7 octobre 2022
spot_img
AccueilSociétéDes comptes offshore pour Yacef Saadi, Reda Bedjaoui et Yassine Rebrab

Des comptes offshore pour Yacef Saadi, Reda Bedjaoui et Yassine Rebrab

Révélations de « Paradise papers »

Des comptes offshore pour Yacef Saadi, Reda Bedjaoui et Yassine Rebrab

Cette fois, les documents ayant fuité proviennent d’Appleby, un cabinet d’avocats et le fournisseur de compagnies offshores Estera, deux sociétés qui ont opéré ensemble jusqu’à 2016 sous le nom d’Appleby avant que Estera ne devienne une entité indépendante, révèle le journaliste Lyas Hallas dans un article fouillé publié par Le Soir d’Algérie.

Et dans le lot des noms princiers révélés, les Algériens n’ont pas été oubliés.

On a connu Abdeslam Bouchouareb dans la dernière fournée des « Panama Papers », voilà qu’on découvre maintenant un autre nom : Yacef Saadi, sénateur du tiers présidentiel et ancien chef de la Zone autonome d’Alger pendant la guerre d’indépendance, serait détenteur de comptes pleins aux as aux îles Caïmans, selon ces dernières révélations.

- Advertisement -

Les documents d’Appleby révèlent que Yacef Saadi détient une partie de sa fortune aux îles Caïman. Un paradis fiscal où il détient un «trust» administré par Appleby dans lequel il est associé avec sa fille Zaphira, une artiste plasticienne résidente aux Etats-Unis, révèle Le Soir d’Algérie.

Yacef Saâdi n’est pas un inconnu de l’ICIJ. Déjà en 2015, il est cité dans le listing de la filiale suisse de HSBC. Il dispose d’un compte qui, en 2006-2007, était pourvu de 400 000 dollars américains, rappelle le quotidien. Pourtant on ne connaît pas de grosse entreprise pour ce héros de la bataille d’Algérie deux fois sénateur. En revanche grâce à sa boîte de production, Casbah Films, selon « Swislearks », il a gagné 200 000 dollars rapportés par « La Bataille d’Alger », l’unique film produit d’ailleurs par cette boîte.

Que notre héros se rassure, il n’est pas bien seul à cacher son pognon aux Iles Caïmans. Les documents d’Appleby nous informe qu’il gère aussi «Little Cayman East 91A 177», une compagnie basée, elle aussi aux Iles Caïmans, pour le compte de Yassine Rebrab, fils du patron du groupe Cevital. Et tenez-vous bien, un autre nom connu pour ses affaires est cité. Il s’agit de Réda Bedjaoui, neveu de l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères Mohamed Bedjaoui. Le jeune Reda Bedjaoui possède un compte suisse domicilié dans une agence de la banque Mirabaux&Cie, révèle Le Soir d’Algérie.

Cité dans le scandale de l’affaire Sonatrach/Saipem, Réda Bedjaoui a acquis il y a deux ans un luxueux immeuble sur la très chic Place Ramezay, à Montréal, pour la modique somme de 1,8 million dollars canadiens.

Les derniers documents révélés ont été obtenus par le journal allemand Süddeutsche Zeitung, lequel les a partagés avec le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) dont Le Soir d’Algérie est partenaire.

 

Auteur
Yacine K.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algérie-Maroc : le mal partagé  

Le fait que les autorités marocaines aient porté devant l'équipementier Adidas l'affaire du zellij pose un vrai problème sur les biens communs maghrébins. Quand bien...

Les plus populaires

Commentaires récents