31 janvier 2023
spot_img
AccueilPolitiqueAhmed Ouyahia : "Un non-lieu a été prononcé dans l'affaire Chakib Khelil"

Ahmed Ouyahia : « Un non-lieu a été prononcé dans l’affaire Chakib Khelil »

Scandale: l’affaire Chakib Khelil jugée secrètement

Ahmed Ouyahia : « Un non-lieu a été prononcé dans l’affaire Chakib Khelil »

Ahmed Ouyahia, qui était l’invité de Dzair News, a révélé que la grosse affaire impliquant Chakib Khelil, son épouse et ses deux fils, accusés de « corruption, blanchiment d’argent, conclusion de contrats contraires à la réglementation, abus de pouvoir et constitution de bandes criminelles organisées », a été jugée secrètement dans l’opacité la plus absolue!

En effet, et répondant à une question relative à ses déclarations concernant « la grande injustice », dont serait victime l’ancien recherché d’Interpol, Ouyahia persiste et signe et réfute sa substitution à l’institution judiciaire algérienne et la thèse d’un blanchiment politique.

« Je vais vous révéler un scoop : savez-vous que le dossier Chakib Khelil a été traité par la justice algérienne? Le verdict est « un non-lieu », ce qui veut dire la fermeture définitive du dossier ! », précise-t-il en insistant sur le fait que c’est une décision qui émane de la justice algérienne.

- Advertisement -

Apparemment bien informé sur le dossier, le Premier ministre affirme que même en Italie, la chance semble tourner en faveur de l’ancien ministre de l’énergie. « En Italie, vous savez qu’il y avait également l’affaire Farid Bejaoui avec Chakib Khelil. Eh bien, le premier témoin s’est rétracté. », explique-t-il dans une cascade de scoops non encore vérifiés et probablement non vérifiables (surtout chez nous)

Puis de revenir sur le dossier pour le requalifier encore une fois  d’injuste. « Laissons de côté ces affaires judiciaires. Viendra le jour où l’histoire dévoilera la vérité dans les deux affaires Chakib Khelil et Sonatrach. Il y a eu beaucoup d’injustices. Je m’arrête là pour cette année 2017 », l’air de dire que d’autres « vérités » seront dévoilées dans le futur.

Pour rappel, « Chakib Khelil, son épouse et ses deux fils ont été officiellement inculpés dans l’affaire Sonatrach 1 et 2 et des mandats d’arrêt internationaux ont été délivrés par la justice algérienne à leur encontre ». En août 2013, le procureur général près la cour d’Alger, Belkacem Zoghmati, l’avait annoncé publiquement lors d’une conférence de presse.

« En tout, ce sont 22 personnes, dont deux morales (Saipem et Orascom Industries) qui ont été inculpées. Même si le procureur général n’a pas voulu divulguer le reste des noms, il a confirmé, par contre, l’inculpation de Farid Bedjaoui et le mandat d’arrêt international émis à son encontre. », rapportait alors le quotidien algérien Liberté.

Les chefs d’inculpation retenus contre ces personnes concernent  » la corruption, le blanchiment d’argent, la conclusion de contrats contraires à la réglementation, abus de pouvoir et constitution de bandes criminelles organisées ». Ce qui fera dire au procureur Zeghmati que cette organisation de malfaiteur, était   » une véritable pieuvre qui a ses tentacules partout ».

Quatre ans plus tard, ce qui devait être l’une des plus grandes affaires judiciaires de l’Algérie indépendante, a été scandaleusement close dans l’opacité et le secret. Ouyahia et ses maîtres n’ont pas fini de nous faire avaler des couleuvres!

Auteur
Hebib Khalil

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Procès en appel de l’islamologue, Saïd Djabelkhir 

L'affaire de l'universitaire spécialiste en jurisprudence de la Charia islamique a été de nouveau convoquée  devant le juge, annonce son avocate, Fetta Sadate. Le...

Les plus populaires

Commentaires récents