4 octobre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueBouteflika: un Conseil des ministres pour une poignée de secondes. (Vidéo)

Bouteflika: un Conseil des ministres pour une poignée de secondes. (Vidéo)

Les membres du gouvernement s’inclinent devant lui

Bouteflika: un Conseil des ministres pour une poignée de secondes. (Vidéo)

On l’a bien vu, notre cher président Abdelaziz Bouteflika, lors du Conseil des ministres de ce mercredi 27 décembre. Une trentaine de secondes pour rassurer sur la forme olympique dans laquelle il se trouve actuellement.

Deux sujets plutôt qu’un, nous propose la télévision de l’État. Une quinzaine de secondes où on le voit, Abdelaziz Boutefika, tourner des pages et bouger les lèvres au milieu de ses ministres, et une autre quinzaine où, assis sur une chaise, il signât d’un geste presque fluide, le projet de loi de finance de 2018 sous un tonnerre d’applaudissement des membres du gouvernement; une performance!

La performance de l’année se poursuit, lorsqu’à la « queleuleu », les ministres, se prosternant littéralement face caméras, secouèrent, en guise d’allégeance, la main tremblante du président assis! Tous s’y sont collés, le « valeureux » général Gaïd Salah comme le va-t’en guerre Messahel, mais dans ce jeu de dupes, de qui s’inclinera le plus bas pour recueillir les grâces du vieux pontife, c’est sans contexte, Ahmed Ouyahia qui remporta la palme!

- Advertisement -

Cette apparition est la première depuis celle du 6 décembre, très médiatisée, où l’on a vu notre président tenir, ce qui ressemble à une discussion avec son homologue Français. Une trentaine de secondes, décryptées par Le Quotidien de Yann Barthès, qui révélera que la séquence proposée par l’ENTV , n’est qu’un assemblage de plusieurs plans d’une même séquence qui ne dure, en tout et pour tout, que 5 petites secondes!

Et l’on continue, dans cette politique de désinformation, à nous proposer des sujets pathétiques, d’un président muet, comme dans le temps d’Harold Lloyd ou de Charlie Chaplin, et à qui l’APS, attribue des longs discours empreints de bon sens et de magnanimité. Mais gare au ridicule, car même s’il ne tue pas, il  peut y contribuer parfois.

Auteur
H.K

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Faites-nous vivre aujourd’hui et jetez-nous dans l’enfer demain !

En Afrique du Nord,  il n’y a pas des cités mais des douars. C’est la mentalité du douar qui domine dans les sociétés. Pour...

Les plus populaires

Commentaires récents