1 octobre 2022
spot_img
AccueilChroniqueChute d’un impertinent théologien ou complot contre l’islam ?

Chute d’un impertinent théologien ou complot contre l’islam ?

Affaire Tariq Ramadan 

Chute d’un impertinent théologien ou complot contre l’islam ?

N’ayant jamais caché, depuis de longues années, des divergences absolues avec l’art et la manière des entourloupes mystiques que le dandy d’Allah (*), petit-fils de Hassan el-Banna, propage au sein des communautés musulmanes d’Europe et d’ailleurs pour les dresser contre les modes de vie de leurs pays d’accueil au lieu de chercher les moyens d’arrondir les angles, et d’apaiser les suspicions maladives entre les uns et les autres, c’est en pisteurs assidus de notre illustre islamologue que nous nous aventurons à nous laisser entraîner dans le flot incessant de commentaires et de réactions, souvent houleuses, que suscite les plaintes pour viol, de surcroît sur personne vulnérable, contre Tariq Ramadan. D’autant que la justice semble disposer de suffisamment d’éléments à charge contre lui pour se permettre de l’incarcérer en le plaçant en détention provisoire, dès vendredi soir, après 48h de garde à vue.

Malgré, ou peut-être bien à cause de cette notoriété « glorieuse » qui ne s’est jamais essoufflée au cours des deux dernières décennies, Tariq Ramadan nous a, de tout temps, donné une impression de dangereux individu qui allait un jour ou l’autre défier les lois de la république et commettre l’irréparable en se laissant rattraper par des démons qui jaillissent de son regard chaque fois qu’il prend des airs d’intellectuel supérieur impénétrable pour le commun des mortels. Surtout ceux qui sont tombés dans la soupe originelle mystique à un âge où l’on a encore beaucoup de mal à se débarrasser d’une tétine apaisante à la tombée de la nuit ! Son hyper-suffisance et sa volubilité déconcertante l’ont propulsé jusqu’à l’enceinte de l’assemblée Nationale Française ! Jouissant d’une étrange considération des hautes sphères religieuses et politiques, les députés français l’ont tout naturellement invité pour donner son avis sur ce que prescrit le Coran sur le port du voile (rien que ça, madré de-dios !) suite aux agitations sociales qui avaient perturbé le débat autour de la burka.

À le voir ainsi malmener et quasiment tourner en bourrique les honorables députés qui s’aventuraient à le contrarier ou émettre le moindre doute sur ses envolées mystico-rhétoriciennes, on avait l’impression que ce jour-là notre distingué dandy se sentait pousser des ailes ou chevaucher al-burâq. La république française aux pieds du petit-fils de Hassan el-Banna ! Ben voyons, cela vaut bien quelques petites « gourmandises » à pleins crocs et à contre-coran ! Quoique, les gourmandises dont il est question ne sont pas illicites, elles sont, au contraire hallalisées par divers écrits qui incitent à prendre pour épouse toute femme ou esclave que l’Homme aura capturé de sa main droite !? Inutile d’en retranscrire les termes exacts ! Allez savoir si ce n’est pas sur la base de ces versets que le sieur Tariq s’est laissé aller aux écarts qui lui sont imputés !?

- Advertisement -

Bien évidemment, s’agiter tout seul dans son coin, et prendre conscience de cette dangerosité transformée en gigantesque sympathie, ne porte pas bien loin, en comparaison des nombreuses tribunes médiatiques qui lui sont régulièrement offertes. Mais qu’à cela ne tienne, profitons-en pour en rajouter une couche !

Oui, ce type m’a toujours paru suspect, dangereux, et d’autant plus douteux que sa maitrise de la langue de Molière et ses ardeurs syntaxiques de haute voltige jouent le rôle de piège efficace pour une jeunesse immigrée qui a perdu l’ensemble de ses repères ! Tariq le sait ! Il en joue, il en use et en abuse à chaque occasion ! D’abuser à violer, il n’y a d’ailleurs qu’un tout petit pas ! Le dandy d’Allah l’a-t-il franchi, enhardi par une aura qui n’a fait que se renforcer au fil des années ? L’avenir proche nous le dira. Mais au vu d’un dossier qui ne fait que se compliquer pour lui, il est fort à parier que notre dandy vient de se porter lui-même un coup fatal dont il ne se relèvera jamais. À moins qu’une intervention supérieure à la Mecque et au Vatican n’intercède en sa faveur !

Écouter des ulémas des écritures tombées du ciel vociférer en arabe nucléaire des textes inaccessibles au commun des mortels est déjà bien lourd et ne vous donne pas envie d’aller jusqu’au bout d’une rhétorique souvent irrationnelle et violente, mais utiliser la langue de Molière expose tout expert es-théologie à une analyse au peigne fin, de la part d’un public averti, quand bien même tel public se comptabiliserait en inaudible petite minorité. À cet égard, il faut reconnaitre que sir Tariq nous en a servi des vertes et des pas mûres :

-Niet à la réforme de l’islam ! et pas que ! puisque selon notre théologien éclairé, il appartient aux scientifiques de mettre en adéquation de vieux textes usés et décousus avec le contexte des sciences modernes. C’est-à-dire, -démontrer l’existence de ces fameux piliers qui empêchent le ciel de s’effondrer sur la Terre, -démontrer que les étoiles sont des lanternes qui servent à guider l’homme dans la nuit, idem pour la lune, -démontrer que les cieux sont au nombre de sept et qu’ils ont été créés en 6 jours, -trouver le trône sur lequel le créateur alla s’assoir, une fois son œuvre terminée (quelle adorable métaphore que de doter le créateur de l’Univers himself d’un arrière-train pour s’assoir !), -et tant d’autres aberrations coraniques qu’il est inutile de rabâcher. C’est dire combien le sieur Ramadhan, comme ses nombreux pairs, souvent beaucoup moins futés que lui, est obnubilé par l’idée que toute la Science de l’Univers est contenue dans un fascicule qui ne renferme qu’énoncés de gloire au dernier messager des cieux, de Rahma et de rétributions aux suiveurs, de châtiments et de géhenne aux non convertis bourlingueurs, à longueur de versets, avec une réitération à noyer le plus coriace des fanatiques embourbés dans la récitation mystique.  

-Niet à considérer le fait que les soi-disant saintes écritures aient été, à un moment ou un autre, manipulées par l’homme, longtemps après la mort du achraf el-moursalines, à supposer, bénéfice du doute en sa faveur oblige, qu’il ne soit pas permis de remettre en question son existence !

-Niet pour considérer la femme comme l’égale de l’homme, et avoir le courage de remettre en question ces versets qui font d’elle une créature soumise et une mineure à vie, à surveiller de près, à répudier et chasser du domicile conjugal au moindre signe de désobéissance au maître de céans, puisque c’est ainsi qu’en ont décidé les cieux et son bienfaiteur éternel, l’Homme !

-Niet pour laisser un peu de lest à la société en allégeant, à défaut d’y mettre fin, ce matraquage insensé et anachronique qui inhibe les énergies de la jeunesse du monde musulman, en général, et celles des immigrés, en particulier, et les contraint à des attitudes défensives envers tout ce qui ne vibre pas avec la profession de foi ! C’est-à-dire la partie universelle de l’humanité qui se donne comme objectif d’abattre toutes ces barrières idéologiques insensées qui ne font que gripper la machine d’un monde résolument tourné vers des avancées scientifiques qui ne cessent de nous inonder d’images et de performances époustouflantes, en comparaison desquelles les énoncés de toutes les saintes écritures réunies paraissent bien ridicules ! Il est d’ailleurs tout aussi ridicule de chercher à en dresser quelconque parallèle !

Cette affaire « Ramadhanesque » aura au moins eu le mérite de mettre à nu de graves excentricités, voire de dérapages assumés ! Des positions déplacées et insupportables comme celle qui fait dire à Edwin Plenel que s’attaquer à Tariq Ramadan, c’est humilier tous les musulmans de France (entendu sur France-Info, tout au début de cette affaire de viol) !? Heureusement que l’enquête n’a pas été confiée au directeur de Médiapart, l’affaire aurait été classée sans suite en quelques heures ! Non seulement, il est peu académique de décréter, sur la base d’amitiés personnelles, que Tariq Ramadan représente tous les musulmans de France, mais de telles déclarations prennent des contours d’insultes envers tous ceux qui, musulmans ou pas, se battent contre les idées rétrogrades que ce sinistre théologien veut instiller dans la jeunesse musulmane d’Europe et d’ailleurs.

Combien de jeunes maghrébins sont tombés dans ce piège tendu par ces dandys d’Allah d’un autre âge ? Pas plus tard que vendredi matin, échanges captés entre une jeune étudiante et un jeune étudiant maghrébins : -Wech la famille, hallal la pizzéria du boulevard ? -Oui, oui, c’est sûr, mon père y achète souvent ses pizzas ! Voilà le genre de priorité qui préoccupe nos jeunes étudiants maghrébins, dopés par tous ces discours qui leur apprennent que c’est en mangeant hallal qu’ils seront meilleurs, ici-bas et dans l’au-delà !

Au-delà du cas Edwy Plenel, lequel ne se cache pas son amitié et sa confiance sans limites à notre expert es-islamologie, l’affaire Tariq s’est rapidement transformée en empoignades verbales, voire en vindictes, en opprobres et en insultes en tous genres à l’endroit des plaignantes, notamment Henda Ayari qui témoigne à visage découvert. Ces positionnements houleux d’une extrême violence proviennent le plus souvent d’individus acquis corps et âmes à une cause mystique dont ils refusent la moindre critique. Sous leur angle de vue, c’est la vérité absolue, c’est ainsi ou pendez-vous tous bandes de mécréants ! Selon Henda Ayari, certains excités, en plus d’avoir usé d’un vocabulaire vulgaire et ignoble, ont poussé leurs parades pro-Ramadhan jusqu’à proférer des menaces de mort explicites à son encontre !? Ces attitudes ne font d’ailleurs qu’étayer la propension de la majorité de nos « bons » petits conquérants du paradis à recourir à l’insulte dès que le moindre soupçon de doute à l’endroit de ceux qui prétendent avoir communiqué avec Dieu est esquissé dans toute dissection des « textes ».

En règle générale, bien des années après le méfait, dans ce genre d’affaire, c’est parole contre parole, et le mis en cause, c’est pénible à dire, arrive à s’en sortir sans suite, et la malheureuse victime renvoyée à ses chagrins, réduite à se morfondre, dans la solitude, des afflictions qui la perturberont bien souvent à vie ! C’est pour cela, personne n’est en droit de rester insensible à ces drames qui se trament sur le dos de ces innocentes proies dont des « puissants » Tariq Ramadan abusent en en consommant comme du simple gibier tombé dans le piège de la ruse et d’une suprématie édictée par les cieux en faveur d’un mâle transformé en crapule perverse par des commandements célestes plus que douteux.

Ce qui corse davantage les choses pour « l’ami » Tariq, c’est cette cicatrice sur l’aine de l’islamologue que l’une des victimes décrit avec précision, et que le prévenu confirme sans renâcler, tout en refusant de signer le procès-verbal de sa garde à vue !? Quelle sorte de tour de passe-passe peut bien inventer la défense pour évacuer cet élément à charge quasi-irréfutable ?

Allez, faisons preuve d’un peu de miséricorde bestiale ! Soufflons quelques ruses à la défense ! La ruse ne constitue-t-elle d’ailleurs pas le fil d’Ariane par excellence de la stratégie de propagation du « message » ? « moua » si j’étais Tariq Ramadhan, je remettrais tout cela sur le dos de Djibril ! Après tout, pourquoi ne pas accepter l’idée que l’archange béni, en envoyé spécial d’un Jury céleste chargé de confirmer sa « bonne » conduite, ait pu rendre visite à notre dandy, un soir où il était en simple tenue d’Adam, et que Djibril émerveillé par une stature Apollonique en scruta les moindres contours, cicatrice comprise, pour ensuite rendre visite à Christelle, la pauvre victime handicapée, en songes ou en hallucinations mystiques, et lui communiquer tous ces détails ?  Hein, bande de mécréants que nous sommes, pourquoi ne pas admettre telle « explanation » ? Après tout, Djibril n’a-t-il pas veillé à ce que la bonne parole, traverse moult trous de vers galactiques (clin d’œil à notre valeureux Nour-eddine national) afin que ceux de la sirrat el-moustaquim, comme Tariq ibnou-ibn-Hassan-el-Banna, ne s’écartent jamais du droit chemin qui a été tracé par le guide suprême à son peuple préféré ?

En attendant d’autres révélations que ne manquera certainement pas d’apporter la confrontation directe avec Henda Ayari, il serait bien sage que les partisans de la théorie du complot contre l’Islam se concentrent davantage sur les faits et les méfaits qui sont reprochés à Tariq Ramadan que sur sa prétendue supériorité en expertise ès-théologie qui le disculperait des viols barbares, qui plus est sur personne vulnérable, perpétrés ! En plus de cette fameuse cicatrice sur l’aîne, il semble que les téléphones et les ordinateurs contiennent un certain nombre d’informations à charge qui vaudront à notre théologien quelques bonnes années à l’ombre ! Après tout, ça changera quoi pour lui, l’habitué des trous noirs mystiques ? Passer d’un noir absolu à l’ombre d’une cellule grise, n’est-ce pas, bien au contraire, une évolution positive pour ces experts es-supercheries qui profitent de la faiblesse humaine, notamment de la vulnérabilité de la femme, cette créature inoffensive condamnée à porter tous les fardeaux de ces déviances contre nature dont des mâles en mal de grandeur usent et abusent en se cachant derrière de prétendues lois célestes pour se disculper de toutes sortes de méfaits criminels, versets à l’appui !

De telles sornettes, ça suffit !

Que justice se fasse, de jour et de nuit !

Et que les fanatiques de tous bords arrêtent de crier au complot en défendant un bourreau expert es-viol de l’innocence, c’est ma définition de tout théologien qui se prétend porte-parole des cieux pour enfoncer une jeunesse frétillante dans un coma mystique duquel elle ne s’éveillera jamais !

Bravo aux victimes pour leur courage, et soutien absolu dans ces moments de pénible combat ! Ça en vaut la peine, pour Christelle, pour Henda, pour toutes les autres femmes tombées dans les mêmes pièges et réduites au silence par la peur et l’angoisse des lendemains incertains !

K. M.

(*) voir commentaire inséré à la suite de l’article

http://www.lematindz.net/news/2677-bouteflika-fis-iran-obama-le-point-de-vue-de-tariq-ramadhan.html

 

Auteur
Kacem Madani

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Nucléaire : le ministre de l’Energie expose la stratégie algérienne

A Vienne où il a participé, les 25 et 26 septembre, aux travaux de la 66e session de la conférence  générale de l'Agence internationale...

Les plus populaires

Commentaires récents