18 août 2022
spot_img
AccueilCulture"En guerre pour l'Algérie" sur RFI

« En guerre pour l’Algérie » sur RFI

En guerre pour l’Algérie, c’est une série en 6 volets présentée par Éric Bataillon dans « Orient Hebdo » Du dimanche 31 juillet au dimanche 4 septembre à 21h40 (heure de Paris) sur RFI.

60 ans après la fin de la guerre d’indépendance algérienne, « Orient Hebdo » propose à ses auditrices et auditeurs de se replonger cet été dans l’histoire d’un conflit qui a marqué durablement plusieurs générations de Français et d’Algériens.

A travers des récits et témoignages et en compagnie d’historiens, Éric Bataillon interroge les différentes perceptions d’une guerre aux mémoires plurielles, bien souvent douloureuses. Au programme :

Dimanche 31 juillet : Épisode 1
En juin 1957, une violente explosion détruit partiellement une villa d’un médecin français, Louis Tonellot, dans le centre de la ville marocaine d’Oujda. Les archives diplomatiques ainsi que celles de l’armée ont révélé plus tard que cet attentat aurait été commis par les services secrets français. Qui était Louis Tonellot et pourquoi a-t-il été visé ?
Avec Jacques Follorou, journaliste au Monde

- Advertisement -

Dimanche 7 août : Épisode 2
La guerre d’Algérie s’est terminée il y a maintenant soixante ans et celle-ci a marqué durablement les sociétés française et algérienne. L’historienne Raphaëlle Branche a notamment interrogé les mémoires plurielles de ce conflit au travers de ses deux ouvrages. Qu’ils soient Algériens, Français d’Algérie, appelés du contingent, engagés, militaires de carrière, militants du FLN ou de l’OAS, l’historienne a confronté les perceptions de ces différents acteurs au regard des événements survenus au cours du conflit.
Avec Raphaëlle Branche, historienne et auteure notamment de Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? (Editions La Découverte, 2020), et de En guerre(s) pour l’Algérie: Témoignages (Editions Tallandier, 2022).

Dimanche 14 août : Épisode 3
Des centaines de milliers de jeunes hommes français ont été appelés par le contingent militaire français en Algérie. A leur retour, ils sont nombreux à s’être murés dans le silence sur les circonstances de leur long service militaire. « Orient Hebdo » a recueilli le témoignage de Bernard, envoyé en Algérie comme sous-lieutenant en 1958. Aujourd’hui âgé de plus de quatre-vingts ans, il témoigne au micro d’Eric Bataillon.

Dimanche 21 août : Épisode 4
Jeune agrégé de géographie, Yves Lacoste est nommé professeur d’histoire-géographie au lycée Bugeaud d’Alger en 1952. Trois ans plus tard, ce dernier est rappelé en métropole en raison de ses prises de position anticolonialistes. Yves Lacoste, figure académique reconnue de la géopolitique moderne et fondateur de l’Institut français de géopolitique, revient sur cet épisode particulier de sa jeunesse et de son engagement en faveur de l’émancipation des peuples.

Dimanche 28 août : Épisode 5
Alors qu’il était officier du contingent français et chef de harka en petite Kabylie, l’historien et écrivain Jean-Pierre Gaildraud a été en contact étroit avec les soldats harkis. Depuis soixante ans, il se rend dans les lycées et collèges de France pour témoigner de ses liens avec ses soldats ainsi que du sort réservé aux harkis à la fin de la guerre.

Dimanche 4 septembre : Épisode 6
Nicole Guidicelli est née en Algérie et rapatriée en métropole à l’âge de deux ans. Fille de pieds noirs, elle témoigne de son histoire mais raconte aussi la vie et les souvenirs de nombreux autres Français d’Algérie qui ont tout quitté au moment de l’indépendance.

 

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Larbâa-Nat-Iraten, notre Guernica…

Il est établi que l'artiste Djamel Bensmaïl était un amoureux de la Kabylie, qui l'avait adopté et où il comptait de nombreux amis. Comme...

Les plus populaires

Commentaires récents