28 septembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueDe quelles réserves de pétrole parle Mustapha Guitouni ?

De quelles réserves de pétrole parle Mustapha Guitouni ?

POLEMIQUE

De quelles réserves de pétrole parle Mustapha Guitouni ?

Mustapha Guitouni avec Ould Kaddour, PDG de Sonatrach.

Lors de sa conférence de presse qu’il a animée conjointement  avec le Commissaire européen en charge de l’Action pour le climat et l’énergie, Miguel Aias Canete, à l’issue de la 3e réunion annuelle du dialogue politique de haut niveau sur l’énergie entre l’Algérie et l’Union européenne, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a confirmé le plan d’investissement dévoilé le mois dernier par Sonatrach sur la période 2018-2022 soit 75 milliards de dollars dont les 56 d’entre eux sont réservés au développement du secteur pétrolier et gazier.

Faisant valoir les atouts qu’offre le pays, il a rappelé la place occupée par l’Algérie dans l’approvisionnement de l’Union européenne en gaz après la Russie et la Norvège. Son secteur dira-t-il encourage vivement les pays du continent européen de venir investir pour y participer à ce plan de développement et profiter des opportunités offertes.

Mais ce qui étonné plus d’un, ce sont les chiffres sur les réserves qu’il a avancés. Il situe désormais les réserves du pétrole à 6 milliards de barils et celles non conventionnelles à 22 000 milliards de m3. (01)

- Advertisement -

Si l’on se base sur ces nouvelles donnes, les réserves du pétrole sont revues à la baisse pour passer de 1,387 million de tonnes équivalent pétrole (TEP) soit 10,17 milliards de barils, chiffres communiqués lors du Conseil des ministres le 06 octobre 2015.(02) en termes de durée de vie, on serait passé de 20 ans à un peu plus de 10 ans.

A propos de la loi sur les hydrocarbures, le ministre rassure sur son déroulement qui vise « l’atteinte de la sécurité énergétique du pays sur le long terme à travers un partenariat  plus attractif équilibré gagnant-gagnant avec les grandes compagnies pétrolières et gazières ». Pour lui « la stabilité de notre pays et les conditions spécifiques que nous accordons ainsi que la crédibilité de l’Algérie vont attirer, à coup sûr, davantage d’investissements directs étrangers, notamment dans la prospection de pétrole et de gaz ainsi que dans la pétrochimie, l’électricité et les énergies renouvelables ». 

Cette rencontre de haut niveau a permis d’établir une feuille de route pour renforcer le partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie au cours des années à venir. Le Commissaire européen en charge de l’action pour le climat et l’énergie, Miguel Aias Canete, a déclaré, lors de la conférence de presse, que les deux parties «ont établi une feuille de route qui guidera les activités de partenariat au cours des années à venir et permettra de les développer de manière significative ».

R. R.

Renvois :

(01)  Lire les détails http://www.radioalgerie.dz/news/fr/article/20181120/155597.html                                          (02) 1 TEP= 7,33 barils

Auteur
Rabah Reghis

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Déclaration de politique générale d’Aïmene Benabderrahmane

La Déclaration de politique générale du Gouvernement qui sera présentée, début octobre, à l'Assemblée populaire nationale (APN) par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane,...

Les plus populaires

Commentaires récents