23 juin 2024
spot_img
AccueilMondeLa bourde de Netanyahu sur le Maroc !

La bourde de Netanyahu sur le Maroc !

Lors d’une interview controversée, diffusée par LCI jeudi 30 mai, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a brandi une carte illustrant les pays arabes en vert, sauf le Sahara occidental. Tollé à Rabat.

Au cours de cet entretien, Netanyahou montrait un plan et déclarait : « Regardez la carte ici du monde arabe en vert, Israël c’est ce petit point rouge ». Sur la carte, le Maroc apparaît en vert comme les autres pays arabes, et le Sahara occidental en blanc.

Ami d’Israël, le Maroc ne comprend pas la bourde du premier ministre israélien. Présenter le Maroc sans le territoire du Sahara occidental est en dit beaucoup sur la légèreté avec laquelle traitre Netanyahou son ami, Mohammed VI et donc le Maroc qui occupe ce territoire depuis 1975.

24h plus tard, rétropédalage à Tel Aviv. Israël a en effet rappelé, ce vendredi 31 mai, qu’il reconnaissait « la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental », au lendemain d’une interview sur LCI pendant laquelle Benjamin Netanyahu a utilisé une carte montrant ce territoire disputé clairement séparé du royaume chérifien.

A l’heure où le monde est effaré par les massacres de l’armée israélienne à Gaza, il ne faut surtout pas fâcher le palais royal chérifien. En poursuivant ses massacres de Palestiniens et en narguant l’ONU, la CPI et toute les instances internationales, Israël est de plus en plus isolé.

- Advertisement -

Décembre 2020, Donald Trump, aujourd’hui aux prises avec la justice américaine, avait convaincu le roi du Maroc, Mohammed VI de rétablir des relations diplomatiques avec Israël en échange d’une reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental.

Après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, le Maroc a annoncé qu’il rétablissait ses relations avec Israël, et met en avant les relations historiques et culturelles entre les deux pays. Une coopération militaire s’est entretemps intensifiée entre Rabat et Tel Aviv, au grand dam de l’Algérie qui n’entretient aucune relation avec l’Etat hébreu et voit dans ce rapprochement une menace sérieuse pour sa stabilité.

Yacine K.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents