22 février 2024
spot_img
AccueilIdéeÉtude descriptive du conte le Forgeron Akalous

Étude descriptive du conte le Forgeron Akalous

Forgeron

Le conte du Forgeron Akalous continue à nous fasciner et à nous intriguer. Nous avons interrogé la version de Mouloud Mammeri (Poèmes kabyles anciens). Il nous a semblé qu’il manquait quelque chose pour pénétrer le sens du conte. Pour saisir les subtilités et le sens profond de ce conte, il fallait élargir son public de réception. C’est-à-dire le public auquel s’adressait ce conte maîtrisait les sous-entendus sous-jacents, les allusions et les codes en vigueur dans la société qui a présidé à la naissance de ce récit.

Nous nous sommes attelés à développer la compétence encyclopédique du lecteur en fournissant le maximum d’informations sur la société d’antan, les mécanismes de pouvoir, les groupes en présence…etc. Nous avons réécrit le conte en injectant en son corps ces informations sans trahir l’esprit et le message originel du conte. Nous espérons humblement ne pas avoir trahi le message du Forgeron de Akalous.

Intrigue principale

Le conte raconte l’histoire d’Akli, un forgeron marginalisé, qui se marie avec la fille d’une veuve. Le couple vit isolé et sans enfants. : un jeune homme du village, désirant la femme d’Akli, orchestre un faux témoignage pour obtenir son divorce. Akli perd sa femme, ses terres et ses arbres fruitiers. Akli, trahi et privé de tout, prépare sa vengeance en fournissant des serrures innovantes aux villageois, gardant les doubles des clés. Akli verrouille toutes les maisons du village de l’extérieur et met le feu à son propre village, entraînant sa destruction totale.

Description 

Les actants principaux sont Akli, sa femme, le jeune rival, et les villageois. Chaque actant représente différentes forces et valeurs dans le récit. L’espace-temps du conte est délimité par le village d’Akalous, un cadre isolé et traditionnel, et par une période non précisée, probablement historique ou mythique.

- Advertisement -

Les valeurs en jeu incluent l’honneur, la trahison, la vengeance et l’innovation (serrures). Ces valeurs guident les actions et les réactions des personnages.

Les objets comme les serrures jouent un rôle symbolique fort, représentant l’innovation d’Akli et son outil de vengeance. La tension narrative s’intensifie progressivement, débutant par l’exclusion sociale d’Akli, se développant à travers la trahison et culminant dans l’acte de vengeance destructrice.

En conclusion, la description tensif du conte d’Akalous révèle un riche tissu de relations actantielles, de valeurs et de symboles, entrelacés dans une structure narrative tendue vers la vengeance et la chute tragique d’un homme et de son village.

L’analyse de l’espace tensif dans le conte d’Akalous se concentre sur la manière dont les éléments spatiaux contribuent à la tension narrative.

Le village d’Akalous est l’espace principal du récit. Cet espace isolé et traditionnel sert de toile de fond à l’intrigue et symbolise les normes et les contraintes sociales auxquelles Akli est soumis.  L’isolement d’Akli et de sa femme dans une zone périphérique du village crée un espace tensif. Cette séparation physique reflète leur exclusion sociale et renforce la tension entre eux et le reste du village.

Le village devient un Espace de Conflit : la tension monte lorsque l’espace du village devient le théâtre de la trahison. La maison d’Akli, autrefois un refuge, devient un lieu de perte et de douleurs après le divorce forcé. La transformation la plus significative de l’espace tensif se produit lorsque Akli utilise sa connaissance des serrures pour transformer l’ensemble du village en une prison. Cet acte altère radicalement l’espace du village, le convertissant d’un lieu de communauté en un piège mortel.

L’incendie final et la destruction totale du village représentent l’apogée de l’espace tensif. Cet acte désespéré d’Akli efface physiquement l’espace du conflit, suggérant à la fois la fin de la tension et l’absence de possibilité de réconciliation ou de renouveau. En résumé, l’espace tensif dans le conte d’Akalous est intimement lié à la dynamique narrative. Il évolue de manière significative, reflétant et amplifiant les conflits internes et externes des personnages, culminant dans un acte de destruction qui résout la tension de manière dramatique et irréversible.

L’analyse des valences dans le conte d’Akalous, selon la grammaire tensive, implique d’examiner comment les forces opposées et les polarités contribuent à la structure et à la dynamique du récit.

Valences (Valeurs)

La relation entre Akli et sa femme initie une valence d’attraction, tandis que la trahison et la perte instaurent une valence de répulsion. Ces forces opposées génèrent une tension dramatique centrale dans l’histoire. Akli, en tant que forgeron marginalisé, est soumis à une valence sociale négative.

Sa position dans la société est précaire et marquée par l’exclusion, ce qui crée une tension entre lui et les autres villageois. La jalousie et la convoitise du jeune homme qui désire la femme d’Akli introduisent une valence émotionnelle négative. Cela conduit à des actions qui renforcent le conflit et la tension narrative. Le conte présente une forte valence morale, opposant des notions telles que l’honneur et la trahison, la justice et l’injustice. Ces polarités morales influencent les motivations et les actions des personnages, augmentant ainsi la tension narrative.

La capacité d’Akli à créer des serrures uniques et à contrôler l’accès au village illustre une valence de pouvoir. Cette compétence lui donne un avantage temporaire et crée une dynamique de pouvoir fluctuante qui culmine dans son acte de vengeance.

La destruction du village par Akli crée une valence finale entre la fin totale et la possibilité de renouveau. Bien que la destruction soit complète, elle laisse ouverte la question d’une renaissance possible, peut-être symbolique, après un tel cataclysme. Dans l’ensemble, les valences dans le conte d’Akalous fonctionnent comme des forces dynamiques qui façonnent le cours de l’histoire, créant une structure complexe de tensions et de résolutions qui entraînent le récit vers son dénouement tragique.

Pour affiner la description du conte, il serait utile d’intégrer les éléments suivants :

Contexte du personnage principal : Akli est un étranger au village d’Akalous, arrivé à un âge avancé. Cela suggère une histoire complexe derrière son arrivée. Il pourrait être intéressant d’explorer pourquoi il a été banni de son milieu originel. Si, comme dans la tradition kabyle, les meurtriers sont bannis, cela pourrait indiquer un passé sombre pour Akli.

Akli, le forgeron du verbe et du fer

L’acte subliminal du conte se trouve dans la maitrise du verbe par Akli. Lorsque son ex-épouse lui rend visite pour quémander le feu, Akli lui dit ces vers qui sont en fait un avertissement quant à la tragédie avenir.

Xeddmeγ i medden akk lxiṛ               

Nek d aheddad si Lqalus                     

Ul iw iṭṭagem ineqqel                         

ala di lhem ur ixus                             

Tuldi lmehna d lmerta  

Afwad-iw γer daxel isus                    

Ad ken-ṭṭreγ a lawliyya                       

At Mraw akd At Aârus                         

Aql-i la neğğreγ azduz                  

Ay at Ŗebbi get-as afus.  

Je suis le serviteur de tout le monde

Moi le forgeron d’Akalous

Mon âme

Subit des épreuves à n’en pouvoir mais

Mon coeur est meurtri écrasé

Tout miné par dedans

De grâce, saints

D’Ait Meraou et d’Arous

A l’arme que je fourbis

Hommes de Dieu adaptez un manche.

 

Mais les deux jeunes ne comprennent pas la portée des vers. Ils n’ont pas la compétence à comprendre le sens caché du message délivré par le forgeron. Cette séquence nous renseigne sur la suprématie d’Akli sur les autres membres du village. Bien que marginalisé, il est celui qui transforme les éléments. Celui qui crée les outils de travail de la terre (charrue, soc, faucilles…) etc.

Il est celui qui crée les serrures qui se ferment de l’extérieur, ce qui transforme le quotidien des villageois (la vieille dame peut aller à ses champs). Il est l’actant par qui le sens advient dans ce village. Il fait sens. C’est lui qui apporte du neuf à ce territoire. Il est forgeron, métier réservé. Il est celui qui épouse une fille pas ordinaire. Enfin, il est maitre du verbe.

Enfin, il est un oiseau voyageur. Il arrive dans un territoire aux mœurs établies fixées dans le marbre. Il bouscule toute cette bien pensance. Pour le punir, on complote contre lui (faux témoignage), et on lui enlève épouse et biens et on le marginalise. Dans un ultime effort, Akli venge son honneur. Le village périt. Et Akli quitte la scène.

  • Le conte aborde des thèmes comme l’injustice, la manipulation, et la vengeance. Le forgeron, marginalisé socialement et trahi, utilise son savoir-faire pour se venger. Il installe des serrures dans tout le village, permettant aux ennemis du village d’enfermer les villageois chez eux et de détruire le village. Le conte souligne l’importance du langage et de la communication dans la culture kabyle, montrant comment le manque de compréhension du langage symbolique peut conduire à des conséquences tragiques.

Cette analyse illustre comment le conte sert de véhicule pour explorer les dynamiques culturelles, sociales, et émotionnelles au sein de la communauté kabyle, mettant en lumière la complexité des interactions humaines et les conséquences des actions et des décisions.

Cette description nous offre un conte humain dans les variations des émotions qu’il peut susciter chez le lecteur.

Said Oukaci, doctorant en Sémiotique

Crédits

La grammaire tensive, Claude Zilberberg

Les poèmes Kabyles anciens, Mouloud Mammeri

Le forgeron d’Akalous à lumière de la théorie triadique, F.M. Sadek

Le forgeron Akalous

En illustration, ci-dessous la chanson de Mennad sur Aheddad Lqalus

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici