15 avril 2024
spot_img
AccueilChroniqueLa philosophie du peuple vous dit faqou « son » général !

La philosophie du peuple vous dit faqou « son » général !

Déclaration de candidature d’Ali Ghediri !

La philosophie du peuple vous dit faqou « son » général !

Il y a des jours et des époques comme ça où nous sommes tous à l’affût de quelques rayons de lumière qui nous parviendraient du pays pour réchauffer nos âmes éperdues, en quête de la chaleur de nos racines d’origine. Des radicules obligées, sous toutes formes de contraintes, économiques pour les uns, recherche de liberté pour les autres, de supporter le froid glacial du Nord pour échapper à une chaleur épuisante émise et amplifiée par une bande d’aventuriers qui se partagent les trésors du pays !

Que dire et que penser, à chaud, de la candidature du général-major Ali Ghediri ?

De deux choses l’une, ou on continue à nous prendre pour des c…ou ils sont vraiment c… ces c…!

Le général Yala nous en a d’ailleurs servi autant, il y a cinq ans ! Quel cycle bien huilé, nom d’une pipe ! Un cycle qui consiste à faire semblant qu’en haut lieu rien ne va plus, alors que tout va pour le mieux dans le meilleur de leur monde !

- Advertisement -

Je m’explique :

À supposer que la candidature de « son » Général relève de sa propre initiative, et qu’elle ne fasse pas partie d’un plan machiavélique qui consiste à nous faire croire qu’en haut lieu, les couteaux sont tirés, afin de nous faire peur et nous faire accepter l’idée que seul Zorro Bouteflika, sur son cheval mécanique non ailé peut nous sauver, encore une fois, une cinquième fois,

-à supposer que tout ce beau monde ne s’est pas accordé sur une ligne de conduite qui consiste à évacuer Bouteflika en douceur, en nous faisant croire à un coup de force de l’intelligence contre la débilité qui prévaut depuis 50 ans,

-à supposer que nous soyons tous sommés de croire qu’en termes de démocratie, cette fois ci c’est la bonne, et qu’il faille passer par un militaire éclairé pour nous l’offrir, du haut de ses galons de général cultivé et diplômé de prestigieuses universités,

Supposer pour supposer, alors « suppositoirons », comme dirait Hend Uqaci !

Avec autant d’hypothèses « farfelues ? », cela reviendrait à renier les 20 ans de « Bouteflikisme », sur lequel tous les généraux minors ou majors se sont épanouis et continuent de s’épanouir, en bon vieux retraités ! y compris « son » général Ghediri !

Si l’ambition de « son » général est actée en haut lieu, malgré les mises en garde du GPS national du moment, cela reviendrait, encore et toujours, à nous imposer du militaire pour écraser et dominer l’insignifiant civil ! On en revient à la définition même du mot dictature ! En l’an de grâce 2019, ce n’est pas très moderne comme dessein présidentiel !

Cela voudrait aussi dire qu’à l’Est, à l’Ouest, au Nord ou au Sud des sommets d’Alger, rien de nouveau à l’horizon de nos destinées !

Quant à cette preuve d’honnêteté qui consiste à se dédouaner de toute forfaiture, en se référant à son revenu mensuel de militaire ; en son temps, Le général Lamari nous l’a déjà servie aussi celle-là ! Il avait poussé le ridicule de l’exemption jusqu’à exhiber sa fiche de paye à la télé ! C’est bien léger comme preuve de probité !

Par ailleurs, Bouteflika ne vient-il pas de se déclarer candidat pour un 5ème mandat ?

À supposer que les élections se déroulent en toute transparence, pour une fois, et que le général Ghediri sorte du chapeau magique ! cela ne serait-il pas une preuve irréfutable qu’on nous a toujours sorti du chapeau l’homme qu’il ne fallait pas mettre aux commandes du destin du pays, comme c’est le cas pour Bouteflika, le plus mauvais des canassons, choisis par les généraux il y a 20 ans ?

« L’autoritarisme empêche l’émergence d’une réelle démocratie » énonce son général pour nous éblouir !

Oui mais encore ? qui est ? qui sont les premiers responsables de cet autoritarisme ? Les militaires, son général, les militaires, en premier lieu !

« projet de société moderniste, dont le peuple aurait participé à la définition de la philosophie autant qu’à la mise en œuvre »

Wouah, c’est y quoi ça ?  

Mais nous, « pauv » p’tit peuple, on ne nous a jamais sollicité pour de quelconques projets ou définition de notre philosophie de vie « son » général » ! Mais de quelle planète vous adressez-vous ainsi au p’tit peuple pour le catapulter au rang de philosophe ; lui à qui on a construit des mosquées à chaque coin de rue, et pas la moindre bibliothèque dans ses quartiers pour l’éduquer et savoir, au moins, ce que le mot philosophie signifie !

Re-wouah son général, si c’est avec ce genre d’énoncés expéditifs qui ne veulent rien dire que vous espérez séduire le p’tit peuple, pour une première déclaration c’est raté !

En conclusion : déclaration à corriger et améliorer, si d’aventure il vous arrive d’être à l’écoute du discernement du p’tit peuple ! Un peuple fatigué par plus d’un demi-siècle de fourberies, par vos sommités distillées !

La philosophie du p’tit peuple consiste à penser, et il ose pour une fois le dire : quel beau rôle de lièvre pour Bouteflika vous fait-on jouer là « son » général !

En connaissance de cause ? à votre insu ? Qu’importe pour notre philosophie méprisée !

Allez, circulons, 20 ans après Aek-el-Mali, il n’y a plus rien à voir sinon du « mazal » à satiété !

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Rencontre avec le comédien chanteur Sadek Yousfi

Sadek Yousfi fait partie de cette belle jeunesse algérienne, kabyle, émergente, une nouvelle génération d’artistes doués et passionnés qui remplissent la scène artistique par...

Les derniers articles

Commentaires récents