today-is-a-good-day
27 février 2024
spot_img
AccueilA la uneCAN 2024 : l'Algérie nulle sur toute la ligne !

CAN 2024 : l’Algérie nulle sur toute la ligne !

L'EN algérienne en difficulté

L’Algérie a concédé un deuxième match nul d’affilée dans cette Coupe d’Afrique des nations ivoirienne. Face au Burkina Faso, samedi 20 janvier à Bouaké, les Fennecs ont obtenu in extremis, grâce à Baghdad Bounedjah, un point dans le temps additionnel (2-2).

Si leurs adversaires peuvent croire aux huitièmes de finale, les Algériens n’avancent qu’à petits pas et devront performer lors de la troisième et dernière journée du premier tour pour espérer continuer leur route. Ce 2e match nul renseigne sur le mal profond qui ronge cette équipe avec un entraîneur arrogant qui ne souffre aucune modestie.

Classée parmi les grosses nations contrariées lors de la première journée de la CAN 2024, avec ce nul face à l’Angola (1-1), l’Algérie avait bien l’intention de se relancer contre le Burkina Faso, demi-finaliste de la dernière édition. Pour y parvenir, Djamel Belmadi a décidé d’intégrer d’entrée dans son onze Ramiz Larbi Zerrouki et l’expérimenté Sofiane Feghouli, tandis que Riyad Mahrez, Baghdad Bounedjah et Youcef Belaïli, trois des hommes forts du sacre de 2019, étaient alignés aussi dans le secteur offensif. Mais rien n’y fit. Mê si sur le papier elle recèle de bonnes individualité c’est une équipe qui manque toujours de réussite et d’efficacité qui se présente sur le terrain. En face, Hubert Velud, l’entraîneur des Burkinabè, a de nouveau commencé cette rencontre avec Bertrand Traoré sur le banc.

Konaté frustre les Fennecs juste avant la pause

Le premier acte a été à l’avantage des Algériens, dominateurs avec plus de 63% de possession de balle, dangereux, mais pas efficaces. Tout le contraire, en somme, de leurs adversaires. Le coup du sort est tombé dans le temps additionnel quand Abdoul Tapsoba a centré pour la tête plongeante victorieuse de Mohamed Konaté (45e+3). Un but validé en deux temps, quand les assistants vidéo d’Abongile Tom, l’arbitre sud-africain, ont confirmé que l’Étalon n’était pas hors-jeu.

Revenus sur le terrain, remontés et déterminés, les Fennecs ont vite remis les pendules à l’heure. Bien placé après une intervention de Koffi, Bounedjah a récupéré le ballon qui traînait et marqué dans la cage vide (51e).

Bounedjah sauve l’Algérie

- Advertisement -

Toujours dominatrice, l’Algérie n’a pourtant pas réussi à concrétiser dans la foulée. Et finalement, une nouvelle décision arbitrale a fait basculer cette rencontre. L’homme au sifflet a revu les images d’un choc entre Rayan Aït-Nouri et Issa Kaboré dans la surface de réparation algérienne et a logiquement accordé un penalty au Burkina Faso. Bertrand Traoré, entré en jeu quelques minutes plus tôt, l’a transformé (70e) sans trembler en frappant au milieu du but.

Les Fennecs se sont alors jetés à l’abordage du camp adverse, tandis que Belmadi lançait les armes offensives qui restaient à sa disposition. Une audace récompensée dans le temps additionnel, quand l’entrant Adam Ounas a trouvé la tête rageuse de Baghdad Bounedjah (90+6e), double buteur euphorique, désigné homme du match quelques secondes plus tard.

Cela fait donc 4 points sur 6 pour le Burkina, toujours en tête du groupe D, au moins provisoirement. Un avenir en huitièmes de finale apparaît très plausible. L’Algérie, elle, ne compte que deux points et va devoir cravacher lors de la dernière journée contre la Mauritanie pour survivre au premier tour. Cet ultime match qualificatif se jouera sur le fil encore une fois.

Avec Rfi

7 Commentaires

  1. Et dire que je lis regulierement des critiques des Anglo-saxons. En Angleterre le mahrez bougeait un peu, mais la, on lui a bien assigne’ un berger en forme Africaine. Mais faut comprendre que ceux qui evoluent en Europe n’ont aucune inttention de remettre en cause leur condition physique. Leurs consignes ont certainnement ete’ « si tu te blesse, tu vas te soigner et jouer a alger. »

  2. Je suis peiné de le dire mais la prestation d’aujourd’hui de l’EN a dévoilé, si besoin était, les limites de coaching de M. Belmadi. En effet, ce dernier n’arrive plus à trouver de solutions malgré un banc des plus fournis parmi les équipes en lice. Comment il en est arrivé là? Mystère et boule de gomme!

  3. quant une équipe non arabe gagne et fête la coupe arabe c’est pas vraiment grave d’être médiocre tant qu’on ai étrangers en Afrique. C’est parceque Gaza est plus proche que L’AZAWAD je me sent pas représenté, le temps ou le sport cache le mensonge est révolu…

    • Je suis d’accord cette équipe ne nous représente pas ; d’ ailleurs un responsable de FFA dèclarè que l’équipe des arabes n’a pas bien représentè le foot bal arabes . Et bien tant mieux . Ecoutez se que à dit un journaliste Saoudien Fahad al-chamri sur la participation des pays du Maghreb à la coupe arabes . Soyez fiére de vos origine Amazigh ,de votre culture , de votre identité ,de votre histoire ; votre participation de doit pas avoir lieu . Le seul lieu ou il-y-a des arabes c’est l’ambassade d’Arabie Saoudite . il a cité Tarik ibn Ziad et plusieurs nom de savant Amazigh . 4 % d’arabes en Algérie à peu prés 2,5 au Maroc . C’est une humiliation pour les Khorotos . pour connaitre ou on vent il faut savoir d’où on vient . Un arbre vous lui couper les racines ,il ne donne plus de fruit . Azul Imazighen .
      Fahad al Chamri sur youtube

  4. Pas suffisant, vivement une double raclee des Marocains puis une 2nde des Egyptiens, comme d’habitude. Mais helas, il etait bien temps que les Mauritaniens prennent leur part, c.a.d. les khortiens vont oser aller devant et la, les Mauritaniens vont les remettre a jour. Ally couchy, a genoux… ils auraient pu marquer s’il y avait un gazawi pour seconder le baghdadi… Vivement que l’Afrique Noire reprenne tout son continent !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici