4 février 2023
spot_img
AccueilIdéeLa tragédie d'Aïn Oulmène : les causes profondes

La tragédie d’Aïn Oulmène : les causes profondes

 

Ain Oulmène

Écrire et faire parler les faits après un événement accidentel, ce n’est pas foutre la pagaille mais, c’est pour partager des connaissances, pour respirer et pour ouvrir les yeux de certains. Revenir sur la tragédie qui a eu lieu à Aïn Oulmène est important pour essayer de comprendre son origine.

Un mélange dangereux à éviter comme la peste

Dans un immeuble à usage mixte de commerce et d’habitation situé à la cité des 583 logements de la commune d’Ain Oulmène, un entrepôt de parfums et produits cosmétiques a été soufflé par une explosion, puis embrasé. Le bilan s’élève à 8 morts et 14 blessés. En absence de murs et de portes coupe-feu, certaines propriétés voisines ont été endommagées par le feu, elles font partie des dommages collatéraux. 

Il faut reconnaître que laisser-faire des entrepôts ou des manufactures en milieu résidentiel est une politique destructrice de la ville et une atteinte à la sécurité des biens et des personnes. Après ce malheureux événement, les Algériennes et les Algériens doivent scruter leur environnement pour découvrir tout entreposage fautif de produits dangereux ou toute activité compromettante. L’étape suivante consiste au signalement avec preuve à l’appui de la présence d’activité non sécuritaire voire illégale du point de vue zonage et classification des usages.

Une prédisposition à l’autodestruction et au malheur

- Advertisement -

L’immeuble, siège de la tragédie, est destiné à l’habitation. Il a servi à l’entreposage en masse de produits chimiques. Pour nourrir intensément les flammes, une charge importante de combustible était présente sur les lieux. Ainsi, il n’est pas irrationnel de penser que lors de la conception du bâtiment une telle charge calorifique n’a pas été considérée pour le dimensionnement et les autres mesures telles que, les murs coupe-feu, les sorties d’évacuation d’urgence, le système de ventilation, les équipements électriques homologués etc.

Minimalement on utilise une grande quantité d’alcool, des essences et huiles, de la glycérine et des ingrédients aromatiques pour la fabrication des parfums. Ces produits chimiques dangereux sont classés et règlementés par le système d’information sur les matières dangereuses. Le fait de les amasser sans précaution est une stupidité voire une atteinte à la sécurité. Ce comportement hasardeux découle sans l’ombre d’un doute d’une fausse perception du danger ou d’une illusion d’invulnérabilité. 

Que signifie le fait de ridiculiser les principes de prévention

Dans un espace confiné et insuffisamment ventilé, les fuites ou les émissions fugitives de gaz et d’aérosols changent la composition de l’air ambiant. Une fois la concentration de ces émissions se situe entre la limite inférieure d’explosivité et la limite supérieure d’explosivité, le risque devient réel car il suffit d’une source d’ignition pour initier l’explosion voire l’incendie. Dans l’entrepôt en question, tous les ingrédients étaient réunis pour le réduire à néant : le combustible, le comburant et la source d’ignition (l’agent causal) qui peut être une flamme, un interrupteur, un moteur etc. 

L’aménagement des lieux d’entreposage des produits dangereux doit se faire en conformité avec la réglementation. Quant à la manipulation, l’entreposage et le transport des matières dangereuses, ils doivent obéir à certaines règles universelles. La formation a un rôle déterminant car elle ouvre les yeux sur les dangers de ces produits et permet de comprendre leur nature. Pour faire court, la démocratisation et la banalisation des produits dangereux risquent de ruiner des installations et de provoquer des drames.

« J’accuse…! »

Tout utilisateur à des fins professionnelles de produits dangereux doit être en mesure de comprendre une étiquette, une fiche de données de sécurité et un pictogramme. À ce titre, la formation devient obligatoire. Est-ce qu’elle l’est présentement en Algérie? Est-ce que l’État participe à réduire le niveau de l’ignorance en milieu de travail? Existe-t-il des centres agréés par l’État qui offrent la formation sur le système général harmonisé des matières dangereuses? Définitivement, l’état aussi défaille en termes de veille sur le cadre bâti et de lutte contre l’ignorance qui court les rues.

Djamel Gaham

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Tebboune ira en Russie en mai, selon la présidence

 Abdelmadjid Tebboune et son homologue russe Vladimir Poutine ont convenu, lors d'un entretien téléphonique mardi, de programmer une visite d'Etat de M. Tebboune en...

Les plus populaires

Commentaires récents