7 décembre 2022
spot_img
AccueilA la uneKahina Bahloul : "Les femmes doivent reprendre la parole"

Kahina Bahloul : « Les femmes doivent reprendre la parole »

Kahina Bahloul

Les sociétés humaines se sont souvent construites sur des mécanismes de domination qui ont eu pour effet la confiscation de la parole des minorités et notamment celle des femmes…En tant qu’islamologue, Kahina Bahloul prend l’exemple de l’Islam mais celui-ci n’est pas isolé car les même mécanismes existent à tous les niveaux de la société patriarcale.

Ci-dessous la conférence de l’islamologue Kahina Bahloul, première femme imame de France, à TEDxPanthéonAssas.
Patriarcat, colonisation, identités, sexisme etc… l’imame développe un argumentaire révolutionnaire. Elle fustige toutes les formes de domination et prône la désobéissance face à l’arbitraire et à l’injustice.

 

ARTICLES SIMILAIRES

10 Commentaires

  1. Louable, peut-être, je n’en suis pas sûr, mais certainement futile énième effort de réformer l’islam. Il vaudrait plutôt mieux laisser l’islam crever tout seul.
    Kahina Bahloul a dit: « Les avis qui veulent établir l’interdiction absolue du magistère féminin dans le culte musulman n’ont pas de fondements théologiques solides. Aucun argument émanant du Coran ni de la sunna ne peut être sérieusement avancé pour invalider ou rendre illicite l’imamat des femmes. » Sans être grand specialiste du domaine, je n’ai aucun mal à croire ces paroles, et pour cause, pardi, pour les guerriers du désert qui ont forgé la religion appelée Islam, cette idée était si lointaine de leur idéologie qu’il ne leur serait jamais venu à l’esprit d’en discuter. C’est pour la même raison que je suis sûr qu’ils n’ont jamais invalidé l’imamat d’un nuage ou d’un arbre. Pour eux, la femme était une propriété, et une propriété reste une propriété.
    Elle parle de l’islam d’Ibn Arabi comme d’un islam idéal, mais je suspecte trés fortement que si Ibn Arabi la voyait, habillée comme elle est, maquillée, non voilée et parlant devant des hommes comme elle le fait, il aurait appelé à la lapider.

    Désolé, Madame ou Mademoiselle Bahloul, mais votre islam n’existe que dans votre tête et celles de quelques idéalistes. Quand je lis le Coran, l’idée s’impose d’elle-même que l’islam des barbares intégristes est beaucoup plus proche du « vrai » islam que le vôtre, sauf évidemment que le « vrai » islam n’a jamais existé à aucune époque de l’histoire. Et il en va de même pour la Bible et le judaïsme et le Christianisme.
    Les religions ont besoin d’être mises à la poubelle, pas d’être réformées. On ne réforme pas l’irréformable.

  2. Azul aya mdakul,

    J’allais poster un commentaire en ces termes :  » c’est pour cette raison qu’on dit : la bite ne fait pas le moine ». Mais ma légendaire pudeur monacale me l’a interdit .Alors je me suis demandé à mouamim :pourquoi re-prendre?

    Notre Kahina qui porte superbement bien son prénom puisque si j’ai bien compris elle aurait une ascendante juive) prêche à des convertis.

    La majorité des réformateurs musulmans modernistes, je dis modernistes parce que les salafistes sont aussi des réformateurs mais régressistes, savent qu’au contraire de ses derniers ils ne trouveront dans les textes rien qui puissent étayer leurs arguments. C’est pour cette raison qu’ils prêchent une autre exégèse. Ils disent qu’il faut expliquer autrement. Kahina est de descendance maraboutique, elle ramène l’islam à son expérience personnelle. Elle fait partie de ces théologiens qui voudraient abstraire la religion de ses pratiques archaïques. Elle, comme Ghaleb Bencheikh , voudraient une religion spirituelle , neuronale, esthétique, raffinée. Or dans la pratique la religion se pratique autrement. Les plus érudits, les plus savants parmi les croyants pratiquent la religion comme les bigots les plus incultes.

    Les religion chrétienne , juive, sont aussi phallocrate que l’Islam qui n’a rien à leur envier. Parmi les cardinaux il y a combien de femmes?

    • Re-salut, agmathnegh !… Ces « réformateurs modernistes » feraient aussi bien de dire qu’ils veulent fonder une nouvelle religion, vaguement inspirée par certains aspects de certaines interprétations de certains soufis d’une certaine période de l’histoire.
      Mais que dire de « l’interprétation » des textes dits sacrés quand on voit ce que les juifs et chrétiens, et surtout ces derniers, ont fait de la Bible eux aussi. Par exemple, quand la Bible le dit noir sur blanc, très clairement, que l’homosexuel(le) doit être pourfendu(e) avec une épée car il (ou elle) est une abomination aux yeux du Seigneur, et répété plusieurs fois et repris par Paul dans le Nouveau Testament, des chrétiens « modernistes » ont réussi à convaincre que ce n’est pas ce que dit la Bible. Non seulement ça, mais ils disent que la Bible permet aux homosexuels d’être des prêtres en plus !! Ça veut dire qu’aucun mot, aucune phrase, ne veulent dire ce qu’ils disent dans la Bible. Ce que la Bible veut dire, d’après eux, ce n’est pas ce qu’elle dit clairement, sans équivoque, mais ce qu’ils te disent, eux, qu’elle veut dire. Ils veulent que te faire voir la Bible avec leurs yeux et leur esprit à eux. Les musulmans réformateurs modernistes, comme tu les appelles, ne font rien d’autre que ça avec leur Coran et leur sunna. C’est d’une absurdité qui te donne le tournis.

  3. Azul a el-h’bab !
    Si c’est pour raconter les mêmes bobards, autant que les femmes ne s’en mêlent pas ! Awah a Kichi, l’islam est une bête à mille têtes, increvable ! Effectivement il suffit de lire le Coran pour se convaincre que ceux qui l’appliquent à la lettre sont à chercher du côté de ceux qu’on appelle extrémistes ! Les autres religions ne sont évidemment pas en reste !
    Et ce ne sont pas les envolées de notre imame qui y changeront quoique ce soit ! Parfois, je me demande à travers quel prisme on peut lire le Coran et y déceler ne serait-ce qu’un brin de cohérence. C’est à croire que les exemplaires vendus sur le marché sont des versions Taïwan et que eux seules en possèdent les originaux pour ainsi essayer de nous vendre l’invendable !
    Athawaghith !

    • Salut, Dda Kacem !… En effet, en lisant le Coran, on s’aperçoit qu’il n’a ni queue, ni tête, juste une collection de textes disparates, si bien qu’on n’a rien trouvé de mieux pour l’arranger que par la longueur des sourate. Il est flagrant que les gens qui ont compilé le Coran nageaient dans le cirage.
      Et en fait, les historiens sérieux disent que le Coran qui nous est parvenu est très sérieusement amputé. L’historien de l’islam dont je t’ai parlé avant, Mohamed Ali Amir-Moëzzi,dit que nous n’avons qu’un tiers de ce que le Coran contenait au 2ème et 3ème siècles de l’Islam. C’est ainsi parce que la faction des conquérants arabes qui a gagné contre les autres a décidé que certaines choses ne méritaient pas de figurer dans le Coran. Ça me rappelle une scène des Marx Brothers dans laquelle Groucho, jouant un imprésario, présente un contrat de plusieurs pages à Chico. Chico lit le premier paragraphe et dit qu’il ne l’aime, alors il le déchire. Groucho reprend le reste du contrat et décide qu’il n’aime pas le deuxième paragraphe, et il le déchire à son tour. Et les deux continuent de déchirer tour à tour un paragraphe chacun jusqu’à ce qu’il n’en restait plus rien.
      Moêzzi dit que le Coran parlait beaucoup de Mohamed, de sa famille, de sa tribu et de ses compagnons, mais tout ça a été mis à la poubelle, si bien que le livre de l’Islam qui nous reste parle abondamment d’Abraham, de Moïse, de Jésus, de Marie, etc., mais ne dit quasiment rien du personnage central de l’islam, Mohamed.

  4. Tu dis que le Coran ne parle pas du Prophète et de sa famille, je n’ai que deux sourate qui me viennent immédiatement en tête: Tebete Yada Abou lahab, et Li Illa Fiqoreichi. Et tu oublies que la religion ce n’est pas que le texte mais la Sunna, et Ali pour les chiites. Et beaucoup d’ajouts qui tiennent plus des traditions ou des coutumes des peuples musulmans que de la religion en soi.

    On présente ici , cette conférence, comme un acte révolutionnaire. Quel gros mot !
    Si cette femme avait donné sa conférence dans un pays musulman on aurait pu dire ça, Mais à la Sorbonne à des curieux férus d’exotisme, je ne crois pas que cela mérite qu’on s’y attarde plus que ça.

    Si le Coran a été amputé d’une partie, ou a été réécrit par les vaincoeurs ça change quoi? Qu’ils ne parle que de la famille du prophète et alors? Le Christianisme et le judaïsme c’est quoi, le Bouddhisme? Le mot chrétien d’où vient-il? N’appelait-on pas en comparaison, ou par opposition, les musulmans les mahométans?

    Je ne crois pas que c’est en reconnaissant que la terre tourne, ou en cachérisant le vin, en accordant l’imama aux femmes, que cela révolutionnera les pratiques religieuses. Notre Kahina osera-t-elle dire, qu’il faut réduire le ramadhan à trois jours, qu’il ne faut prier que le vendredi.

    Bien qu’aucune loi ou religion n’interdisait l’accession d’un tas de métier à la  »junte » féminine , il n’ y avait pas plus de femmes philosophes ,maçons, mécanicienne, ou maçons.

    Quand la théologie était un corpus de textes ésotériques réservés à des initiés , les gens se contentaient de pratiquer quelques rituels sans se poser de questions de savoir pourquoi.

    Ces textes religieux existent depuis des siècles et la religion se pratiquait paisiblement partout sans que des illuminés ne cherchent à changer quoi que ce soit. Jamais ces textes n’ont poser de problèmes tant qu’ils restaient des textes tout le monde érudits ou incultes s’y sont accommodés qu’ils y croyaient avec ferveur ou qu’ils simulaient seulement.

    Je pense qu’il est illusoire et vain de chercher à réformer les religions , et je dirais même inutile.

    J.P Sarte disait apipri : Si Dieu existe ou pas qu’est-ce que ça peut faire, puisque ça ne changera rien à notre existance. Et Chikh Abou Karl El Marxi disait aussi apipri la même chose. Pourquoi chercher à changer les religions ou forcer les croyances des gens :« La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique. »

    A supposer que les religions monothéstes aient dit tout à fait autre chose Sur Dieu. Si on disait : voilà ce que Dieu a dit à Jésus , à Mohammed, à Moïse, croirais-tu pour autant?

    • Re-salut, Dda Hend. Mon commentaire répondait à ce passage du commentaire de K.M.:
      « …je me demande à travers quel prisme on peut lire le Coran et y déceler ne serait-ce qu’un brin de cohérence. C’est à croire que les exemplaires vendus sur le marché sont des versions Taïwan et que eux seules en possèdent les originaux… » Je voulais étayer ce qu’il disait. J’ai dit qu’il n’y a « quasiment » rien sur Mohamed dans le Coran, à peine quelques petites allusions, alors qu’il est censé en être le personnage central. Même cette sourate de Abi Lahab n’est pas exactement sur Mohamed, mais soi-disant de sa part, attaquant Abi Lahab, supposé être son oncle. Les mentions du « prophète » dans le Coran ne concernent pas Mohamed, d’après ces nouveaux regards des historiens sérieux. Ce « dernier prophète » serait plutôt Jésus Christ. Et quand le Coran répète « ayyouha el-mou’minine » il est très intéressant de remarquer qu’il ne dit pas « ayyouha el-mouslimine ». Pourquoi pas? Et pourquoi le Coran appelle-t-il des gens qui (za3ma) avaient vécu des siècles et des siècles avant Mohamed des mouslimine? Passe encore pour Abraham, Moïse, Jésus, et les autres soi-disant prophètes de la Bible. On peut imaginer que le Coran leur confère ce statut rétroactivement en quelque sorte. Ça ne tient pas vraiment la route, mais avec beaucoup de gymnastique cérébrale, on peut s’en convaincre plus ou moins. Mais quand il appelle des anciens égyptiens des mouslimine juste parce qu’ils n’avaient pas pris part à la poursuite de Moïse et des hébreux pendant cette pure fiction de l’Exode, ça ne passe pas du tout. Comment pouvaient-ils être des musulmans 2000 ans avant l’islam? La seule explication que je voyais est que Mohamed – ou celui, ou ceux – qui ont écrit, rédigé, ou compilé le Coran n’étaient pas des musulmans eux-mêmes.

  5. il faut saluer et soutenir l’initiative de Kahina Bahloul, les réformateurs surtout en matière religieuse ont de tout temps été taxés d’hérétiques, » les chiens aboient mais la caravane passe » dit le proverbe arabe, oui à la nomination de femmes imames oui à la réforme vers un islam humaniste , oui à un ijtihad guidé par la raison! nous avons besoin de beaucoup de Kahina Bahloul! la charia a besoin d’un aggiornamento pour la mettre en phase avec notre époque!

    • Personne n’a dit que ce qu’elle fait n’est pas louable ou qu’il n’est pas bon. Nous disons qu’il est futile et erroné, c’est tout. S’il faut vivre avec un islam, je suis sûr que les autres intervenants seront d’accord avec moi que nous préférerions tous celui de Kahina Bahloul, et de loin. Nous pensons simplement qu’il n’a acune chance de s’imposer chez la majeure partie des musulmans.

  6. Reverse-engineering et freedom of speech.

    pour une grande efficacité il faut lire beaucoup plus les commentaires que l’article (ou voir la vidéo) lui même.
    .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Rencontre avec Salem Chaker le 7 décembre à Paris

Salem Chaker intervient dans le séminaire mensuel du Lacnad (Inalco) le 7 décembre 2022 ; il sera question de son ouvrage "Berbères aujourd’hui. Kabyles et...

Les plus populaires

Commentaires récents