22 mai 2024
spot_img
AccueilPolitiqueBejaia : le poète Akli Mouhoubi condamné à 18 mois de prison 

Bejaia : le poète Akli Mouhoubi condamné à 18 mois de prison 

Le poète écrivain, Akli Mouhoubi, a été condamné, le 16 avril 2024, par le tribunal de Béjaïa, à 18 mois de prison ferme. Cet poète qu’on surnomme Matoub a subi l’arbitraire d’une justice aux ordres.

Le juge d’instruction près le tribunal de Béjaïa a placé le poète écrivain, Akli Mouhoubi, sous contrôle judiciaire. Il a été laissé après 4 jours de grande à vue, informe un communiqué du Cnld  Il y a lieu de rappeler que son père a été convoqué à son tour pendant la garde à vue de son fils et il lui a été demandé de ramener une copie du dernier livre d’Akli Mouhoubi.

Le 25 janvier 2023, le poète et écrivain, Akli Mouhoubi, surnommé Matoub d’Aokas, a été arrêté par la BRI dans le kiosque où il travaillait, à Tala Khaled, commune d’Aokas, wilaya de Béjaïa. Il a été conduit au commissariat central de la ville de Béjaïa où il est toujours maintenu.

Toujours dans la wilaya de Béjaïa. Le parquet près le tribunal de Béjaïa a requis, le 16 avril 2024, une année de prison ferme et 100 000 dinars d’amende contre de l’activiste Samir Cherrat, indique le Cnld. Samir Cherrat a été condamné le 24 décembre 2023 à une année de prison ferme et à 50 000 dinars d’amende. Il est sorti libre, sans mandat de dépôt à l’audience. Il a été jugé en comparution immédiate après avoir été présenté le même jour devant le procureur près le parquet de Béjaïa. Samir Cherat est poursuivi pour « publications de nature à nuire à l’intérêt national », poursuit la même source.

En outre, l’ex-détenu d’opinion, Chafik Medjahed, a été arrêté par la police, alors qu’il participait avec des citoyens à l’action dénonçant l’ouverture d’une franchise de la chaîne KFC au niveau de Delly Brahim, à Alger. Un groupe de citoyens a été également arrêté puis relâché. A peine ouvert, ce magasin a été fermé.

- Advertisement -

Près de 300 détenus d’opinion croupissent dans les prisons algériennes. Des centaines d’autres sont sous le coup d’interdiction de quitter le territoire national. L’une des dernières victime de la répression est Djamila Bentouis, rentrée de France pour assister à l’enterrement de sa mère, elle a été placée sous mandat de dépôt.

Synthèse L.M.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Extraits du 4e tome des Mémoires de Saïd Sadi

Les éditions Frantz Fanon annoncent la sortie le 20 avril en Algérie et en France du tome IV des mémoires de Saïd Sadi, l’ancien président du Rassemblement pour...

Les derniers articles

Commentaires récents