22 mai 2022
spot_img
AccueilSociétéAhcène Graichi, Ahcene Cherifi, Hocine Moula et Mohamed Belkacemi en détention

Ahcène Graichi, Ahcene Cherifi, Hocine Moula et Mohamed Belkacemi en détention

Après leur présentation devant le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger jeudi 16 décembre Ahcène Graichi, Ahcene Cherifi, Hocine Moula, Mohamed Belkacemi ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger.

Nadir Moula et Amar Halalou ont été placés sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction. Ahcene Cherifi a été arrêté samedi 4 décembre par la gendarmerie nationale et placé en garde à vue.
Ahcène Cherifi, compagnon de Mohamed Ouharoun et Smail Medjebeur, arrêtés à Oran et emprisonnés en 1976 à la prison de Berouaguia puis à Tazoult Lambèse, dans ce qu’on appelle l’affaire « des poseurs de bombes », a été convoqué par les services de sécurité il y a plusieurs jours. Ce vénérable militant n’est pas à son premier séjour derrière les tristes murs du régime.
Dans la matinée du samedi 4 décembre, Ahcène Cherifi, âgé de 70 ans, s’est présenté à la brigade de gendarmerie nationale des Ouadhias (Tizi-Ouzou), puis le soir des gendarmes l’ont accompagné chez lui pour une perquisition au domicile à Ouadhias. Il a été arrêté après avoir récupéré ses médicaments car il souffre de maladies chroniques, rapporte le CNLD.
Ahcène Graichi , militant et enseignant de langue Amazighe, a été arrêté dimanche 5 décembre avec perquisition au domicile familial (à la commune d’Ait Abdelmoumène) à 5h 30 du matin et saisie de plusieurs objets personnels dans sa chambre. Cet enseignant a été arraché à sa famille aux derniers soupirs de la nuit comme un vulgaire voyou. Et pourtant cet homme est connu pour sa probité, sa droiture et son engagement sincère et pacifique.
Hocine Moula, enseignant de tamazight en retraite et journaliste à La dépêche de Kabylie (aujourd’hui disparu), a été arrêté diimanche 5 décembre 2021 par des éléments de la gendarmerie nationale avec perquisition au domicile à Tala Atmane.
Madjid Bellabbaci, fonctionnaire à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, a été arrêté dimanche 5 décembre par des éléments de la gendarmerie nationale avec perquisition au domicile à Tala Atmane, écrit le CNLD.
Amrouche Yacine et son frère Amrouche Ali, arrêtés au village Herouka dans la commune de Tizi Ouzou, mardi 7 décembre.
Amrouche Yacine relâché, alors que Amrouche Ali est placé en garde à vue au commissariat en attendant sa présentation devant le procureur. Nadir Moula a été arrêté vendredi 10 décembre 2021 après sa convocation par la gendarmerie nationale de Tizi Ouzou le 9 décembre, nous apprend la même source.
La machine judiciaire continue de broyer les Algériens. L’arbitraire s’invite dans les tribunaux pendant que les juges et les segments médiatiques acquis au régime babinent sur l’indépendance de la justice. Avec 300 détenus d’opinion derrière les barreaux, il n’y a pourtant pas lieu de s’en réjouir. Qu’importe quand ceux qui nous gouvernent se chauffent en cet hiver avec un cynisme crasse.  L.M.
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Ahmed Benaïssa : clap de fin d’un monstre du cinéma

Le cinéma algérien est en deuil. Il pleure l'une de ses grandes figures. Ahmed Benaïssa est mort à l'âge de 78 ans, des suites...

Les plus populaires

Commentaires récents