23 juillet 2024
spot_img
AccueilIdéeL'Algérie dit non au mandat de la honte

L’Algérie dit non au mandat de la honte

DEBAT

L’Algérie dit non au mandat de la honte

Ne dites pas que ceux qui militent en Algérie dans la voie de la liberté et de la dignité sont morts. Non, ces enfants et ces petits enfants de Krim Belkacem, de Mohamed Boudiaf, de Abane ramdane, de Mostefa Ben Boulaid, de Didouche Mourad, de Larbi Ben M’hidi, de Ourida Meddad, de Yacef Omar « Petit Omar », de tous les martyrs de notre glorieuse révolution et de tous ceux qui sont morts pour avoir porté le témoignage de la foi, de l’amour, de la liberté et de la dignité sont vivants et veillent au respect du sacrifice suprême.

Le peuple et ses enfants, ces enfants de nos casernes, de nos commissariats et de nos tribunaux protègent nos valeurs ancestrales, les fondements de notre république, la sécurité de nos frontières et préservent cette terre sacrée, irriguée du sang de nos martyrs.

La dignité d’un peuple se mesure  à la dimension de son attachement à sa fierté et de son combat face aux forces qui le poussent dans le monde de la bassesse.

Les martyrs ne meurent pas M. Ouyahia. Vous qui avez qualifié le 12 novembre 2018, à Paris, que le million et demi de martyrs algériens de « morts », un geste révélateur pour faire plaisir à Marcel Bigeard, à Jacques Massu, à Raoul Salan et à Paul Aussaresses. Par votre discours d’élégance, vous avez assassiné pour la deuxième fois l’un des héros de notre glorieuse guerre de libération, le défunt Larbi Ben M’hidi.

- Advertisement -

Aujourd’hui, le peuple vous rattrape pour dire non au mandat de la honte, non à la confiscation de nos richesses, non à la destruction de notre Algérie, non à l’humiliation de notre peuple, et non à l’injustice et à la hogra. Le peuple refuse d’hypothéquer sa dignité et ses valeurs morales face à vos pratiques de  la (Ch’kara). L’Algérie appartient à son peuple et non à une bande d’imposteurs aux pattes noircies avec l’argent de notre pétrole et de notre gaz.

Sidi Said, l’éternel secrétaire général de l’UGTA, affirme que «nous avons une dette envers cet homme. Et celui qui ne paye pas ses dettes n’est pas un homme », une aberration absolue marinée dans l’obscénité et dans la médiocrité. Sidi Said qui me rappelle une rencontre hasardeuse dans les magasins de la Samaritaine de la rue de Rivoli, dans le 1er arrondissement de Paris. Notre syndicaliste porte des chaussettes et autres vêtements de marque d’Yves Saint Laurent. Il est le symbole d’un syndicaliste qui travaille pour anéantir nos forces ouvrières de la scène politique, de faire de nos travailleurs une force au service de la corruption.

Le peuple n’a pas de dette envers cet homme, il doit plutôt rendre des comptes sur les mille milliards de dollars volatilisés, et de un million d’Algériens injustement emprisonnés durant ses quatre mandats, de plus de dix millions d’exilés et de tous ces Algériens qui ont péri dans les eaux de la Méditerranée, pendant que vous survolez au dessus de ces embarcations de fortune et d’honneur dans la première classe de votre Air Algérie en emportant avec vous ces milliards d’euros et de ces milliards de dollars. Le cinquième mandat sera une bénédiction pour vous afin de bonifier vos comptes et ramollir vos jouissances.  

C’est par des manifestations d’attachements à la dignité et au respect de nos martyrs que les traîtres commencent à cacher leurs perfides projets de conspiration et de traitrise.

Basta, dit le peuple ……..

Le jour de la libération  est proche pour nettoyer notre société de l’ingratitude de ces hommes et femmes qui se graissent de notre Trésor public et se parfument à l’odorat de notre pétrole et de notre gaz.

Ces restes de ceux qui restent ont déjà exporté leurs butins blanchis vers les horizons de la main étrangère et qu’ils demeurent encore en poste, affamés et aveuglés par la rage de la (Bourgoisitation) , l’acte de l’abstraction devient une réalité  de l’égarement et de la folie. Le cinquième mandat est un acte de folie incommensurable.

Basta, dit le peuple……..

Il est temps de revenir dans les sentiers du patriotisme pour construire une Algérie à l’image de ceux qui se sont sacrifiés pour arracher notre liberté et notre indépendance. Nous sommes les héritiers biologiques de la génération de novembre et nous avons le devoir d’honorer leur mémoire.

Basta, dit le peuple ……

Le peuple revendique la paternité de son Algérie et refuse d’être materné par un banditisme d’état. Les manifestations en cours apportent un enseignement mature et responsable au pouvoir non constitutionnel de Bouteflika.

Il est temps de placer notre Algérie sur le podium des états respectables et d’arrêter d’être un objet de risée. Nous refusons que le corps de notre armée soit humilié par les autres corps militaires des autres nations et que nos généraux  et l’ensemble de nos officiers soient fières de leur chef des armées. Un chef des armées capable de s’impliquer dans les stratégies de défense de notre territoire et que le corps de nos services de sécurité et de nos policiers ne soient pas sur des hauteurs inférieures par défaut que notre chef d’Etat est infirme. Un chef d’Etat qui se trouve dans l’incapacité à pouvoir gérer les affaires de la nation, l’Émotionnel dans la gestion d’une nation relève de l’aberration et de l’escroquerie.

Le peuple veut un chef d’Etat à la hauteur de ses responsabilités et non un infirme qui nécessite du repos et de la paix.

Basta, dit le peuple…

Oui pour l’édification d’un Etat capable de faire face aux défis de notre temps.

Oui pour le partage de nos richesses pour éradiquer de notre Algérie la pauvreté et la misère.

Oui pour un président d’une Algérie profonde.

Oui pour un président de consensus et un patriote aux valeurs nationales et patriotiques.

Oui pour un pouvoir qui aime notre Algérie et qui respecte la volonté de notre peuple.

Oui pour un pouvoir né en Algérie et qui s’engage pour servir la patrie et le peuple.

Continuons le combat, la liberté s’arrache et s’offre pas.
aa

Auteur
Brahim Gater

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents