21 juin 2024
spot_img
AccueilA la uneCélébration du 1e mai : les syndicats autonomes brisent le mur de...

Célébration du 1e mai : les syndicats autonomes brisent le mur de la peur 

Rassemblement des syndicats autonomes

 

La célébration de la fête internationale des travailleurs, ce 1e mai 2023, a donné lieu à un grand  rassemblement de citoyens et de travailleurs qui ont répondu à l’appel des syndicats autonomes. Ces citoyens ont, ce faisant, brisé le mur de la peur imposé par le pouvoir qui a instauré un véritable embargo sur les libertés publiques, empêchant tout expression politique ou syndicale autonomes.

L’esplanade mitoyenne au lycée El Idrissi donnant sur la place du 1e mai était noire de monde. Des représentants des syndicats autonome et de partis politiques ou de simples citoyens ont pris part au rassemblement qui s’est transforme en un moment de ferveur contestataire et de dénonciation de la répression que les tenants  de la « Nouvelle Algérie » font subir aux Algériens.

Sur des affichettes ou de vive voix, les présents ont scandé des slogans qui expriment l’aspiration des citoyens à la liberté.

Rassemblement de protestation des syndicats à Alger

- Advertisement -

« Djazair hourra democratia! », « Houria naqabia Aadala idjtimia (Liberté syndicale, justice sociale)! », « Gouvernement et parlement légués contre les travailleurs! », ont été les principaux slogans portés par des centaines  de voix qui dénonçaient le recul des libertés syndicales et politiques dans le pays.

Pour le RCD dont des membres de la direction nationale ont pris part au rassemblement,  sa présence est une manière d’exprimer son soutien « aux revendications légitimes des syndicats autonomes pour la protection des libertés syndicales et les droits des travailleurs totalement reniés et remis en cause par la nouvelle loi syndicale votée par les deux chambres du parlement ».

Dans une déclaration rendue publique à l’issue de sa participation au rassemblement, le parti de Atmane Mazouz estime que « l’appel des syndicats autonomes pour un rassemblement le premier mai contre la confiscation des libertés va dans le sens de la construction d’une Algérie tournée vers ces valeurs d’émancipation et de progrès. Défendre le pays contre le péril intégriste et les risques géopolitiques implique aussi de laisser s’exprimer celles et ceux qui refusent de se soumettre à la double tutelle policière et religieuse imposée au peuple depuis des décennies par un pouvoir politique plus enclin aux compromissions pour sa pérennité qu’à un nécessaire compromis social qui doit être trouvé et défendu par tous ».

Samia Naït Iqbal

1 COMMENTAIRE

  1. Révéillons-nous avant qu il ne soit trop-tard revenons a notre révolution tranquil LE HIRAK , et chassons ce pouvoir Anti-Algerien qui va couler et faire perdre le pays ..soyons Patriotes et sacrifions pour cette cause capitale qui représente l avenir de nos enfants et les générations a venir .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents