18 août 2022
spot_img
AccueilMise en avantDraghi démissionnaire, les accords avec l'Algérie compromis ?

Draghi démissionnaire, les accords avec l’Algérie compromis ?

Draghi Tebboune

Le président du Conseil italien Mario Draghi a remis sa démission au président Sergio Mattarella ce jeudi, au lendemain de l’éclatement de sa coalition gouvernementale à l’approche des élections programmées en 2023. Les accords d’Alger compromis.

On ne peut pas dire que le voyage de Mario Dragui en Algérie lui a porté chance. Alger aura été la dernière capitale que le chef de gouvernement italien a visitée lundi. Plusieurs accords économiques ont été signés par la délégation italienne avec les autorités algériennes. Ces dernières ont fait de cette visite tout un événement, tout en sachant que Draghi était sur la sellette.

Le premier ministre italien, Mario Draghi, a été reçu lundi 18 juillet par Abdelmadjid Tebboune, avec lequel il a coprésidé le quatrième sommet algéro-italien. MM. Tebboune et Draghi ont signé quinze mémorandums d’entente et accords concernant la fourniture de gaz algérien à Rome, mais aussi la justice, les micro-entreprises et les start-up, la coopération industrielle et le développement durable.

Abdelmadjid Tebboune a annoncé dans la foulée la signature, mardi, « d’un important accord, d’un montant de 4 milliards de dollars [3,9 milliards d’euros] », entre les groupes américain, italien et français Occidental Petroleum, Eni et Total, « qui permettra de fournir l’Italie en quantités importantes de gaz » supplémentaire. Ce contrat va permettre de « développer un gisement situé dans le périmètre de Berkine [dans le Sahara], qui doit produire plus d’un milliard de barils » d’hydrocarbures, a précisé à l’AFP une source gouvernementale.

- Advertisement -

De fait, sachant que la majorité de Draghi a éclaté et le parlement dissous, tous les accords annoncés en grande pompe à Alger sont remis en cause. Il est fort à parier en effet que le nouveau premier ministre qui sera issu de la majorité parlementaire après les législatives serait susceptible d’enterrer les accords signés par Mario Draghi.

L.M.

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. La conclusion de l’article devrait être le coeur dudit article: pourquoi y aurait-il fort à parier? C’est ce qu’il faudrait démontrer, bref que LM se remette au travail et développe son argumentation.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algérie : on récolte du blé sans semer de grains !!!

  Au cours de cinq décennies, la population a connu des mutations puissantes qui ont fait basculer le pays à une  majorité urbaine de plus...

Les plus populaires

Commentaires récents