26 janvier 2023
spot_img
AccueilIdéeLa pandémie, l’Afrique et l’OMS

La pandémie, l’Afrique et l’OMS

TRIBUNE

La pandémie, l’Afrique et l’OMS

N’est-il pas en train d’exagérer la situation sanitaire en Afrique, ce Monsieur Tedros Adhanom (directeur de l’OMS) ?

À chacune de ses interventions, il mettait en garde les africains quant à la gravité et à l’ampleur que prendra la pandémie coronavirus dans leur continent de plus de 30.400,000 km2. Il a même déclaré, en Mars passé, que l’Afrique allait devenir l’épicentre du monde pour ce qui est de cette maladie encore sans remède. Pourtant, bien que nous ne sommes pas des spécialistes du corps médical, nous nous sommes, par simple curiosité, intéressés à la question sanitaire, et avions établis certains ratios autour de l’évolution de la covid-19 en Afrique. Nous avions alors abouti à des résultats diamétralement opposés à ce que prévoyait ce haut cadre de l’OMS. 

À la date du 1er juin 2020, tenant compte des chiffres officiels avancés par les États africains, notre équipe a réalisé une petite étude qui a démonté totalement les analyses et les projections diaboliques, affolantes et inquiétantes qui sont consignées par cet organisme (OMS) dont la mission est d’amener les citoyens des 194 pays membres, au niveau de santé le plus élevé possible. Je ne vais pas m’étaler sur la façon dont cette étude a été menée ni sur les noms des acteurs. Je vais aller directement aux conclusions; le monde doit les savoir et l’OMS doit les critiquer. 

Le nombre total de décès sur tout le continent (y compris l’Afrique du nord) ne dépasse guère les 4.500 personnes (à peine l’équivalent des décès enregistrés dans la province du Québec au Canada ou encore ceux comptabilisés pour le compte de la Suéde en Europe). 

- Advertisement -

L’Afrique, avec 57 pays habités par 1.4 milliard d’habitants (17% de la population mondiale), considérée à juste titre comme le continent le plus pauvre de la planète, n’en compte heureusement que 1,2% du total des décès dans le monde, du fait du coronavirus. Faites vos calculs (4.500 personnes décédées en Afrique sur 375.000 dans le monde). L’inquiétude serait encore moindre si nous nous penchons sur le nombre de cas déclarés positifs. La situation est d’autant plus rassurante quand on sait que le taux correspondant au pourcentage de personnes rétablies (guéries) est dans la moyenne de celui des pays développés. 

La situation n’est pas si gravissime que le prévoit à chaque fois le Directeur Général de l’OMS qui est allé jusque à dire que les 10 millions de cas seraient atteints dans le 3 à 6 mois. Saches Monsieur le directeur de l’OMS qu’en dehors de trois pays dont le nombre, de cas et de décès, est relativement élevé, (Égypte avec 25.000 cas et 960 décès, l’Afrique du Sud avec 34.000 cas et 705 décès et l’Algérie avec 9.000 cas et 653 décès); 90% des pays africains sont à moins de 100 cas et à moins de 65 décès, chacun.

L’Afrique, dans sa globalité, est donc loin d’un million de cas et encore beaucoup plus loin de votre marée prévisionnelle de 10 millions de cas. L’Afrique reste très en deçà des bilans catastrophiques enregistrés en Europe ou aux USA. Ce n’est donc pas si calamiteux, comparée au Royaume-Uni, l’Italie, la France et l’Espagne avec respectivement (38.400), (33.400), (28.800) et (27.100 décès). 

Alors M. Tedros Adhanom ! Comment expliqueriez-vous vos projections ‘’exagérées et surréalistes’’? Comprenez que vous faites fausse route, il vous appartient de corriger le tir. Les africains ne sont pas naïfs à ce point et les médecins africains vous surveillent de près. Vous savez beaucoup mieux que quiconque que plusieurs de ces médecins et autres spécialiste de ce pauvre continent,  font actuellement les beaux jours de l’occident. Vous-même êtes africain que je sache. Il me semble que vous n’avez pas le droit d’affoler ou d’inquiéter le monde en général et particulièrement l’Afrique, en avançant volontairement des prévisions hyper gonflées.

Là aussi le pourquoi du comment se pose comme question pertinente et gênante à la fois. Nous voulons tout savoir, des raisons de ces prévisions exagérées, M. le Directeur de l’OMS. En tout cas, sachez que vous êtes à côté de la plaque et plus que ça, il y comme anguille sous roche.

Rappelez-vous que cela fait exactement trois mois depuis que vous êtes à la tête de cette grande et sensible institution (Organisation Mondiale de la Santé). Personnellement et depuis le Canada où je vis, je vous reproche deux manquements importants allant dans le sens de la gestion de votre organisme :

1. Pourquoi n’aviez vous pas informé suffisamment à temps le monde et l’Afrique notamment, pour les fermetures de frontières, vu la gravité de la maladie signalée plutôt déjà en Chine ?

2. Pourquoi aviez-vous réduit votre rôle, tout au long de cette pandémie, à celui d’un simple discoureur, alors que vous deviez mettre un peu plus d’ordre dans la distribution de médicaments, équipements médicaux, masques etc. Et activer rapidement certaines aides de première nécessité ?

Non; je ne suis pas en train de donner raison au président des États-Unis, qui a stoppé l’aide américaine à votre organisme. Sur ce point précis, je condamne vivement la décision prise par Mr Trump. Non plus, je ne cherche pas la petite bête ni à prendre votre place, n’étant pas en mesure de faire mieux que vous. Je tenais tout simplement à vous dire qu’à travers votre exagération de la Covid-19 pour l’Afrique, vous penseriez beaucoup plus à votre carrière en tentant de vous faire perdurer à ce poste tranquille et juteux en même temps.

Vous êtes très intelligent, car d’une simple pierre vous visez la réussite de deux coups à votre profit :

1. Vouloir affoler le monde, notamment le continent noir pour vite ramasser quelques millions de dollars et vite les reverser à la Chine qui vous vendra, à moitié prix, quelques masques périmés, pour les offrir à certains malheureux tiers-mondiste. Ceci vous donnera une certaine visibilité qui vous manque jusque là à l’échelle internationale.

2. Vouloir Faire des affaires avec l’Empire du Milieu et à travers ce ‘’donnant donnant’’ ou ‘’gagnant gagnant’’ (appelez le comme vous voulez), vous obtiendriez au retour, l’appui de Pékin. Le tour est alors joué et ‘’bingo’’ vous demeureriez encore, au moins pour les cinq prochaines années, à la tête de l’OMS. 

Eh oui ! ‘’Quand la Chine va tout va; y compris le business sur la tête des morts’’.

Si j’ai une proposition à vous faire Monsieur le Directeur, c’est de laisser tomber ce casse-tête chinois. Faites plus simple. Rejoignez vite votre pays l’Éthiopie, le poste de directeur de l’hôpital Alert d’Addis-Abeba est vacant en ce moment. C’est un poste qui vous ira comme un gant. Vous serrez plus utile aux 3.5 millions d’habitants de cette belle capitale, en plus d’avoir la chance de côtoyer les fonctionnaires du siège de l’Union Africaine qui est situé, lui aussi, à Addis-Abeba, si les affaires louches vous tiennent toujours à cœur.

Auteur
Hsen Moussi, économiste au Canada

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Pluie et neige en Algérie

Un temps agité pour ce week-end en Algérie. Le froid va persister au moins jusqu’au début de la semaine prochaine, accompagné de pluie et...

Les plus populaires

Commentaires récents