2 février 2023
spot_img
AccueilPolitiqueAl-Djazaïr Al-djadida, la "nouvelle Algérie" de Tebboune

Al-Djazaïr Al-djadida, la « nouvelle Algérie » de Tebboune

Tebboune

L’Algérie version Tebboune est celle du système politico-militaire. Pas des citoyens. Dans les faits, quelques petits changements au sein du personnel politique, des rescapés de la guerre des clans, avec la présence du FLN, RND, Hamas et d’autres structures préfabriquées pour maquiller certaines décisions absurdes, et donc le tour est joué : « une nouvelle Algérie » est née !

L’Algérie dont s’enorgueillissent les médias lourds et les relais de propagande officielle est rattrapée par la triste réalité auquelle sont confrontés les Algériens. Des citoyens courent derrière un bidon d’huile et un sachet de lait, … d’autres dans les tribunaux. 

A l’heure actuelle, plus de 330 détenus politiques vivent un cauchemar permanent. Ultime recours pour eux : pour dénoncer cette injustice, une grève de la faim illimitée est entamée depuis le 28 janvier par ceux incarcérés à la prison d’El-Harrach. Il n’est pas exclu que les détenus politiques des autres prisons leur emboitent le pas.

Désormais, nous sommes déjà à l’étape : il était une fois la révolution. Bientôt 3 ans qu’elle a débuté dans un gigantesque élan d’espoir, elle était une occasion pour entamer les grands changements, seulement, la société algérienne qui s’était mobilisée comme un seul homme contre un système politique le plus compliqué au monde est en train de subir aujourd’hui un retour de la manivelle.

- Advertisement -

Ainsi, afin de mieux le confirmer, les décideurs s’adonnent à un autoritarisme caractérisé par des comportements inacceptables comme la répression, la paupérisation et le contrôle systématique de la société. Cette politique totalitaire s’exprime par les arrestations, la restriction des libertés individuelles, l’interdiction de certaines formations politiques, la manipulation médiatique et la gestion anarchique des produits de première nécessité comme le lait, l’huile et le pain. Cette mécanique infernale a atteint le moral des Algériens.

Les dernières décisions relatives à l’interdiction de toute activité politique comme celles que vient d’avoir le PST; de la dissolution de l’association RAJ; de la condamnation pour deux ans de prison du porte-parole du MDS; des poursuites judiciaires contre l’UCP où les intimidations judiciaires contre le RCD relèvent d’un complot décidé en haut lieu. Avec l’objectif de restreindre la pratique politique et faire de l’entrave à toute initiative allant dans le sens d’un changement profond, un grand nombre de militants bien connus des terrains de lutte sont invités à se taire s’ils ne sont pas déjà en prison.

Les événements tragiques qui se sont déroulés l’été passé en Kabylie suivis des arrestations massives de centaines de militants actifs de cette région – le tout organisé de façon à manipuler l’opinion – indiquent que des forces occultes sont à l’œuvre. Et à tout moment, elles peuvent faire basculer le pays dans une situation dangereuse et irréversible.

Autrement dit, il y a de l’apathie et l’absence de raisonnement. Sinon, pourquoi aller dans une direction contraire à la volonté populaire et maintenir les Algériens dans un terrible purgatoire ? Et pourtant, la révolution du 22 février 2019 est pacifique et exemplaire en termes de demande citoyenne. Pour ne pas l’oublier, les Algériens ont beaucoup souffert des erreurs de leurs décideurs depuis l’indépendance pour réfuter aujourd’hui toute tentative visant à créer un climat de violence et de tension. Des événements tragiques où des vies humaines ont été sacrifiées ont complètement marqué les esprits des Algériens, donc ils s’interdisent de s’impliquer dans une confrontation pour imposer une solution politique. 

Profitant de cette attitude de prudence ou bien par l’absence d’un rapport de forces, certains la prennent comme une occasion ou une faiblesse pour imposer l’arbitraire. 

Quand on s’attaque aux symboles de la démocratie, c’est l’Histoire qui devient un outil palpable pour les générations actuelle et future, un précédent de lutte contre l’injustice et l’impunité. Rappelons-le, c’est à la suite d’une contestation populaire que personne n’a vu venir que Bouteflika a eu une fin inespérée pour lui est ses ouailles. 

La « nouvelle Algérie » est un slogan trompeur, un mensonge, qui ne trompent pas les Algériens, en dépit du tapage médiatique qui en est fait et de la propagande officielle relayée par des médias à la solde des groupes d’intérêts.

Mahfoudh Messaoudene.

ARTICLES SIMILAIRES

6 Commentaires

Comments are closed.

Les plus lus

Stratégie de roulette que vous devez connaître

La roulette est un jeu tellement populaire que même Albert Einstein a tenté de le concevoir Top Methodes Roulette de gagner, mais le fait est...

Les plus populaires

Commentaires récents