26 septembre 2022
spot_img
AccueilCulture"La menace mondiale de l’idéologie wahhabite"

« La menace mondiale de l’idéologie wahhabite »

Parution

« La menace mondiale de l’idéologie wahhabite »

Voilà un ouvrage qui ne fait pas dans la dentelle. Il pointe sans nuance la monarchie des Saoud dans la propagation d’une idéologie radicale et rétrograde qu’est le wahhabisme. « La menace mondiale de l’idéologie wahhabite : aux origines du terrorisme qui frappe la France » est paru chez Va Editions.

Si l’Arabie saoudite a fini par s’investir dans la lutte contre le terrorisme djihadiste, ses efforts ne concernent toutefois que les menaces pesant sur la sécurité du royaume, en aucun cas la lutte contre les racines idéologiques du phénomène ou contre le développement de l’organisation Etat islamique (EI », écrit Eric Denécé. Le propos est clair, pour l’auteur, le royaume des Saoud n’est pas le premier ennemi des mouvements djihadistes. Bien au contraire. « Au cours des années 70 et 80, le soutien des dirigeants saoudiens aux groupes extrémistes armés eut lieu en coopération avec les Etats-Unis, dans le cadre de la guerre froide – pour lutter contre les mouvements arabes marxistes ou les régimes nationalistes – et du conflit afghan (1979-1989) lequel permettra à Oussama Ben Laden de réunir les hommes et les moyens qui donneront Al Qaeda », rappelle Eric Denécé qui précise que les mouvements extrémistes djihadistes sont utilisés par le royaume dans sa lutte contre les mouvements chiites soutenus par l’Iran.

En effet depuis une quarantaine d’années, le monde est secoué par les soubresauts des actions terroristes djihadistes. Confinés au départ à certaines sous-régions en conflit, comme le cercle Afghanistan, Pakistan, les mouvements islamistes radicaux ont néanmoins essaimé dans le monde emportant avec eux l’idéologie wahhabite et la terreur de lendemains de sang. 

- Advertisement -

Dans cette menace quasi-mondiale, l’Arabie saoudite a joué un rôle important. Certains ont même qualifié cette monarchie de Daech qui a réussi ? La critique appuyée par de nombreux analystes réunis dans cet ouvrage le laisse croire. En effet, « La menace mondiale de l’idéologie wahhabite » fourmille d’informations sur les méthodes d’entrisme, d’influence, voire violente qu’utilise cette monarchie pour propager et asseoir sa vision du monde sur les autres pays.

Sous-titré « Aux origines du terrorisme qui frappe la France », « La menace mondiale de l’idéologie wahhabite » publié sous la direction d’Eric Denécé ne laisse aucun doute sur la responsabilité de l’Arabie saoudite dans la radicalisation de plusieurs générations. Il plonge dans les ressorts de cette idéologie mortifère qui gangrène le monde et sème la terreur, la mort notamment ces 30 dernières années. Il rappelle que bien avant l’intervention au Yémen, – le Gid, – les services secrets de la monarchie – finance et arme généreusement Abou Moussab Al Zarqawi, le chef d’Al Qaida en Mésopotamie qui opère à partir du Kurdistan d’Irak ». Richard Labévière revient longuement sur la diplomatie influente de l’Arabie saoudite un peu partout dans le monde.

Même si l’auteur avoue qu’il est difficile de s’attaquer à l’Arabie saoudite, l’ouvrage est une charge sans concession contre ce royaume. En conclusion, il est rappelé les exactions saoudiennes au Yémen. « L’Arabie saoudite, non contente d’exporter le wahhabisme de par le monde, de soutenir les djihadistes et de réprimer sa propre population chiite n’hésite pas à intervenir militairement en dehors de ses frontières sans que les Occidentaux ne protestent », lit-on en conclusion. Les exemples du Bahreïn en 2011 et du Yémen sont emblématiques.

Même si l’auteur avoue qu’il est difficile de s’attaquer à l’Arabie saoudite, l’ouvrage est une charge sans concession contre ce royaume.

Auteur
Kassia G.-A.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’avant-projet de la Loi de finances 2023 examiné par le gouvernement

Le gouvernement a examiné, mercredi, lors de sa réunion hebdomadaire, présidée par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, un avant-projet de la Loi de Finances...

Les plus populaires

Commentaires récents