16 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeBouchez les égouts raccordés au gosier de... Naïma Salhi !

Bouchez les égouts raccordés au gosier de… Naïma Salhi !

Le plus urgent pour l’Algérie…

Bouchez les égouts raccordés au gosier de… Naïma Salhi !

Cette brève tranche de vie à Alger est dédiée au chauffeur de taxi qui m’a déposé à l’aéroport Dar-El-Beida, ce dimanche 7 avril !
Quelques échanges en cours de route, par cette matinée pluvieuse :

– Bouteflika kh’dem chouïa l’bled ! Loukane rah baad el3ouhda thania, yebka mithal f’tarikh ! Kemel l’métro, Kh’dam tramway…B’na akbar djamaa… ! énonce mon affable taxieur.

J’acquiesçais à chaque évidence, mais entendre cet éloge à la grande mosquée d’Alger me fait sursauter ! Il s’en est aperçu ! Pour couper court et éviter tout débat frontal qui m’aurait peut-être fait rater mon vol sur Paris, j’entraine le petit frérot sur le terrain de la diversion :

– Tu sais khouya pour moi, le plus bel accomplissement que je retiens des années Bouteflika, c’est l’assainissement d’oued El-Harrach ! D’ailleurs je me demande vers où, ils ont détourné les égouts pour que ça n’empeste plus comme avant !

- Advertisement -

– Ezzigouats, rahoum iggoulou, bel3at’houm Naima Salhi ! (Les égouts ont été ingurgités par l’exaltée députée).
-Soubhan Allah ! Wine sma3t hadh laklam yerham weldik khouya ? (D’où tiens-tu cela stp ?)

– rahoum iggoulou ! (C’est ce qui se dit !)

J’étais d’autant plus étonné par la formule utilisée que la veille au soir, autour de quelques verres partagés avec l’ami Hamid de Bab-Ezzouar, nous avions eu recours au même vocabulaire, qualifiant « d’éructations d’égouts » la dernière sortie de l’enragée députée !

C’est à croire que le peuple d’Algérie est connecté à un réseau neuronique unique : tout le monde observe, écoute, examine, et analyse dans son petit coin isolé, et chacun déduit des conclusions analogues à l’identique à celles des autres !

Les zouaves ! Voilà la nouvelle offense utilisée par la dernière représentante du colonialisme de la grotte, pour insulter les Kabyles.

S’attarder sur ces envolées de caniveau n’est peut-être pas très habile, mais le hasard a voulu que je passe ma dernière soirée à Alger avec un ami arabophone de Bordj-Bou-Arreridj qui s’était senti mal et outré aux larmes toute la soirée, qu’une descendante des Banou-Hillal injurie ainsi ses propres gènes !

À propos de génétique, s’il y a une chose qui résume l’osmose des marches en Algérie, c’est cette réconciliation des Algériens avec leurs souches d’origine, et la réappropriation de leur Histoire commune ! J’ai vu une terre kabylophone fière de son algérianité ! J’ai vu une Algérie arabophone fière de sa berbérité ! Rien que pour avoir, de mes yeux, vu cela, ce séjour éclair au pays aura été le plus beau de ma vie, malgré les envolées infectes de l’enragée députée !

Les ardeurs de caniveau doivent cesser ! Car elles dénotent une immaturité indigne de ces images admirables de civilité « vendredisées » par un peuple trop longtemps méprisé ! D’ailleurs, il est à se demander ce qu’attendent les autorités pour boucher les égouts raccordés à ces gosiers d’insanités ! C’est une question de salubrité publique que d’obstruer les museaux de ceux et celles qui osent les déverser ainsi en toute impunité !

Pendant des décennies, l’oued El-Harrach a empuanti la vie de millions d’Algériens, en partance ou en provenance de la capitale ! Ça ne serait pas propre pour la suite que l’on tolère de telles pestilences éructées par une cervelle de moineau et un gosier souillé par des relents nauséabonds de haine et de malveillance caractérisée !

C’est à croire que chaque soir, elle se dope de renoncules sardoniques en guise de tisane satanique !

A3oudou billah mine hadhihi esheitana ellati touridou ene tourdjima !

Désolé, en Algérie on ne lapide pas ! Idh’habi lli Mecqa li kadha lika !

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents