28 septembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueBouteflika et le mandat par qui le désordre arrivera

Bouteflika et le mandat par qui le désordre arrivera

Mouvements sociaux, paralysie politique, corruption…

Bouteflika et le mandat par qui le désordre arrivera

Les partisans du cinquième mandat évoluent sur un terrain conquis, sans honte ni retenue, oubliant qu’en jouant avec le feu on risque de se brûler les doigts.

En osant parler haut et fort d’un cinquième mandat pour un chef de l’Etat gravement malade, ils ne mesurent peut-être pas l’étendue des dégâts qu’ils occasionnent au sein de l’opinion publique. D’ailleurs, des Algériens, au premier rang desquels figure Sofiane Djilali, le président de Jil Jadid, menacent ouvertement de sortir dans la rue, au cas où le cinquième mandat devient une réalité.

Les partisans du cinquième mandat parlent aussi comme si l’Algérie était leur propriété privée. Heureusement que le partisan en chef, Djamel Ould Abbès pour ne pas le nommer, a mis dernièrement le holà en interdisant aux adeptes d’aborder le sujet dorénavant, l’ordre venu d’en haut étant indiscutable.

- Advertisement -

Reste à savoir, cependant, combien durera ce répit, sachant que le cinquième mandat coule de source, parce que de gros intérêts sont en jeu et qu’on ne va tout de même pas les mettre en péril en laissant un quidam de l’opposition occuper la plus haute fonction.

Donc, tôt ou tard, les partisans du cinquième mandat seront de retour avec leur même discours : Bouteflika a réalisé ceci, Bouteflika a réalisé cela et tutti quanti. Ils insisteront beaucoup sur l’importance du cinquième mandat, sans pouvoir répondre toutefois à la célèbre question d’Ahmed Ouyahia : est-ce que c’est dans l’intérêt de l’Algérie ?

En attendant que Djamel Ould Abbès daigne parler à nouveau du cinquième mandat, contentons-nous du produit de substitution qu’il compte nous fourguer : l’inventaire des réalisations d’Abdelaziz Bouteflika où figurera en bonne place la troisième plus grande mosquée au monde.

Une mosquée dont l’inauguration coïncidera sûrement avec l’annonce officielle de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat. Djamel Ould Abbès et Sofiane Djilali apprécieront, chacun à sa manière.

Auteur
Ahcène Bettahar

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Abdoulaye Maïga : « La France arme les terroristes »

Lors de l'avant-dernière journée de la 77e Assemblée générale des Nations unies, le premier ministre malien Abdoulaye Maïga a accusé la France d'armer les...

Les plus populaires

Commentaires récents