20 mai 2024
spot_img
Accueil360°Cessez-le-feu à Gaza : les Etats-Unis opposeront leur veto à la résolution...

Cessez-le-feu à Gaza : les Etats-Unis opposeront leur veto à la résolution algérienne

Conseil de sécurité

Les États-Unis ont déclaré qu’ils opposeraient leur veto à une résolution algérienne au Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, car cela pourrait compromettre les efforts diplomatiques de Washington visant à obtenir la fin des hostilités.

Il y a plus de deux semaines, l’Algérie a présenté un projet de résolution exigeant un cessez-le-feu humanitaire immédiat entre Israël et le Hamas. C’est une première pour la diplomatie algérienne.

L’Algérie, qui occupe le siège de membre non-permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, a demandé que le projet soit mis aux voix mardi.

Mais Linda Thomas-Greenfield, représentante des États-Unis auprès de l’ONU, a réitéré dans un communiqué que Washington « ne soutient pas l’action sur ce projet de résolution », qui par conséquent « ne sera pas adopté ».

- Advertisement -

Depuis le début de la guerre, les États-Unis ont opposé leur veto à deux reprises à des résolutions sur le cessez-le-feu qui étaient soutenues par une écrasante majorité de pays, et se sont abstenus lors de deux autres résolutions, ce qui a permis au Conseil d’appeler à l’augmentation des convois d’aide dans la bande de Gaza.

Pour être adoptées, les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies doivent recueillir au moins neuf votes favorables et aucun vote négatif de la part des cinq membres permanents (États-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Russie).

Mme Thomas-Greenfield a déclaré que les États-Unis intensifiaient leurs efforts en vue d’une résolution durable du conflit à Gaza et que, dans cette optique, ils participaient activement aux négociations en vue d’un accord de prise d’otages entre Israël et le Hamas, destiné à instaurer une période de calme immédiate d’au moins six semaines.

Ce cessez-le-feu permettrait de jeter les bases d’une paix plus durable, a-t-elle ajouté.

Mme Thomas-Greenfield a souligné les interventions personnelles du président américain Joe Biden au cours de la semaine écoulée, qui a eu de nombreuses discussions avec les dirigeants israéliens, égyptiens et qataris.

Bien que des lacunes importantes persistent, des éléments clés de l’accord sont en cours de négociation, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il est essentiel que toutes les parties donnent à ce processus « les meilleures chances d’aboutir, plutôt que d’adopter des mesures qui le mettent en péril, ainsi que la possibilité d’une résolution durable des hostilités ».

La résolution algérienne « ne permettrait pas d’atteindre ces résultats, et pourrait même aller à leur encontre », a-t-elle déclaré, ajoutant que le Conseil de sécurité de l’ONU « a l’obligation de veiller à ce que toute action que nous prendrons dans les prochains jours augmente la pression sur le Hamas pour qu’il accepte la proposition qui est sur la table ».

Lula accuse Israël de « génocide » à Gaza

Les déclarations sont sans commune mesure de la part d’un président d’un grand pays. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a accusé dimanche Israël de commettre un « génocide » des Palestiniens dans la bande de Gaza, en comparant l’offensive israélienne à l’extermination des Juifs par les nazis.

« Ce qui se passe dans la bande de Gaza n’est pas une guerre, c’est un génocide », a déclaré M. Lula à la presse depuis Addis Abeba, en Éthiopie, où il assiste à un sommet de l’Union africaine.  « Ce n’est pas une guerre de soldats contre des soldats. C’est une guerre entre une armée hautement préparée et des femmes et des enfants ».

« Ce qui se passe dans la bande de Gaza avec le peuple palestinien ne s’est produit à aucun autre moment de l’histoire. En fait, cela s’est déjà produit: lorsque Hitler a décidé de tuer les Juifs », a martelé le dirigeant brésilien, vétéran de la gauche.

Ces déclarations font partie des plus virulentes jamais formulées sur le conflit en cours entre Israël et le mouvement islamiste palestinien du Hamas par Lula, éminente voix du Sud dont le pays assure actuellement la présidence tournante du G20.

Avec agences

4 Commentaires

  1. L’Algerie n’a aucun poid et son Avis n’apporte rien au conflict. Un pays ou les droits de l’homme son baffoues dans sa propre terre et ils veulent octoiyer les droits des Palestinians? Un peu de serious!

  2. Nous cherchent-ils ces américains ou juste une impression ; seraient ils suicidaires! Ne savent ils pas qui nous sommes, le plus grand pays et première puissance d’Afrique voire au-delà et la Palestine est notre première cause!
    Bon, al mouhim, al mouhim al moucharaka. L’histoire retiendra quand-même que nous avions fait de notre mieux. Kaddara Allah wama cha’a fa3al.

  3. Mauvais timing ! C’aurait ete’ l’occasion d’en finir avec les Mullahs !!! Car la resolution en question devient alors ouverte, comme en Syrie, quelconque membre de l’ONU est libre de la renforcer, c.a.d. Les khomenis et si les etoiles etaient aligne’es, peut-etre meme les khortis, voir les turks. Et tant qu’on y est les Chinoix passeront a l’action a Taiwan. Les US seront alors hyper-ettendus, n’auront le choix que d’etre efficaces. Ca serait pas mal comme film… Les Turcs qui sont dans l’OTAN passeraient peut-etre a l’action, forcant les Americains et autres membres a defendre la Turkquie. Bref, un move destine’ a l’echec. Il ne resterait plus que l’Egypte, la Jordanie et les khortis. C’est ce qu’on appele un Sequal… moins l’Iraq et le Yemen. Parait-il que ca s’est deja produit plus d’une fois… 1967 et 1973. Defaite sur defaite !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=QptOPxr4aSY

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents