27 janvier 2023
spot_img
AccueilPolitiqueGME : les médias espagnols très remontés contre l’Algérie 

GME : les médias espagnols très remontés contre l’Algérie 

GME
La fermeture du GME fait toujours jaser médias et politique en Espagne

Pendant que la presse nationale notamment publique poursuit son euphorie sur les résultats de 2021 en s’appuyant sur  un constat au demeurant logique de l’Organisation des pays arabe exportateurs du pétrole (OPAEP) selon lequel l’Algérie a terminé  2021 avec une croissance des exportations du naturel liquéfié (GNL) de 7,8%, les médias espagnols, eux, sont très critiques sur l’approvisionnement par l’Algérie en gaz ce début de l’année 2022. 

D’abord rappelons au passage pour  tempérer les ardeurs de ce chiffre avancé par l’OPAEP que Sonatrach, dès le troisième trimestre 2021 s’est engagée avec son partenaire de compléter le déficit causé par la fermeture du Gazoduc Maghreb Europe (GME) par un shipping de GNL à partir de ses unités de liquéfaction d’Arzew et de Skikda. Elle a tenu parole sans aucune renégociation sur les prix, prévue entre les deux partenaires ce mois de janvier. En terme simple, cette augmentation du gaz naturel servant de feedstock aux unités de liquéfaction n’a pas été destinée au marché spot où les prix ont flambé mais a tout simplement suppléé une quantité complémentaire contractuelle.

 Jusqu’à maintenant de nombreux observateurs  s’interrogent sur leur provenance, s’il ne s’agit pas du gaz associé qui sert à la maintenance des gisements producteurs ?                                                                                          

La crise ukrainienne est analysée en second plan par rapport à la fermeture du GME

Ainsi en date du 28 janvier 2022, le site électronique de Capital Madrid, titre que « L’Espagne perd plus avec le conflit gazier entre l’Algérie et le Maroc qu’en Ukraine ». Pourquoi ? Pour faire constater une coupure de 36 h d’approvisionnement du gazoduc Medgaz à Almeria qui  représente plus de  40%  contre à peine 9% de gaz  russe qui vient à partir de l’Ukraine. (01)

Pour cette analyste « Une guerre improbable entre la Russie et l’Ukraine ne causera pas de graves problèmes d’approvisionnement en gaz à l’Espagne, même si une éventuelle réduction de l’Europe déclenchera les prix mondiaux de l’énergie. Avec le transport du gaz algérien par le détroit fermé par le Maroc, à l’exception du Medgaz, l’Espagne doit s’approvisionner en grande partie sur le marché mondial du gaz liquéfié, avec pour seul inconvénient le prix élevé payé ». 

- Advertisement -

Le gouvernement de Pedro Sanchez voit en ce conflit entre le Maroc et l’Algérie qui a mené à la fermeture du GME une éventuelle défaillance d’approvisionnement qui pourrait exposer le pays à un « black- out », notamment que le prix du gaz sur les marchés sont indexés sur les prix du baril du pétrole qui a dépassé le prix budgétaire de 30 dollars (90 contre 60).

Avec toutes les assurances de l’Algérie d’augmenter la capacité de Medgaz de 8 milliards de m3 à 10 milliards de m3 avec la mise en service, terminée  d’un nouveau turbocompresseur, l’Espagne restera déficitaire de 4 milliards de m3 qui devront être transportés par shipping en provenance de 14 pays mais l’Algérie assure déjà 40% des approvisionnements espagnols.

Pour le site bateolibre.com, « l’Algérie peine à satisfaire l’Espagne en gaz » en revenant sur certaines coupures du 28 et du 29 novembre  2021 qui se sont terminées par un déficit estimé respectivement de 4,3% et 14,5%.

Il a fait l’objet, rapporte ce journal, des questions écrites au gouvernement par deux députés du Parti Populaire (PP). Mais tout de même, la réponse du représentant du gouvernement a touché directement le fournisseur, «une restriction à la source appliquée par le fournisseur, tout en arguant que cette situation n’affecte pas l’Espagne, qui dispose de réserves de gaz suffisantes pour faire face à une crise énergétique. »(02)

Le site Ok Diario, quant à lui, il en fait tout un plat sur les 36 h de réduction, probablement pour des raisons techniques qu’il juge inopportunes en ”pleine menace de guerre russe” .

Rabah Reghis

Renvois

(01)-https://www.capitalmadrid.com/2022/1/28/61624/espana-pierde-mas-con-el-conflicto-del-gas-entre-argelia-y-marruecos-que-en-ucrania.html?fbclid=IwAR1g1gwCmIUhCpupkGq8ybEgTsxmyxAJILJCw-ugv9cFlDovbP7yfzMLHko                                                                                                                                                  (02)-https://bateolibre.com/argelia-lucha-por-satisfacer-a-espana-con-gas/?fbclid=IwAR0Q_O-rO26Y6u3w0gJxzaySPxmQ8_OP82V1bdaLxu9kzhP0v06EMK8P3xs

(03)-https://okdiario.com/espana/crisis-energetica-espana-sufre-36-horas-reduccion-gas-argelino-plena-amenaza-belica-rusa-8457419

 

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les plus lus

Hirak : M. Gharnaout, L. Bahouala et A. Zaim lourdement condamnés

Le tribunal criminel de première instance de Boumerdès  a prononcé de très lourdes condamnations contre des activistes pacifiques. À l'issue du procès qui s'est...

Les plus populaires

Commentaires récents