30 novembre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéHaïti : la journaliste Antoinette Duclaire abattue, le RADI dénonce

Haïti : la journaliste Antoinette Duclaire abattue, le RADI dénonce

MEDIAS

Haïti : la journaliste Antoinette Duclaire abattue, le RADI dénonce

RADI (Rasanbleman pou Diyite Ayiti) crie sa douleur et son indignation devant l’assassinat d’un membre de la Coordination de RADI, la journaliste, militante, féministe, Antoinette Duclaire. Dans la nuit du mardi 29 juin au mercredi 30 juin, des motocyclistes armés ont abattu Antoinette Duclaire ainsi que le journaliste Diego Charles à Christ-Roi.

RADI crie sa colère devant cet acte ignoble, devant la violence et les crimes qui se répandent dans le pays. RADI dénonce ceux et celles qui se rendent complices de tels actes en acceptant la situation insoutenable qui règne dans le pays.

RADI salue le courage, le dynamisme et la détermination d’Antoinette Duclaire qui n’a jamais baissé la tête devant qui que ce soit, qui n’avait pas peur de se battre pour défendre ses idées et opinions. Il est temps que les citoyens et citoyennes cessent de mourir ici. Il est temps que le sang de jeunes hommes et jeunes femmes comme Antoinette Duclaire cesse de couler pour satisfaire les sanguinaires avides de pouvoir ainsi que tous les autres vauriens qui défendent leurs privilèges économiques et sociaux.

La Communauté internationale, tous les acteurs nationaux et internationaux qui continuent de soutenir ce régime pourri ont sur leurs mains le sang de ces jeunes et de tous ceux et celles qui sont tombés victimes de ce climat de violence.

- Advertisement -

RADI a reçu un choc violent aujourd’hui et nous avons mal. Antoinette Duclaire était une citoyenne haïtienne qui voulait un changement pour son pays. Elle désirait mettre ses compétences et son intelligence au service de son pays. Elle est tombée sous les balles des assassins.

RADI proteste contre l’assassinat d’Antoinette Duclaire et de Diego Charles et de toutes les victimes de l’insécurité, de la violence et de la répression qui règnent dans le pays.

RADI proteste également contre la terreur que les gangs armés déploient depuis trop longtemps contre les populations de Martissant, de Fontamara, du Bel-Air, de Delmas, de la Croix-des-Bouquets, de Carrefour et de Christ-Roi.

RADI condamne l’incapacité du gouvernement de Jovenel Moïse/PHTK qui s’obstine à rester au pouvoir, en dépit du fait que son mandat ait pris fin le 7 février 2021, et en dépit du fait qu’il se montre incapable de diriger le pays.

RADI présente ses sympathies à la famille et aux amis d’Antoinette Duclaire ainsi qu’aux proches de Diego Charles et des autres victimes du carnage de la nuit du mardi 29 juin au mercredi 30 juin. RADI réclame que justice soit rendue mais nous l’avions déjà dit et nous le répétons : aucune justice n’est possible sous le régime de Jovenel Moïse/PHTK. RADI associe sa voix à celle de tous les groupes et regroupements qui réclament que Jovenel Moïse quitte le pouvoir. La liste des morts s’alourdit. Quand devra-t-on arrêter de compter nos morts ?

Comité de coordination de RADI

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Manifestations en Chine : Pékin droite dans ses bottes

À Pékin et Shanghai, le calme est revenu lundi 28 novembre, et le régime communiste met en place sa riposte. Pour le pouvoir central,...

Les plus populaires

Commentaires récents