5 février 2023
spot_img
AccueilMondeÉtats-Unis : Joe Biden s'attaque au "dictateur" Poutine

États-Unis : Joe Biden s’attaque au « dictateur » Poutine

Biden

Le président américain Joe Biden s’est exprimé sur l’Ukraine lors de son discours sur l’état de l’Union, mardi 1er mars dans la soirée. Il s’en est pris avec force à Vladimir Poutine, un « dictateur » qui est « plus isolé que jamais », et aux oligarques russes, pendant que Moscou intensifiait son offensive en Ukraine, frappant notamment Kiev et la grande ville de Kharkiv.

Les élus du Congrès américain se sont levés mardi pour une ovation au peuple ukrainien au début du discours sur l’état de l’Union donné par Joe Biden au Capitole. Le président américain a assuré que « les États-Unis sont aux côtés du peuple ukrainien », quelques jours après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Joe Biden a rendu hommage à l’ambassadrice ukrainienne aux États-Unis, présente, et aux Ukrainiens. « Du président Zelensky à tous les Ukrainiens, leur bravoure, leur courage, leur détermination inspirent le monde. »

Vladimir « Poutine est isolé sur la scène internationale aujourd’hui plus que jamais », a clamé le président américain, vantant dans le même temps l’unité de l’Occident face à l’invasion de l’Ukraine. « Il a cru qu’il pourrait entrer en Ukraine et que le monde continuerait de tourner. Au lieu de ça, il a rencontré un mur qu’il n’avait jamais envisagé. Il a rencontré le peuple ukrainien. »

Et Joe Biden de conclure que quand l’histoire sera écrite, la guerre de Poutine en Ukraine aura laissé la Russie plus faible et le reste du monde plus fort. C’est ce que précise notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin. Un discours à ce moment-là applaudi debout par les membres des deux partis qui se sont attachés à montrer une image d’unité sur la question ukrainienne.

À leur tour, les États-Unis ferment leur espace aérien aux avions russes

- Advertisement -

Par ailleurs, le président américain a confirmé que les États-Unis allaient fermer leur espace aérien « à tous les vols russes », tout comme l’Union européenne et le Canada avaient fait auparavant. Dans le même temps, le président américain a menacé les oligarques russes de saisir leurs « yachts, appartements de luxe et jets privés » issus de gains, selon lui, malhonnêtes.

Joe Biden a aussi annoncé mardi que les États-Unis allaient débloquer 30 millions de barils de pétrole provenant des réserves stratégiques pour stabiliser le marché après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. « Les États-Unis ont travaillé avec 30 autres pays pour débloquer 60 millions de barils de pétrole des réserves du monde entier », a-t-il déclaré. Il a ajouté que Washington était « prêt à faire plus, si nécessaire ».

Joe Biden en a ensuite profité pour défendre ses réformes, qui restent largement bloquées au Congrès par les divisions au sein de sa propre majorité. Là, le président américain a obtenu moins d’applaudissements bipartisans, ce qui ne l’a pas empêché de conclure que l’union était plus forte qu’il y a un an et moins que dans un an.

Avec AFP/Reuters

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les plus lus

Le « Sultan de l’espace » émirati face au jeûne du ramadan

A 41 ans, Sultan al-Neyadi, surnommé le "Sultan de l'espace", deviendra le premier astronaute issu d'un pays arabe à passer six mois dans l'espace lorsqu'il s'envolera...

Les plus populaires

Commentaires récents