27 janvier 2023
spot_img
Accueil360°Grève de la faim, arrestations d'activistes...

Grève de la faim, arrestations d’activistes…

Prison

L’Algérie s’éloigne de l’Etat de droit pour se rapprocher de la démocrature. La machine infernale des arrestations s’affole à mesure qu’arrive le 22 février, date anniversaire de l’anniversaire du Hirak/Tanekra. 

Pus de 230 détenus ne suffisent pas pour éteindre les cendres de la contestation populaire. La série noire des placements sous mandat de dépôt et des condamnations continue. Froidement et avec cynisme la machine judiciaire embastille les activistes qui tente de s’exprimer.
Tilelli Belabbas a été placée sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Bouira, rapporte le CNLD. Tilelli Belabbas, originaire de Tizi Ouzou, a été placée en garde à vue à la brigade de gendarmerie nationale de M’cheddallah (Bouira) depuis son arrestation lundi 17 janvier dernier par la gendarmerie nationale à Bechloul.
Sofiane Zerkak a été placé sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction du tribunal de Béjaïa après sa présentation ce dimanche 6 février. Sofiane Zerkak a été placé en garde à vue depuis son arrestation 27 janvier par des éléments de la police en civil.
Sahraoui Abdelkrim dit Kiki a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal d’El Harrach, aujourd’hui dimanche. Déjà sous contrôle judiciaire, Kiki s’est présenté pour signer. La chambre d’accusation a annulé le contrôle judiciaire pour l’envoyer en prison.
Ce dimanche a commencé, selon le CNLD, l’audition de fond par le juge d’instruction de Bouaziz Ait Chebib, Belaïd Ammarkhodja, Hamou Boumedine, Boussad Becha et Hocine Azem.
Oussama Tifour, activiste de Mostaganem, a été arrêté et placé en garde à vue le 31 janvier dernier, informe le Carré. Le 2 février 2022, Mohamed Oussama Tifour, plusieurs fois détenu d’opinion, a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Mostaganem et ceci en comparution immédiate. Son procès est renvoyé au 17 février 2022.
La chambre d’accusation (Cour de Boumerdes) va étudier demain lundi 7 février le dossier de Rachid Sadaoui, Fares Doudah, Aziz Amrouche, Abdeslam Kezoula. Ils ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Boumerdes, jeudi 20 janvier.
Il faut rappeler que Rachid Sadaoui a été arrêté par des éléments de la gendarmerie nationale de Boumerdes, avec perquisition au domicile aux Issers, le 10 janvier.
Fares Doudah a été arrêté le 15 janvier, avec perquisition au domicile familial à Chabet El Ameur. Et Aziz Amrouche a été arrêté le 16 janvier 2022 avec perquisition au domicile familial à Chabet El Ameur. Quant à Abdeslam Kezoula, i a été arrêté le 18 janvier dernier à Chabet El Ameur.

Grève de la faim

Une quarantaine de détenus d’opinion poursuivent depuis une semaine leur grève de la faim. Pour briser leur action, les détenus grévistes ont été dispersés dans plusieurs prisons du pays. Selon les témoignages rendus publics par certaines familles, des détenus ont été battus par des gardiens à la prison d’El Harrach pour les punir. Le parquet a nié l’existence de cette grève de la faim. Pour autant, avocats et ONG des droits de l’homme ont apporté la contradiction au parquet général qui a tenté d’éteindre l’incendie.
L. M.
ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Dissolution de la LADDH : le jugement fuité authentifié 

   "Coupable de faire dans les droits humains". C'est ainsi que la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme ironise sur sa dissolution dont...

Les plus populaires

Commentaires récents