16 avril 2024
spot_img
AccueilCultureAhmed Halli récompensé du prix Abdelhamid Benzine de journalisme

Ahmed Halli récompensé du prix Abdelhamid Benzine de journalisme

Ahmed Halli

Le 11e Prix Abdelhamid Benzine de journalisme a été décerné, samedi 2 mars, à Alger, à Ahmed Halli, journaliste professionnel au long cours qui anime depuis plusieurs années une chronique (« Kiosque arabe »/in Le Soir d’Algérie).

Ahmed Halli analyse dans ses chroniques tout particulièrement la société arabe. La cérémonie s’est déroulée en présence des membres de l’Association « Les Amis de Abdelhamid Benzine », ainsi que de plusieurs invités du monde de la presse , de la communication et de la culture. Ce Prix de journalisme est décerné tous les deux ans, en alternance avec un Colloque organisé sur un thème socio-politique.

 Le Prix biannuel de journalisme Abdelhamid Benzine a été décerné, pour la première fois, en mars 2004. Le premier prixest revenu à Khalida Anad pour son reportage « Contrebande, immigration clandestine, corruption et argent sale » paru dans le Jeune Indépendant du 3 février 2004.

-La  seconde édition du prix a eu lieu le jeudi 9 mars 2006. Le prix a été décerné lors d’une cérémonie tenue à la Bibliothèque nationale d’Alger.

1er prix : Djaouida Azzoug (Chaîne III de l’Enrs) pour son reportage radiophonique sur la vie du village de Ouled Hdjidjou au sud de la wilaya de Sétif, un « douar du bout du monde».

- Advertisement -

-Jeudi 6 mars 2008 (troisième édition), le premier prix a été attribué à Nouri Nesrouche, journaliste au quotidien El Watan pour son enquête sur les évènements de Constantine dans les années 80, paru le 14 novembre 2006.  Un  Prix spécial du jury  a été décerné à Boubekeur Hamidechi, chroniqueur au Soir d’Algérie, en signe de reconnaissance pour son long parcours journalistique.

Samedi 6 mars 2010, le premier prix de la quatrième édition a été attribué à Bourihane Nouria, journaliste au quotidien Le Temps d’Algérie pour un reportage sur les événements de Berriane. Quant au Prix spécial, il a été décerné à Mameri Chérif, journaliste à l’ Entv, chaîne tamazigh, en signe de reconnaissance pour son long parcours journalistique et ses efforts pour promouvoir à la télévision la langue tamazight.

Samedi 10 mars 2012, le premier prix de la cinquième édition est attribué à Salah Sayoud, journaliste à la radio locale (EPRS) de Ouargla pour un reportage sur l’environnement et les conditions sociales et de vie, dégradées, dans les oasis. Le Prix spécial a été décerné à Mohamed Kali, journaliste collaborateur d’El Watan à Ain Témouchent pour toute sa carrière. En marge de la cérémonie, la moudjahida Annie Steiner a été honorée.

Samedi 8 mars 2014, le 6e Prix de Journalisme Abdelhamid Benzine est attribué à Salima Tlemçani, journaliste depuis plus de 20 ans au quotidien francophone El Watan. Et, pour toute son oeuvre quasi-totalement consacrée à des enquêtes et des reportages (journalisme d’investigation qui est la colonne vertébrale du Prix Benzine) sur les sujets les plus délicats, pour ne pas dire les plus dangereux (corruption, terrorislme, entre autres). Elle s »était, aussi ,signalée pour sa « couverture  » du procès Khalifa.et par un reportage au Nord-Mali, alors en plein conflit intérieur

Samedi 5 mars 2016, a eu lieu la 7ème édition du Prix de journalisme A. Benzine . Le premier prix est attribué à Said Mouas de L’Echo d’Oran pour son reportage sur « La gestion catastrophique du littoral oranais : A quoi ont servi les fonds nationaux et internationaux ? ».

Samedi 10  févier 2018 : 8ème édition du Prix de journalisme A. Benzine. Le premier (et seul) prix est attribué à Abane Meziane d’ El Watan Week end pour son reportage sur « El Habib Lalili, l’Algérien qui combat Daech aux côtés de l’armée syrienne »

Samedi 7 mars 2020 : a été décerné le 9e Prix de journalisme Abdelhamid Benzine. Le premier prix  a été attribué, conjointement, pour leurs Enquêtes/Reportages, à Nadir Iddir d’El Watan (quotidien national) :«Badissia-Novembria» : l’imposture » et à Mohamed Maârouf de l’APS (Chlef) : « El Mouloud Ennabaoui à Ténès»

Samedi 5 mars 2022 : 10ème édition du Prix de journalisme Abdelhamid Benzine. Premier prix : Samir Leslous, de Liberté , pour son enquête sur pour son dossier « Crime sans châtiment » consacré aux violences à l’égard des femmes, aux ravages sur les familles algériennes et à l’indifférence face aux crimes commis souvent dans l’espace privé et ciblant certaines femmes (féminicides). /

Biographie

 Abdelhamid Benzine, né à Béni Ourtilane (Sétif) en avril 1926, décédé le 6 mars 2003, a été un grand militant  PPA-MTLD de 1940 à 1951, et PCA en 1953, puis, à partir de 1955, il rejoint le maquis au sein de l’ALN . Arrêté lors d’un accrochage avec les forces ennemies en novembre 1956, et condamné à 20 ans de travaux forcés, il est enfermé en camps de concentration (Tlemcen, Oran, Lambèse, camp spécial de Boghari, Hammam Bouhdjar) jusqu’à l’indépendance. En juillet 1962, il reprend ses activités au sein du Parti communiste algérien (PCA) et de rédacteur en chef du quotidien Alger républicain. Après le coup d’Etat du 19 juin 1965, il est membre de la direction de l’ORP puis, à partir de janvier 1966, de celle du PAGS clandestin. En avril 1990, Alger républicain reparaît et il en devient le responsable éditorial, traversant avec lui les succès et les crises et ce jusqu’à sa mort. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents