20 mai 2024
spot_img
Accueil360°Alexeï Navalny, opposant de Poutine, est mort en prison

Alexeï Navalny, opposant de Poutine, est mort en prison

Alexei Navalny

Le militant russe, Alexeï Navalny, âgé de 47 ans purgeait une peine de 19 ans de prison pour «extrémisme» dans une colonie pénitentiaire reculée de l’Arctique, dans des conditions très difficiles.

 L’opposant au président Vladimir Poutine,  Alexeï Navalny, est mort en prison. Les agences russes ont annoncé ce vendredi 16 février la disparition de l’opposant russe, qui était incarcéré dans une colonie pénitentiaire reculée de l’Arctique, dans des conditions très difficiles. Aucune information sur les circonstances de son décès n’est pour l’heure révélée.
« Le 16 février, dans le centre pénitentiaire numéro 3, le prisonnier, Navalny A. A., s’est senti mal après une promenade et à presque immédiatement perdu connaissance. Le personnel médical de l’établissement est arrivé immédiatement et une équipe d’ambulanciers a été appelée.  Toutes les mesures de reanimation ont été prises mais elles n’ont pas donné de résultat posititif. Les médecins urgentistes ont constaté le décès du condamné. Les circonstances de la mort sont en train d’être etablies », annonce un communiqué des services pénitentiaires.
Le militant âgé de 47 ans purgeait une peine de 19 ans de prison pour «extrémisme». Il avait été arrêté en janvier 2021 après une convalescence en Allemagne suite à un emprisonnement qu’il imputait aux hommes du Kremlin. La mort de Navalny s’ajoute ama longue liste des opposants assassinés dans des conditions jamais élucidées sous le règne de Vladimir Poutine.
Avec AFP

10 Commentaires

  1. Novitchok, polonium, arsenic … ces nouvelles armes de destruction massive dont usent les services secrets russes, en particulier, mais pas que. Pour rappel, M. Navalny a déjà fait l’objet d’un empoisonnement au novitchok en août 2020 qui a failli lui être fatal. Bis repetita! Cette fois c’est, malheureusement, la bonne. Cependant, il n’y a pas que dans les prisons russes que des détenus entrent en marchant et en ressortent allongés. La nouvelle Algérie n’est pas en reste. Décès des généraux Rachid Chouaki et Djamel Laroussi dans leur cellule (prison militaire de Blida). Quant à Gaid Salah …, l’histoire reste à écrire. Dans ce décompte macabre, il ne faut surtout pas oublier les civils dont, entre autres, Dr Fekhar, militant des droits de l’homme (mai 2019), M. Talmat, journaliste-blogueur (décembre 2016). M. Debbazi, militant du hirak (avril 2022), etc. Quant aux enquêtes sur les circonstances du décès de ces malheureux, il faut vraiment être patient. Nous attendons toujours les résultats des enquêtes sur les morts de Medeghri, de Benyahia, de Matoub, de Boudiaf, etc. La liste est malheureusement très, très longue.

    • Vous pouvez rallonger la liste: Abbane, Chaabani, Khider, Krim, Mecili…répression, terreur, assassinats, surveillance, délation, instrumentalisation du culte, génocide culturel, linguistique et identitaire, captation de la rente, cooptation des élites dirigeantes: les monstres sont à la manœuvre depuis trop longtemps.

  2. L’ami de l’humanité a tout simplement suivi les conseils de son ami leche bottes Teboune pour se débarasser de Navalny en suivant la méthode d’éxecution du Dr. Fekhar. Méthode simple et radicale qu’utilisent tous les dictateurs sans foi ni loi.

  3. Le DRS est un pure produit du K G B l’ actuel FSB . La France s ‘ inchurge contre cette assassinat ,mais quant ‘il s’agit d’algériens silence radio . voir la liste si dessus . Azul

  4. Des Bandes de voyous qui sont à la tête des états qui enferment et qui tuent des esprits libres.
    Allergique à toutes opinions différentes et à toute opposition.
    Ils font de leurs pays par leurs faiblesses des états sans avenir.
    Tous ces responsables inconscients finiront mal tôt ou tard.
    C’est historique.
    Respect pour ce grand homme qui a sacrifié sa vie pour sa liberté et celle de son peuple.

  5. La Grande Russie vient de prouver au monde entier et à ses propres habitants qu’elle est gouvernée par un président « bienfaiteur de l’Humanité ». Au nom du peuple algérien, c’est ce compliment que lui a décerné M. Tebounne. Lui-même, se réclamant humaniste et très croyant.

    Ainsi, le représentant de notre peuple martyr (peuple qui a été méprisé, bâillonné et violenté pendant plus d’un siècle par le colon), notre président de la République algérienne, soit disant démocratique et populaire, a rendu un hommage à un dictateur avéré, M. Poutine. Lequel, en éliminant son opposant Navalny avant hier au soir, et bien d’autres encore ces dernières années, révèle le nature particulièrement révoltante et écœurante de sa gouvernance, de son régime et de lui-même.

    Comment peut-on se retrouver dans le camp de ces gouvernances qui emprisonnent, éliminent physiquement, empoisonnent leurs opposants… nous, qui sommes les héritiers de résistants qui menaient un combat similaire à celui que mènent actuellement ces combattants pour la liberté en Russie et ailleurs?

    Comment nous, Algériens, pouvons nous soutenir ce régime russe qui envahit une nation pour laquelle il a reconnu son indépendance en 1990 et qu’il détruit systématiquement depuis deux ans?

    Comment peut-on avoir des liens politiques et économiques privilégiés avec un pays qui emprisonne dans des camps spéciaux des populations d’ethnie ouïgours sous prétexte de combattre l’islamisme, nous qui sommes des musulmans accomplis et qui protestons avec véhémence quand un abruti frankaoui tague une mosquée ?

    Comment peut-on avoir oublié que le colon emprisonnait et condamnait à mort tout opposant qui combattait pour notre liberté et notre dignité, alors que des centaines de nos compatriotes sont emprisonnées actuellement pour atteinte « à tout et n’importe quoi », par un pouvoir héritier de ces combattants!

    Ainsi on mesure le degré de mystification dont sont capables nos autorités. Pour le monde entier, il se font passer pour des défenseurs de la cause des peuples opprimés alors que dans les faits, ce sont des oppresseurs.

    C’est en effet une gouvernance qui ne fait que parloter, qui esquive les prises de décisions, qui gouverne à la petite semaine, qui ment et dévalorise l’Algérie et son peuple. Une gouvernance sans foi ni loi, dissimulatrice, ne respectant aucune de ses signatures à l’international comme de ses obligations nationales et qui se considère propriétaire des cervelles des citoyennes et des citoyens de notre pays.

    Un état peut-il parler au nom de la liberté des peuples quand il est lui même liberticide ? Non. Ici comme en Russie.
    Une nation peut-elle évoluer, se moderniser, perdurer et s’ouvrir sur le monde quand les débats d’idée au sein de la société sont impossibles ? Non. Ici comme en Russie.
    Un peuple qui ne peut pas s’extérioriser, s’informer, critiquer, penser et le dire, s’habiller comme il veut, croire ou ne pas croire en dieu est il heureux ? Non. Ici comme en Russie.
    Enfin, un pré adulte sortant d’un système éducatif engendrant la paralysie de l’intelligence, formatant l’individu, peut-il devenir un (e) citoyen (ne) libre et responsable? Non. Ici comme en Russie.

    La résultante est simple. Dans notre pays où la jeunesse majoritaire est obligée à fuir ce régime pour se réaliser, nous subissons une classe politico militaire de vieillards ancrée dans la rente des hydrocarbures depuis 1962. Cette caste perdurera tant que la manne pétrolière se maintiendra lui permettant ainsi de distribuer des miettes au bon peuple. Ainsi depuis 62 ana, le bon peuple, sous la coupe du Fln et de ses héritiers, est réduit à vivre de promesses non tenues et de rappels incessants au passé, nous condamnant à ne jamais été maitre de notre destin.

    Il en est de même pour cette grande Russie et sa caste d’oligarques que pilote actuellement Poutine. Son régime répressif qui se nourrit de la corruption est devenu au fil des ans dictatorial, répressif. Comme tous les régimes qui l’ont précédé et cela depuis le temps des Tsars.

    Voilà donc le modèle que suivent nos décideurs…Cette attitude flatteuse, mielleuse et humiliante de M. Tebboune (digne d’un courtisan du temps jadis) nous le prouve.

    Alexeï Navalny au même titre que Nelson Mandela resteront, eux, d’authentiques bienfaiteurs de l’Humanité.

    Poutine, lui, suit la voie de Staline et ses morts, ses déportés dans le nord, son goulag…Mais qu’importe pour le courtisan Tebboune, ce dirigeant (tout comme XI) n’était-il pas en mesure de nous faire admettre dans le groupes des Brics? Ce mirage «  Brics » que les laudateurs du pouvoir ont exhibé pendant de longs mois et qui s’est avéré être une lubie sans aucun fondement économique. Ce qui révèle la légèreté et l’incompétence de cette gouvernance qui manipule sans vergogne le bon peuple pour assurer son pouvoir.

    • « Au nom du peuple algérien, c’est ce compliment que lui a décerné M. Tebounne. Lui-même, se réclamant humaniste et très croyant ». Croyant peut-être mais un croyant qui n’a jamais mis les pieds dans une mosquée du moins depuis 2019. Alors, croyant en quoi, en qui? El kass i dour, i dour, i dour!!!!!!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents