18 mai 2024
spot_img
Accueil360°"Chiche, que le ministre donne les chiffres de la pub de tous...

« Chiche, que le ministre donne les chiffres de la pub de tous les journaux ! »

Hadda Hazem (directrice d’El Fajr)

« Chiche, que le ministre donne les chiffres de la pub de tous les journaux ! »

C’est une femme fatiguée par la grève de la faim que nous avons pu joindre. A peine sortie de l’hôpital, Hadda Hazem, directrice d’El Fajr, se voit presque sommée de répondre au ministre de la Communication qui a fait des déclarations sur la situation financière de ce journal.

Le Matin : Quel est votre commentaire sur les chiffres avancés par le ministre ?

Hadda Hazem : S’il y a une volonté de me porter atteinte en divulguant comme ça des chiffres, ils ne peuvent pas y arriver ; la réaction du ministre de la Communication est de la fuite en avant. Monsieur le ministre ne fait pas dans la nuance quand il lance ses chiffres. Contrairement à ce qu’il soutient, l’argent de la publicité, je ne le mets pas dans ma poche, moi je déclare mes salariés, je paye les charges sociales. J’ai une comptabilité clean. Concernant le loyer, j’ai deux ans de retard pas 13 ans comme il l’a déclaré. Si je suis en cessation de paiement c’est parce qu’on empêche le journal d’avoir la publicité. Je mets en défi le ministre de rendre publique la distribution de la publicité à tous les journaux, on verra qui a bénéficié de combien.

- Advertisement -

Vous voulez dire qu’il y a des journaux qui en bénéficient plus que d’autres…

Il y a des journaux qui n’ont aucune existence sur les étals qui bénéficient de la publicité de l’ANEP. Ils sont de simples emballages pour des pages publicitaires. Ceux-là n’ont rien à voir avec la profession de la presse. Leurs patrons empochent le chèque de la pub est puis n’impriment pas leurs journaux, comment peut-on fermer les yeux sur ça ? On connaît le scandale de ce journal en arabe, révélé en 2013, qui a reçu 112 milliards alors qu’il n’est pas imprimé. Ou alors ces deux journaux en français qui touchent 5 milliards par mois. Pourquoi le ministre ne parle pas de ceux-là plutôt ? Il préfère jeter le trouble sur moi parce que mon action lent. Je réclame la transparence dans la gestion de la publicité dans mon pays. Rien de plus.

Vous allez poursuivre votre lutte pour sauver votre journal ?

Un comité de soutien s’est constitué autour du journal. Dès samedi, on tiendra une grève de la faim tournant toutes les 48 heures. Et nous ferons tout pour que les chiffres de la manne publicitaire qui bénéficie à tous les journaux soient rendus publics. Nous voulons savoir qui sont les journaux qui bénéficient de la publicité.  

Auteur
Hamid Arab

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents