28 janvier 2023
spot_img
AccueilCulture"Ekker ma ţduḍ", hommage à Amar Ouhadda

« Ekker ma ţduḍ », hommage à Amar Ouhadda

Amar Ouhadda

Il aurait eu 101 ans en 2022. Amar Ouhadda est un autre monument de la culture kabyle méconnu des nouvelles générations. Comédien, chanteur et fantaisiste, c’était l’un des artistes les plus accomplis de sa génération.

Parmi ses succès, on se rappelle notamment « Yenuɣ laḥlal d laḥṛṛam », « Ad rebbi ig v’ɣan», « Ay a ḥmam », « Ulac wi aɛzizen felli », et le grand classique « Ekker ma ţduḍ ». 

Biographie

Né en 1921, Amar Ouhadda était l’un des grands chansonniers et comédiens algériens ayant marqué la scène artistique. Il est devenu célèbre pour ses chansons comiques, dont Guerroum ou Guerrouma (titre que nous n’avons malheureusement pas pu retrouver sur YouTube) avant de tomber dans l’oubli à partir des années 1980, à cause de la mauvaise gestion du secteur culturel.

- Advertisement -

L’artiste qui était doué pour la chanson, la comédie et plus particulièrement la fantaisie avait rejoint la troupe théâtrale populaire (TTP) dans les années 1970 aux côtés de Hassan El Hassani, Tayeb Abou El Hassan, Hamid Nemri, Kaci Ksentini et Mahboub Stambouli. La troupe théâtrale populaire avait sillonné toute l’Algérie et donné des représentations dans les villages les plus éloignés, même du Sahara pour rapprocher le théâtre des citoyens.

La troupe était composée de grands comédiens, musiciens et chanteurs tels que Zoubida, Warda Amel et Rachid. Il faut noter que plusieurs artistes ont fait leur début sur scène au sein de cette grande troupe de théâtre dont le chanteur Abdelmadjid Meskoud qui a percé plus tard dans le monde de la chanson chaâbi. 

Amar Ouhadda avait joué pratiquement dans toutes les pièces de la troupe TTP dont Si Belgacem El Bourgeoisi et Oum Ethouar. Avec la fin de cette troupe qui souffrait du manque de subvention et ne vivait que de faibles rentrées d’argent, Amar Ouhadda a été malheureusement marginalisé par tout le secteur culturel. Dès le début des années 1980, on ne l’a pratiquement plus revu sur scène ni à la télévision.

C’est quasiment dans l’anonymat qu’il nous quitte en 2011, à l’âge de 90 ans.

Un grand artiste très vite tombé dans l’oubli et qu’il est utile de faire connaitre aux nouvelles générations. Pour ce faire, nous vous proposons l’écoute et la traduction de « Ekker ma ţduḍ »

Viens donc m’accompagner

Sept années sont passées

Pourquoi veux-tu rester

Viens donc m’accompagner

 

Allez l’ami par tous les saints

Reviens au pays qui est le tien

Tu n’as pas bossé pour tes parents

Tu n’as cumulé nul bien

 

Par les plaisirs tu as été happé

Oubliant les tourments du passé

Viens donc m’accompagner

 

Ton foyer compte sur toi

Pour s’occuper d’eux et travailler

Le pays de ton père tu l’as laissé

L’ennemi va s’en emparer 

 

Reviens donc dévergondé

Je ne sais ce que tu attends

Viens donc m’accompagner

 

Dis-moi depuis que tu es parti

Qu’à tu envoyé à ton foyer

Même pas une lettre en papier

Pour réjouir ta postérité

 

Tu finiras par le regretter

Pour les avoir abandonnés

Viens donc m’accompagner

 

Sept années sont passées

Tu t’es complétement oublié

Tes enfants comptent les journées

Pour eux aie un peu de pitié

Ce n’est pas ainsi qu’agissent les parents

Je ne sais ce que tu attends

Viens donc m’accompagner

 

Que dire de celui qui a vendu ses terres

Il ne fout rien c’est un désœuvré

 

De sa femme l’un a divorcé

Il s’est exilé sans rien envoyer

L’autre se retrouve fauché

Incapable de s’offrir un billet

Viens donc m’accompagner

 

De sa femme l’un a divorcé

Il s’est exilé sans rien envoyer

Je ne sais ce que tu attends

Viens donc m’accompagner

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Du stress lié à la sécheresse à la chionophobie 

Ça fait longtemps qu'il n'a pas neigé chez nous. Et même les gouttes de pluie deviennent des perles rares. Il y en a même...

Les plus populaires

Commentaires récents