16 juin 2024
spot_img
AccueilIdée«Cinq heures pour les libertés et les droits humains au Maghreb »

«Cinq heures pour les libertés et les droits humains au Maghreb »

Une rencontre de plusieurs organisations et collectifs d’Afrique du Nord est prévue samedi 15 juin 2024 (10h-17h) à la Bourse du travail de Paris. Objectif : débattre sur les droits humains et des moyens de lutte.

Plus que jamais, la déclaration en date du 29 mars 2023 – « Les régimes du grand Maghreb ne convergent que pour réprimer leurs peuples » –, signée par nombre de militant·e·s associatif·ve·s, syndicalistes, politiques, intellectuel·le·s et artistes du Maghreb et de l’immigration, est malheureusement confirmée.

Pour se maintenir au pouvoir, les régimes en place continuent au, niveau intérieur, d’user des violations des droits humains les plus élémentaires contre leurs propres peuples. Les prisons sont de plus en plus peuplées de militant·e·s politiques, associatif·ve·s, intellectuels, journalistes, syndicalistes…

Sur le plan des relations intermaghrébines, nous condamnons les intentions et les manœuvres politiques des régimes qui, au lieu d’agir pour le rapprochement et la complémentarité, suscitent des tensions entre les peuples et attisent le chauvinisme et le nationalisme le plus étroit.

Les conséquences du conflit au Sahara occidental font planer des risques de déflagration dans la région tant qu’une paix juste et durable n’aura pas été mise en œuvre sur la base du droit international dans le cadre des résolutions des Nations unies.

- Advertisement -

Face à cette situation, nous organisations, associations et militant·e·s des droits humains de l’espace maghrébin et d’ailleurs, réappelons à un temps fort d’échange, de coordination et de solidarité, le samedi 15 juin 2024, à la Bourse du travail de Paris, pour :

 redynamiser et défendre notre slogan que nous avons porté pendant des décennies, celui d’un « Maghreb des peuples » pour la liberté, la justice, l’égalité, la pluralité, la démocratie – un grand Maghreb où toutes les frontières seront démantelées pour céder la place à la libre circulation des humains et des biens ;

 mobiliser nos forces maghrébines, civiles et politiques, pour faire face à l’oppression et pour nous engager par des actions communes, dans la solidarité avec tous les détenu·e·s, les réprimé·e·s, les marginalisé·e·s ;

 dénoncer toutes les agressions et les violations des droits et libertés perpétrées par le pouvoir dans chacun des pays du Maghreb, en les considérant comme une agression à l’encontre de tous les peuples de la région ;

 dénoncer les violences et les discriminations faites aux femmes et lutter pour l’égalité de droit et de fait entre les femmes et les hommes ;

 agir contre la guerre et pour une paix juste et durable au conflit du Sahara occidental ;

 dénoncer la montée inquiétante du racisme, des violences et agressions envers les migrant·e·s subsaharien·ne·s dans les pays du Maghreb et particulièrement, en ce moment, en Tunisie avec la bénédiction des États européens ;
 dénoncer la situation faite à tou·te·s les citoyen·n·es mauritanien·ne·s, victimes de l’esclavage en dépit de son abolition adoptée en 1980.

Cette journée reposera sur quatre principaux axes :

– l’état des lieux de la situation des libertés et des droits humains dans l’ensemble de l’espace maghrébin ;

– l’analyse des obstacles à la construction d’un Maghreb des peuples solidaire, et les moyens d’y parvenir ;

– la mobilisation accrue pour la solidarité avec le peuple palestinien qui subit un génocide et différentes formes d’agression barbares du régime d’apartheid sioniste, et contre la normalisation déclarée ou sournoise des régimes de la région avec cet État criminel ;

– la convergence des luttes intermaghrébines pour l’instauration d’un Maghreb des peuples solidaire, de justice sociale et de démocratie.


Organisé par : Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA) – Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF) – Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM) – Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis (AFAPREDESA) – Association marocaine des droits humains-Île de France (AMDH-IdF) – Association des Marocains en France (AMF) – Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) – Collectif des familles des disparus en Algérie (CFDA) – Collectif Groupe Algérie Droit Devant (CGADD) – Comité pour le respect des libertés des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT) – Coordination maghrébine des organisations des droits humains (CMODH) – Euro-Mediterraan Centrum Migratie & Ontwikkeling (EMCEMO) – Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR) – Femmes plurielles (FP) – Institut Mehdi-Ben Barka/Mémoire vivante – Libertés Algérie – Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) [Comité de sauvegarde de la] – Pour une alternative démocratique en Algérie (PADA) – Réseau euro-maghrébin Citoyenneté et culture (REMCC) – Riposte internationale (RI) – Union des travailleurs immigrés tunisiens (UTIT).

«Cinq heures pour les libertés et les droits humains au Maghreb »

Samedi 15 juin 2024 (10h-17h) à la Bourse du travail de Paris 29, boulevard du Temple, 75003

1 COMMENTAIRE

  1. «Cinq heures pour les libertés et les droits humains au Maghreb ». Samedi 15 juin 2024 (10h-17h). À moins que j’ai raté quelque chose, cela fait sept heures et non cinq. A quoi serviront les deux heures manquantes? Juste par curiosité, sans plus.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents