2 février 2023
spot_img
Accueil360°Hirak d'Annaba : des condamnations à la prison et quelques relaxés

Hirak d’Annaba : des condamnations à la prison et quelques relaxés

hirak Annaba

Le tribunal d’Annaba a prononcé la relaxe, aujourd’hui 2 mars, dans le procès des 21 personnes, pour Salah Zerfa, Brahim Bousmina, Karima Daoudi, Gouri Wahiba, Telailia Chems Elyakine et sa maman, rapporte le CNLD.

En revanche, des condamnation à 2 mois de prison avec sursis sont tombées pour les autres.
Le parquet a requis 1 an de prison ferme assorti d’une amende à l’encontre de 21 personnes dont Sirine Zerfa (mineure) lors du procès ce 2 mars 2022
Comble de l’arbitraire et de l’acharnement judiciaire, même la mineure Sirine Zerfa a été appelé pour comparaître. Toutefois, le parquet a requis l’annulation des poursuites contre elle.
Les citoyens qui étaient appelés à la barre sont : Telailia Chems Elyakine, Meziti Nacer, Ben Mesdek Mohamed Amine, Bouchaala Hmida, Senani Abdellah, Gouri Wahiba, Zelmati Sami, Kaidi Aimad, Guerroudji Aïcha, Medjabri Tarek, Kebaili Chouaib, Kamel Larbaoui, Zerfa Sirine (mineure âgée de 14 ans), Boukariata Abdelkrim, Daoudi Karima, Bousmina Brahim, Zerfa Salah, Gouri Lotfi, Chenafi Mohamed, Bentorki Abdelmounaim, Kermani Mohamed Lamine.
Plus de 330 détenus d’opinion croupissent toujours dans les prisons. Des journalistes, des universitaires, des militants de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, des hommes politiques sont embastillés au mépris des lois et de la constitution qui garantit la liberté d’expression et le droit à la différence.
Les interpellations sont quotidiennes en Algérie. Et les tribunaux ne désemplissent pas de citoyens convoqués à comparaître pour leurs opinions.
Yacine K.
ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Plongée au cœur du champ artistique algérien (1)

  Raccourci pour raison éditoriale, le titre complet est : Plongée au cœur d’un champ artistique algérien réceptif à l’authenticité ritualiste du martyr-héros et des...

Les plus populaires

Commentaires récents