdes condamnations prononcées à Alger

Affaire dite du MAK : de très lourdes condamnations prononcées à Alger

Le tribunal criminel de deuxième instance près de la cour d’Alger a prononcé de lourdes condamnations notamment par contumace contre de nombreux militants et activistes dans l’affaire dite du MAK.

Le verdict du procès en appel s’est tenu le 6 juin 2024, au tribunal criminel de deuxième instance près de la cour d’Alger. Le tribunal a confirmé la peine de 3 ans de prison ferme prononcée en première instance contre : Mohamed Cherif Meddour( Akbou), Mohamed Bouamrane ( Haïzer-Bouira), Mourad Benzaïd (At Bouaddou), Sofiane Sid Athmane (Haïzer-Bouira), Djamel Belaiboud (Aït Issad-Azazga), Kamel Chetti (Mekla), Mourad Belkacem (Makouda), Ferhat Hamoum (Bouzeguene), Mounir Belkacem Ouali ( Tizi-Ouzou), Youcef Guerbas ( Larbaa N At Iraten), Oussama Lehouali (Tizi-Guennif), Abderrahmane Titouah (Tazmalt), Djamel Djoudi et Amar Lekhal.

Le détenu d’opinion Mehenna Achiche a été condamné à 30 mois de prison ferme.

La condamnation du détenu Akli M’hamed a été aggravée, passant de 5 à 7 ans de prison ferme.

La confirmation de la peine de 10 ans de prison ferme contre Makhlouf Ilmam (Tigzirt). Il est le principal accusé dans l’affaire (ancien maire de Tigzirt et également patriote durant les années 90).

- Advertisement -

La confirmation de l’acquittement a été décidée en faveur des deux fils de Makhlouf Ilmam, Hend et Jugurtha.

La réduction de peine et l’acquittement de Mohamed Ourachid. L’acquittement également en faveur de Kamel Aftouche.

En revanche, le procureur près le tribunal criminel de deuxième instance près la cour d’Alger a requis des peines allant de 10 à 20 ans, jusqu’à la perpétuité pour les prévenus, qui se trouvent à l’étranger.

Les verdict du procès en première instance ont été prononcés dans la nuit du 16 au 17 janvier 2024 :

La condamnation à 3 ans de prison ferme à l’encontre des détenus :

Mohamed Cherif Meddour( Akbou), Mohamed Bouamrane (Haïzer-Bouira), Mourad Benzaïd (At Bouaddou), Sofiane Sid Athmane (Haïzer-Bouira), Djamel Belaiboud (Aït Issaad-Azazga), Kamel Chetti (Mekla), Mourad Belkacem (Makouda), Ferhat Hamoum (Bouzeguene), Mounir Belkacem Ouali (Tizi-Ouzou), Youcef Guerbas (Larbaa N At Iraten), Oussama Lehouali (Tizi-Guennif), Abderrahmane Titouah (Tazmalt), Djamel Djoudi, Amar Lekhal.

La condamnation à 5 ans de prison ferme a été prononcée contre de Tahar Charef (Bouzeguene), Akli M’hamed ( Bouzeguene) et Mohamed Ouarchid (Tigzirt).

Condamnation à 10 ans de prison ferme d’Ilmam Makhlouf (Tigzirt); principal accusé dans l’affaire (ancien maire de Tigzirt et également patriote durant les années 1990).

De très lourdes condamnations par contumace dont celle contre Ferhat Mehenni, président du MAK, ont été prononcées cette fin de semaine par le tribunal criminel près la cour d’Alger dans l’affaire dite du MAK.

Acquittement des deux fils de Makhlouf Ilmam en l’occurrence Jugurtha et Hend, qui ont quitté la prison le 17 janvier 2024.

Le procureur près le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida avait requis, le 16 janvier 2023, des peines entre 10 et 15 ans de prison ferme contre les détenus d’opinion Mourad Belkacem, Abderrahmane Titouah, Djamel Djoudi, Mohamed Cherif Meddour, Mohamed Bouamrane Mourad Benzaïd, Djamel Belaiboud, Sid Ahmed Soufiane et Kamel Chetti, ainsi que contre les prévenus, Belkacem Mounir Ouali, Youcef Guerbas, Ammar Lakehal et Oussama Lehouali.

Il a requis également la perpétuité à l’encontre du détenu, Ferhat Hamoum, et contre 5 autres prévenus absents à l’audience.

Ils sont au nombre de 21 prévenus dans ce dossier

Ils y figurent aussi Makhlouf Ilmam (ancien maire de Tigzirt et patriote pendant les années 90) , Ilmam Jugurtha, Akli Mehamed, Tahar Charef et Mohamed Ouarchid.

Plus de 200 détenus d’opinion croupissent dans les prisons algériennes. Un nombre indéterminé de citoyens sont sous le coup d’interdictions de quitter le territoire national.

Avec le Cnld

9 Commentaires

  1. Des verdicts iniques qui fait qu’encourager le séparatisme et les partisans de l’indépendance de la Kabylie.
    Ce pouvoir n’a rien appris dans la gestions des conflits des peuples et surtout cette légèreté d’aborder la question kabyle qui perdure depuis 62 avec des moyens judiciaires expéditifs.
    A mon avis , la séparation entre ce régime et la Kabylie est consommée aucun compromis n’est possible.
    Ce pouvoir devient de facto le seul responsable de la destruction de la cohésion nationale et de son unité.
    Mais je veux rester optimiste quant au changement radical de ce pouvoir militaire liberticide et irresponsable pour d’autres perspectives en faveur du peuple et son bien être dans son propre pays.

    • ils cherchent a instaurer un etat de siege, ne serait-ce le temps des pseudo-elections, et comme dans tout, gaspiller et sacrifier du Kabyle a gogo ne pose pas de probleme.

    • Ne parlez pas des kabyles.
      La secte faschiste et mercenaire du mak estla seule qui prone le séparatisme.
      Vous etes ignoble,vous vous attaquez à l etat national,vous jouez à la provocation ,vous porttez un discours faschiste et violent et quand l etat réagi comme il se doit,c est le discours victimaire.
      Non non et non le mak mercenaire et faschiste ne sera jamais la kabylie.

  2. Ces condamnations sont devenues ridicules. Cela prêterait à rire si ce n’était l’emprisonnement et la souffrance des détenus et de leurs familles. C’est l’ignominie poussée à l’extrême, d’un régime paniqué qui pratiquent les méthodes colonialistes. Vivement l’indépendance de la Kabylie.

  3. La justice algérienne est devenue radicule.
    Il y’a que des partisans soumis aveuglément au pouvoir qui croit à l’existence de l’état nation et une justice algérienne dixit le commentaire ci dessus.
    Ferhat est condamné à plusieurs reprises par cette même justice alors qu’il active et se de déplace librement dans le monde une fois à New-York dans les instances internationales , paris ,Genève et récemment à Londres sans être embêter par aucune police.
    Où est la crédibilité de la justice algérienne.
    Je me demande parfois si les responsables au pouvoir et ses partisans sont normalement constitués du point de vue intellectuel et psychologique.
    Des personnalités sans dignité ni conscience.
    Ils s’enfoncent dans une politique répressive et violente sans issue ni objectifs hormis se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible.
    La seule solution et j’insiste c’est les dialogue comme moyen des peuples civilisés , pour apporter des solutions à des problèmes politiques pour le bien des hommes et des femmes du même pays.

    • « … Ferhat est condamné à plusieurs reprises par cette même justice alors qu’il active et se de déplace librement dans le monde une fois à New-York dans les instances internationales , paris ,Genève et récemment à Londres sans être embêter par aucune police… »

      ya babich tu oublies les pays Arabes, c.a.d. du Golf, qui ont tellement besoin d’aide, les povres !!!
      Quand a s’inquieter des polices ceci police cela . . . Je suis toutes ces police, vient toi ta mere et toutes les brebis de ton douar l’inquieter. N’oublier vos CUILLERES . . . Comme l’ont dit les anciens: J’ai bezaf de couscous noir(plomb) pour vous nourir…
      Je vous averti cependant – Ailleur qu’en khorotia, les fausses accusations comme les fausses arrestations SONT DES CRIMES GRAVES BEZAF !!!

  4. Si la justice , disons le clairement, est une justice de téléphone et que les militants du MAK ne sont nullement inquiétés par les autorités des pays d’accueil, alors pourquoi s’entêter à se ridiculiser tout le temps

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La bourde de Nathalie Saint-Cricq sur France2

Nathalie Saint-Cricq fait partie de cette légion d'analystes faiseurs d’opinion qui professent pour leur clan sur les chaînes publiques. Ici c’est pendant le journal...

Les derniers articles

Commentaires récents