22 février 2024
spot_img
Accueil360°France-Éducation : la chute libre et le smartphone

France-Éducation : la chute libre et le smartphone

Education

Selon le denier classement Pisa (Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves), la France vient de dégringoler à la 23e place

La baisse concerne essentiellement les matières fondamentales telles que les maths, la compréhension de l’écrit et les sciences.

Selon l’OCDE : « Dans l’ensemble, les résultats de 2023 sont parmi les plus bas jamais mesurés par l’enquête Pisa dans les trois matières en France. »

Tout le monde crie au scandale et fait semblant de s’étonner de ces résultats mais personne n’ose pointer du doigt la cause essentielle de cette dégringolade, à savoir le smartphone et autre joujoux technologiques qui ont contribué à scléroser la matière grise des petits chérubins. À l’unanimité, analystes et politiciens accusent le Covid et le confinement qui s’en était suivi. Gageons que cette chute du niveau ne fera que s’accélérer les prochaines années avec la propagation et la généralisation de l’Intelligence artificielle.

- Advertisement -

C’est si facile de se réfugier derrière le Covid, comme si la France était le seul pays à avoir été impacté par le virus. Le Covid ne peut pas se défendre alors on l’accuse, mais que deviendraient les intérêts de chacun si on osait mettre au ban les grands consortiums qui ne font que nous endormir avec tous ces objets auxquels nous sommes tous devenus accrocs ?

Pourtant, cela fait des années que nous tirons la sonnette d’alarme et dénoncé en termes clairs les éléments qui ont conduit à la catastrophe pédagogique. Voilà ce que nus écrivions, il n’y a pas si longtemps :

En quelques années les réseaux sociaux ont envahi le quotidien de l’homme. De l’enfant à l’adolescent et aux hommes et femmes du troisième âge, c’est smartphone en mains que s’effectuent désormais les échanges entre homo-sapiens.

Plongés dans leurs mondes virtuels, les gens ne se parlent plus, ne se côtoient plus. Ils sont le centre du monde, leur monde. C’est comme si la planète entière souffrait du syndrome d’Asperger (autisme).

En moins d’une décennie, le smartphone a fait et continue de faire des ravages dont les effets se comptabilisent en quantité frisant la surdose. Plus d’effort intellectuel ! l’Intelligence artificielle est là pour tout remplacer. On ne produit plus, on recopie ! parfois sans trop chercher à comprendre, analyser et raisonner. Le désastre est encore plus palpable dans les écoles, jusqu’à l’Université dont le niveau est en chute libre partout sur la planète. L’anecdote suivante qui remonte à l’année 2017 suffit pour démontrer combien le smartphone est néfaste pour l’évolution intellectuelle de l’Homme.

Malgré mes incessantes mises en garde concernant l’interdiction formelle d’utiliser les téléphones portables, en cours et en TD, il s’est trouvé un petit malin qui n’a rien trouvé d’autre pour se simplifier la vie que de procéder à une capture d’écran du tableau, et ainsi éviter l’effort, oh combien surhumain, de recopier le cours. Voilà où ces nouvelles technologies, utilisées à tout va par nos jeunes les ont menés !

Et s’il y avait un coupable à pointer du doigt concernant la chute du niveau universitaire dont tout le monde se plaint, et en amont, celui des lycées et collèges, voire du primaire, il s’agit bien de ces joujoux utilisés abusivement de façon quasi permanente, à dépendance chronique !

Je ne sais pas si je suis le seul à m’obstiner et avertir mes étudiants du danger d’abrutissement irréversible qui les guette d’ainsi développer de telles dépendances en usant souvent de l’une de mes formules préférées « contrairement à la pile Wonder, la matière grise est la seule qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! », mais je crois urgent de sensibiliser tout le monde sur le caractère néfaste et improductif de la surdose d’utilisation de ces joujoux qui poussent bien plus à une passivité perverse qu’à une dynamique cérébrale.

Ce ne sont pas les réformettes annoncées à la hâte et sans concertation avec les principaux concernés, les enseignants, qui amortiront cette chute.

Kacem Madani

1 COMMENTAIRE

  1. Quand on sait que l’inventeur du smartphone l’a interdit à ses gosses jusqu’au-delà de l’adolescence et que les big boss des gafam scolarisent leurs enfants dans des écoles à l’ancienne (Cupertino) avec tableau et craie, il ne faut pas s’étonner des conséquences de l’usage abusif de ces objets sur l’humain.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici