5 décembre 2022
spot_img
AccueilIdéeJuliette Minces, ancienne porteuse de valises, est morte

Juliette Minces, ancienne porteuse de valises, est morte

HOMMAGE

Juliette Minces, ancienne porteuse de valises, est morte

« Même nées ou élevées en France, les femmes issues de l’immigration subissent des discriminations spécifiques : celles que connaissent les immigrés et celles qui touchent les femmes en général ; celles que l’on pourrait qualifier d’institutionnelles : et enfin celles qui relèvent des traditions -souvent entérinées par la religion -de leurs pays d’origine respectifs. » Juliette Minces

Je viens d’apprendre que mon amie Juliette Minces nous a quittés le 24 juin. Elle est morte des suites d’une longue maladie, chez elle, à Fontenay-le-Comte, en Vendée, où je suis allé plusieurs fois lui rendre visite.

Née dans une famille juive polonaise, ses parents ont émigré en France dans les années 1930 pour fuir les premiers soubresauts du nazisme et de ses bruits de bottes. Enfant, elle a été internée avec sa mère dans le camp d’internement de Gurs, dans le Pyrénées-Orientales, alors que son père avait réussi à partir pour l’Argentine.

Après la guerre, libération de Juliette et de sa mère et retour du père d’Amérique du sud. Juliette suit une scolarité « normale » et s’inscrit à l’Ecole nationale des langues orientales vivantes pour apprendre le chinois et le russe. Elle milite dans des partis de gauche et fréquente des antisfascistes de toutes origines. 

- Advertisement -

La guerre d’Algérie éclate. Juliette Minces et son mari font partie du réseau Jeanson. Ils portent des valises pour le FLN. En 1963, elle fonde Révolution africaine avec Jacques Vergès, avocat du FLN.  Puis s’installe en Algérie pendant près de deux ans.

De retour en France, elle ne cesse de voyager et d’écrire pour Le Temps Modernes, Le Monde Diplomatique, Esprit, Hommes et Migrations… Elle s’inscrit de nouveau à l’université et devient sociologue. Elle donne des conférences, voyage souvent et publie des livres dont les principaux titres sont : L’Algérie de la révolution, La femme voilée – L’islam au féminin, La femme dans le monde arabe, Le Coran et les femmes.

Juliette Minces est morte. Me restera sa page Facebook et nos échanges sporadiques sur Messenger qui témoigneront encore longtemps pour moi de sa vision si moderne de la société. Et surtout de son militantisme contre toutes les discriminations.
 

Auteur
Kamel Bencheikh, écrivain

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme

Le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida (Alger) a condamné, jeudi, par contumace, Mohamed Zitout, Hicham Aboud et Amir Boukhors dit...

Les plus populaires

Commentaires récents