2 octobre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLa commune de Batna se refait une beauté

La commune de Batna se refait une beauté

Rénovation des routes et chaussées en cours

La commune de Batna se refait une beauté

C’est un perpétuel combat pour vaincre la saleté, le désordre qui gangrènent la vie sociale, selon le premier responsable de l’assemblée populaire de Batna, Nouredine Melakhssou. Cependant, il a été constaté ces dernières années de la part de la population une exigence de propreté de plus en plus importante, ajoute-t-il.

Dans le cadre de la propreté de ville, le wali Siouda Abdelkhalek en collaboration avec les services techniques de l’APC de Batna ont lancé ces dernières semaines une opération d’envergure à travers tous les quartiers et cités de la ville de Batna.

Cette opération menée par les services techniques de l’APC  a débuté par le revêtement des chaussées et rues. A commencer par l’entretien du mobilier urbain, (peinture, revêtement des toits et autres), le désaffichage, désherbage, débroussaillage, enlèvement des dépôts sauvages, enlèvement des tags et graffiti, entretien des regards et caniveaux… 

- Advertisement -

La permanence de la propreté des espaces publics devient ainsi un des objectifs prioritaires de la municipalité pour améliorer la qualité de la ville et le bien-être de ses habitants mais également pour conforter l’image que la cité donne aux visiteurs, indiquent les autorités locales.

Le maire s’explique

Melakhssou Nourdine,le maire de Batna, a indiqué au Matin d’Algérie, “un projet de réalisation d’un réseau d’assainissement avec mise en place de collecteurs véhiculant les eaux vers les débouchées centrales, et  afin d’éviter leur diversement dans les oueds qui traversent la ville est en cours.

Le maire de Batna a mis le doigt sur les points noirs que sont les avaloirs, les bouches d’égout, regard. Sachant que l’hiver approche, il est urgent d’assurer un bon écoulement des eaux pour éviter des inondations et des dégâts.

En outre, la réhabilitation des centres de santé situés sur la route de Tazoult et Z’mala est en cours d’achèvement, une dizaine de maticos (sportifs) installés à travers tous les quartiers de la ville. Il est à souligner que l’état des routes des quartiers  comme Salsabil, Kechida, cité 1200-Logts, le centre ville ont été toutes pris en charge par les services de l’APC, financés par une partie du PCD de la wilaya et les budgets communaux, apprend-on.

Concernant les deux  centres commerciaux (les marchés couverts  de Bouzourane et Hamla, nous avons appris par le maire Nordine Mellakhssou, que vu leur désertion par les commerçants qui  refusent de les occuper ont été proposés à d’autres particuliers aux enchères.

batna

Un technicien sur le lieu

On apprend par  Mahdi Djaballah, un technicien, que toutes les dispositions ont été prises pour assurer la coordination entre les entreprises pour permettre le revêtement des chaussées une fois les réseaux d’eaux et l’assainissement refaits. Il existe de nouvelles techniques qui consistent  à recycler la chaussée sur place avec de nouveaux matériaux destinés aux travaux routiers. Dans la pratique, selon Mahdi Djaballah,, cette technique innovante consiste à retraiter la chaussée existante qui est généralement en mauvais état permettant de lui conférer une nouvelle jeunesse. Ce traitement se fait avec une machine spécifique dont plusieurs entreprises algériennes se sont équipées ces dernières années. Une fois la route retraitée, il ne reste plus qu’à réaliser les couches d’enrobés prévues et à l’ouvrir ensuite à la circulation.

Or il est possible d’atténuer cet impact environnemental tout en réalisant des économies substantielles en termes de coût de réalisation et de délais, en considérant les matériaux des sites à utiliser comme un gisement que l’on peut valoriser par un traitement approprié avec des résultats probants, explique ce technicien chevronné. Mehdi Djaballah ajoute que cette technique inédite permet de rénover nos routes en réduisant drastiquement les coûts, les délais et l’empreinte environnementale avec plus de durabilité. Aussi, à noter que  les initiateurs de cette technique évoquent par ailleurs une durabilité “accrue” et une solution 100% matériaux locaux.

De par sa position géographique stratégique, il est à signaler que  la région des Aurès est un point de rencontre des principaux axes routiers intérieurs menant des villes du littoral jusqu’aux portes du Sahara. Sur les 111 routes nationales existantes à travers l’ensemble du pays, pas moins de 10 routes nationales à savoir la RN N°3, 28, 31, 70, 75, 77, 78, 86, 87 et 88 passent par la wilaya de Batna. En relief à ce capital, les réseaux routiers de la wilaya de Batna s’étalent sur plus de 3500 kilomètres. Sur tout ce lot, il y a 800 kilomètres de routes nationales qui passent par 44 communes sur les 61 que compte Batna.

Auteur
Abdelmadjid Benyahia

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le PT appelle à la libération des détenus d’opinion

Le Parti des travailleurs (PT) a rendu public un communiqué dénonçant le sort fait au journaliste Mohamed Mouloudj, transféré à une autre prison suite...

Les plus populaires

Commentaires récents