19 mai 2024
spot_img
AccueilCultureBrahim Tayeb en concert au Cabaret Sauvage : amour et nostalgie au rendez-vous !

Brahim Tayeb en concert au Cabaret Sauvage : amour et nostalgie au rendez-vous !

Brahim Tayeb est resté comme il est venu de ses montagnes majestueuses de Kabylie où son village At Fṛeḥ dans les At Yiraten touche le ciel et où les arbres et les fontaines parlent la langue ancestrale, tamazight millénaire.

C’est de là que lui vient son kabyle châtié. Il a très tôt côtoyé les anciens poètes et chanteurs de Kabylie comme Taleb Rabah, Kamel Hamadi, Cherif Kheddam, Lounis Aït Menguellet et tant d’autres.

Brahim est un artiste dont la voix résonne comme un écho des ancêtres. Ses chansons, imprégnées de nostalgie, d’amour, de mal-être de la jeunesse et d’exil, captivent un public nombreux et de toutes générations.

Ceux qui écoutent ses productions comme « ussan nni » sont transportés dans un univers d’émotions et de rêveries sans fin.

Un artiste non-voyant mais lumineux

Dans une société et un monde où tout ce qui est clinquant est souvent considéré comme source de lumière, il existe des esprits qui brillent avec amour et d’une manière humaniste et talentueuse. L’un d’eux est sans conteste, Brahim Tayeb, artiste non-voyant mais lumineux dont la voix transcende les ténèbres pour éclairer les cœurs de son public.

Cet auteur de « Int as, dites-lui » chante avec une profondeur qui émeut, racontant des histoires de nostalgie, d’amour contrarié comme dans « ul yedduqsen ». Dans un inédit « Tamduct, la mare », il aborde aussi, dans un flux émotionnel à vous couper le souffle, le mal-être de la jeunesse.

Une jeunesse qui quitte les villages pour prendre des embarcations de fortune et traverser la mer au péril de leur vie comme aussi dans « Tiflugin, les barques », un hymne déchirant qui exprime l’exil amer avec une sincérité désarmante.

C’est que sa région connaît trop ce phénomène qui dépeuple les villages faute de perspectives nationales.

Sa musique, sa poésie sont une fenêtre ouverte sur son univers intérieur. Elles manifestent un paysage intime fait de mélodies où chaque note est imprégnée de ses lectures kinesthésiques et de sa poésie des profondeurs.

Né au moment où les étoiles semblaient scintiller faiblement sur une Algérie meurtrie, il a rapidement appris à trouver son propre éclat dans l’obscurité, un éclat qui réchauffe les cœurs.

Privé de la vue mais doté d’un grand talent, il a su développer une sensibilité aigüe aux sons, aux vibrations et aux ressentis, percevant le monde à travers les murmures et les frissons qui le parcourent de tous les côtés de la mer.

Amour et nostalgie

La nostalgie est aussi une thématique récurrente dans ses chansons comme « Tamurt-iw ». Il évoque avec mélancolie les jours d’antan où les rires étaient plus francs et les rêves plus grands.

Dans les inédits et les surprises qu’il va sans doute faire découvrir à son public y compris peut-être en français, ses paroles, chargées de souvenirs doux-amers vont réveiller les jeux dans les ruelles des villages, ranimer les nouvelles et anciennes amitiés et stimuler les espoirs enfouis.

Beaucoup de chants sont un retour vers un passé encore vivace, une recherche de l’innocence perdue ou un amour incandescent tel «cedhaɣ kem » . C’est que « tayri, l’amour », sous toutes ses formes, occupe une place centrale dans son œuvre « ttu tt », « mi kem ẓriɣ »…

Hacène Hirèche

Ce vendredi 17 mai à 18 heures, vous adorerez l’entendre chanter avec élégance entouré d’un orchestre de talent. Laissez-vous emporter par sa voix, ses mélodies qui vous inonderont d’un frisson continu. Merci Brahim Tayeb, c’est un bonheur de t’écouter, je sais que tu seras, toi aussi, heureux de retrouver ton public dans ce concert exceptionnel.

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents