6 octobre 2022
spot_img
AccueilMondeIrak : la guerre de factions chiites fait plusieurs victimes

Irak : la guerre de factions chiites fait plusieurs victimes

Irak

Quatre militants de deux factions chiites rivales ont été tués dans des affrontements dans la nuit de mercredi à jeudi dans la ville irakienne de Bassora (sud), au lendemain de combats sanglants à Bagdad, a-t-on appris auprès d’une source sécuritaire.

Depuis plusieurs semaines, l’Irak est plongé  dans un chaos sans nom. Les Irakiens assistent à la montée de factions armées entrées en guerre entre elles.

Les combats de rue lundi et mardi dans la zone Verte de Bagdad ont fait 30 morts parmi les troupes du leader chiite Moqtada Sadr.

Deux membres des Brigades de la paix, une faction armée aux ordres de Moqtada Sadr, ont été tués dans la soirée par des rivaux de Asaïb Ahl al-Haq, une milice chiite pro-Iran, a indiqué une source sécuritaire sous le couvert de l’anonymat.

- Advertisement -

Le véhicule dans lequel les militants pro-Sadr se trouvaient a été pris pour cible alors qu’il circulait à proximité de bureaux de Asaïb Ahl al-Haq, faction qui fait partie du Hachd al-Chaabi, d’anciens paramilitaires intégrés aux troupes régulières.

Des affrontements armés ont alors éclaté entre les deux groupes et deux combattants de Asaïb Ahl al-Haq a été tué, a poursuivi la source sécuritaire.

Dans la matinée de jeudi, la situation s’était « stabilisée grâce au déploiement des forces de sécurité », a déclaré le gouverneur de la province de Bassora, Assaad al-Aïdani.

Mohammed Saleh al-Iraki, un très proche de Moqtada Sadr, a fermement condamné le meurtre des deux combattants des Brigades de la paix et s’en est pris au chef de Asaïb Ahl al-Haq, Qaïs al-Khazali.

« Je te préviens, Qaïs! Si tu ne maîtrises pas tes milices et si tu ne désavoues pas les meurtriers et criminels qui sont affiliés à toi, tu seras toi aussi un insolent », a-t-il écrit dans un communiqué sur Twitter.

Qaïs al-Khazali a réagi sur la même plateforme en demandant à ses partisans de fermer les bureaux de Asaïb Ahl al-Haq et d’ignorer les « insultes » à son encontre afin d’éviter une escalade des violences.

L’Irak est embourbé dans une impasse politique depuis les élections législatives d’octobre 2021, les barons chiites de la politique n’arrivant pas à se mettre d’accord sur un nouveau Premier ministre, ni un nouveau gouvernement.

La crise a culminé en début de semaine avec les combats dans la Zone Verte entre partisans de Moqtada Sadr, d’un côté, et des hommes du Hachd al-Chaabi et l’armée, de l’autre.

Les partisans de Moqtada Sadr ont envahi le périmètre ultra-sécurisé au cœur de Bagdad après que leur chef a annoncé son « retrait définitif » de la politique.

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algérie : des mosquées Hi-Tech dans chaque quartier !

La construction des mosquées suivant des normes modernes ! voilà ce qui préoccupe nos gouvernants !  En effet, de nouvelles conditions ont été fixées par arrêté...

Les plus populaires

Commentaires récents