23 mai 2024
spot_img
AccueilMondeAttaque à Moscou : la piste de l’organisation État Islamique se précise

Attaque à Moscou : la piste de l’organisation État Islamique se précise

 

La salle de concerts attaquée à Moscou

Journée de deuil national en Russie ce dimanche 24 mars après l’attaque qui a coûté la vie à 133 personnes dans une salle de concert de Moscou vendredi. Le bilan pourrait encore s’alourdir. Une vidéo pourrait confirmer que c’est le groupe Etat islamique au Khorasan qui a commis cette attaque.

Les terroristes tiraient sur tout le monde 

Le Crocus City Hall, à la périphérie de Moscou est devenu en quelques dizaines de minutes un vrai champ de bataille avec des corps partout. L’attaque a commencé juste avant le concert du groupe de rock Piknik. Quatre individus en treillis militaires sont descendus de leur véhicule et commencé à tirer d’abord sur les personnes qui étaient sur la fil d’attente à l’entrée avant d’investir les lieux. Les forces de l’ordre et les ambulances ne seraient arrivées qu’une trentaine de minute après le début de l’attaque.

Le Kremlin a annoncé l’arrestation de 11 personnes, dont quatre terroristes impliqués dans l’attentat. Dans une allocution samedi, Vladimir Poutine a promis de « punir » les responsables de l’attaque. Le président russe a pointé le fait que les assaillants avaient été arrêtés en chemin vers l’Ukraine mais n’a pas mentionné la revendication du groupe jihadiste État islamique. Une piste renforcée par la publication d’une vidéo apparemment tournée par les assaillants de la salle de concert.

Des images très violentes, filmées par l’un des assaillants. Pendant une minute et 31 secondes, on y voit des plans rapprochés de trois terroristes au visage flouté. L’un d’entre eux tire au moins 10 coups de feu. Cinq personnes gisent alors sur le sol du hall qui semble être celui du rez-de-chaussée de la salle de concert Crocus City Hall en banlieue de la capitale russe. Après les premiers tirs, l’un des terroristes s’approche d’un homme inerte, à terre, et lui tranche la gorge avec un couteau.

- Advertisement -

Ces images sont apparues sur un compte Telegram considéré appartenant à Amaq, l’organe de communication de l’EI. Les vêtements de deux des assaillants sont similaires à ceux des hommes arrêtés par le FSB, comme le note le site d’investigation russe indépendant Important Stories qui relève aussi qu’on peut voir un fusil d’assaut de la même couleur que celui que les enquêteurs ont présenté comme preuve dans leur communiqué de presse.

Moscou n’évoque toujours pas publiquement la piste de l’EI

En dépit de ces éléments, les autorités russes n’évoquent toujours pas publiquement la piste d’une attaque de l’organisation État islamique, mais préfèrent tourner leurs regards vers l’Ukraine. Vladimir Poutine a soutenu que les assaillants avaient tenté de fuir vers ce pays avant d’être arrêtés. Une affirmation qui a provoqué la colère de Volodymyr Zelensky qui accuse son homologue russe de chercher à « rejeter la faute » sur son pays, une tentative de diversion « complètement prévisible » selon lui.

Cette attaque rappelle étrangement celles commises à Nord Ost il y a 22 ans. Une quarantaine de terroristes tchétchènes ont pris en otage pendant 3 jours les 912 spectateurs, acteurs et techniciens de la comédie musicale Nord-Ost, dans le théâtre Doubrovka, à Moscou. La suite a été une véritable boucherie avec l’intervention des forces spéciales. Au quatrième jour, les forces spéciales russes ont donné l’assaut et tué les terroristes. Mais 128 otages ont également péri. D’autres attaques sanglantes ont émaillé les premiers mandats de Vladimir Poutine. Comme celles ayant visé le métro de Moscou en 2004 et 2010.

L.M./Rfi

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents