30 novembre 2022
spot_img
AccueilMondeEmmanuel Macron : "Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder"

Emmanuel Macron : « Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder »

Dans un échange avec des lecteurs du quotidien Le Parisien, le président français s’en est pris sans ménagement aux millions de personnes qui ont fait le choix de ne pas se faire vacciner contre le Covid-19 avec les vaccins rendus disponibles dans le pays.

Emmanuel Macron s’est également arrêté sur l’Europe, le nucléaire ou encore la laïcité, sans oublier la présidentielle, pour laquelle il ne s’est pas encore déclaré candidat.

« Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout, c’est ça la stratégie. »

Propos signé Emmanuel Macron, et rapporté sur le site du Parisien ce mardi soir. Le chef de l’État entend limiter « pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale ».

- Advertisement -

À la question d’une lectrice du journal, qui lui faisait remarquer que les non-vaccinés « occupent à 85% les réanimations », le président français a estimé que cette remarque était « le meilleur argument » pour la stratégie du gouvernement.

« La quasi-totalité des gens, plus de 90%, ont adhéré » à cette vaccination aux yeux d’Emmanuel Macron, pour qui tous les vaccinés l’ont donc acceptée de bon cœur. Et c’est selon lui « une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage. »

« Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… », assume le chef de l’État.

Concernant plus spécifiquement ceux qu’il appelle les « antivax », M. Macron se montre cinglant : « L’immense faute morale des antivax : ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen », lance-t-il.

Des propos qui ont aussitôt fait tanguer l’Assemblée nationale et contraint le président de séance à suspendre les travaux en pleine nuit mercredi en raison du chaos provoqué dans l’hémicycle par ces déclarations. Les députés avaient pourtant repris à peu près dans le calme leurs discussions sur le pass vaccinal, après un vote surprise refusant la poursuite des débats dans la nuit de lundi à mardi.

Sur d’autres thématiques, le président aura cherché des mots plus consensuels. Il a reconnu par exemple « ne pas avoir réussi » sur le glyphosate, admettant avoir commis « l’erreur », en début de quinquennat, d’avoir cru la France capable de sortir de ce désherbant, seule, sans les autres pays de l’Union européenne.

Toujours au sujet de l’UE, dont la France a pris la présidence le 1er janvier, Emmanuel Macron est également revenu sur la polémique suscitée par le déploiement du drapeau de l’Union sous l’Arc de Triomphe, à Paris. « Le drapeau européen, j’en suis fier, c’est un symbole de paix », a-t-il dit, estimant que les critiques venues de la droite étaient « disproportionnées et malvenues ».

Avec agences

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. Ya3ni , ontarnous, ontarnous kane, quand je vois tout le foin que les propos de Macron ont soulevé , je me demande serait pas ringard de rejoindre le cortège des offusqués même si ma première réaction à ce sujet fut :Mais ya Boundyou qu’est-ce qui lui a pris? Non pas parce que j’ai été choqué , par des propos qui en vérité n’avaient rien de sidérant , si ce n’est leur un tantinet vulgarité , vulgarité dans le sens populosité. Macron a voulu dire qu’il avait envie de les embêter et rien d’autre , au fond.

    Ce n’est donc pas la formule en tant que telle qui m’a surpris, malgré la pudeur excessive qui me caractérise , Mais que Macron ait fait fi de la façon dont elle allait être perçue , malgré la conscience de ses précédents dérapages et les dégâts qu’ils ont provoqués sur son image.

    Pourquoi donc Macron qui ne pouvaient ignorer que les gorges les plus profondes et les exégètes les plus patentés allaient chercher les interprétations les plus inquisitoires et les plus violentes s’est-il laissé lâcher?

    Alors , quand je me tâte profondément à ce propos ,la seule explication que j’ai trouvée c’est que Macron est sûr de lui , de son aisance dans le langage , il pense que quoi qu’il dise , quoi que ça lui en coûte, il pourrait se rattraper.

    Et je pense qu’il a raison, car avec les zigotos qu’il a en face, il pourrait commettre toutes les bourdes qu’il voudra, ceux-là lui donneront maintes occasions de les lui faire pardonner.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’armée turque intensifie ses bombardements contre les Kurdes

L'armée turque a poursuivi jeudi 24 novembre ses raids aériens et ses tirs d'artillerie contre des localités et des positions militaires des forces kurdes...

Les plus populaires

Commentaires récents