25 mai 2024
spot_img
AccueilChroniqueL’Algérie exporte son plus bel avoir : l’imam et son infini savoir !

L’Algérie exporte son plus bel avoir : l’imam et son infini savoir !

Après l’or noir

L’Algérie exporte son plus bel avoir : l’imam et son infini savoir !

L’information, selon laquelle l’Algérie s’apprête à exporter 100 imams vers la France, résume, à elle seule, la débâcle d’un pays dans ses dimensions politiques, culturelles et sociales ! Des imams dont l’excellence dans la psalmodie de la sornette vient d’être entérinée par notre Docteur es-versets, l’infaillible expert ès-chiffres, l’honorable ministre du culte, Mohamed Aïssa, en parfait représentant de l’admirable niveau de formation dispensé dans nos écoles. Des écoles qui prodiguent du savoir et de l’omniscience célestes adaptés pour les médiocres et les cancres du vivier politique d’un pouvoir qui fonctionne selon des lois d’inertie et de farniente optimales, conçues en Arabie au VIIème siècle, avant de se propager en Algérie pour y être perfectionnées !

Chaque année, au sortir du lycée, des milliers de bacheliers sont reçus grâce aux excellentes notes qu’on attribue en « éducation » islamique à tous les candidats (*) ! Cette matière, qui n’a pas lieu d’être dans tout système éducatif qui se respecte, a pris les formes d’outil de propagande assurée dès la première classe que découvre l’enfant de 5-6 ans. Une matière dispensée sous forme de récitations rébarbatives qui ralentissent les neurones de nos chérubins dès l’entame de leur vie scolaire pour obstruer la quasi-totalité des réseaux neuroniques actifs au terme de la douzaine d’années de scolarité, au lieu d’en conforter l’efflorescence !  De matière grise, il en restera juste assez pour canaliser les vilipendes classiques, héritées du VIIème siècle, à l’encontre des éternels hypocrites que nous sommes ! Nous que l’on couvre gaiement d’un assortiment d’appellations hostiles, les unes plus « obligeantes » que les autres ; Hizb-França ! ennemis de la patrie ! vendus à l’occident ! pro-sionistes ! et tant d’autres impolitesses, dégainées à la Lucky Luke, dès que le discours, qui n’a pourtant comme objectif que celui d’alerter les esprits paralysés par une école qui abrutit bien plus qu’elle n’éveille, s’écarte de l’endoctrinement abject auquel on soumet la société !

Asséner des chocs thermo-neuroniques pour tenter de ranimer les esprits plongés dans la torpeur, aux fins de les extraire de ce réservoir de « connaissances » emmagasiné pendant des années de scolarité primitive, est une mission qu’ils nous appartient tous d’entreprendre, quand bien même le défi semble perdu d’avance, et qu’à première vue, ces chocs ne servent à rien quand ils sont administrés à des cervelles formatées à une conductivité optimale de la bêtise humaine, assortie d’une impédance coriace à tout ce qui rime avec lucidité et vivacité intellectuelles ! Il est vrai qu’il y a de quoi être découragé tant le combat peut paraître désespéré quand, à l’opposé de toute bonne volonté d’éveil, par une sorte d’Alchimie supérieure opérée par Mohammed Aïssa et sa troupe d’Ulémas de la récitation, se profile le troc de l’excellence psalmodique en filon inattendu qui s’annonce encore plus rentable à exploiter que l’or noir !

- Advertisement -

Quelques chiffres pour les sceptiques, les envieux et les jaloux. L’Algérie compte actuellement une bonne dizaine de millions d’élèves, du primaire au secondaire. Sur ce nombre, il doit y avoir, à minima, un bon million d’excellents écoliers dont les performances psalmodiques sont du niveau de ces 100 lauréats choisis pour dispenser la récitation mecquoise entre Paris, Berlin et Ottawa, dès le mois de Ramadhan prochain. Supposons que nos grands Ulémas de la politique et du « hef » parviennent à gagner des marchés de la psalmodie assez larges pour absorber ce million de savants de la récitation ! Supposons par ailleurs que le cours de l’imamat atteigne ne serait-ce que 1000 euros par mois de rétributions complémentaires, exigibles par le pays d’origine ! par défaut, l’Algérie peut ainsi compter sur 1 milliard d’euros d’entrées mensuels, soit 12 milliards d’euros par an. Supposons enfin que la production d’imams made-in-Algeria reste fixe pour se situer autour de ce million de lauréats, et que le marché s’emballe pour absorber la totalité de notre production nationale ! L’année suivante, l’Algérie pourra récolter le double de ses revenus, soit 24 milliards ! À ce rythme, dans 10 ans…120 milliards, en devises sonnantes et trébuchantes, viendront remplir les caisses de l’Etat et du successeur de Bouteflika ! Quel beau retour sur investissement, n’est-ce pas ?

Vous comprendrez maintenant pourquoi Ould-Abbes s’extrapole gaiement à 2034 ! Il connait le futur filon l’animal ! D’aucuns trouveront ces chiffres excessifs ! Il n’empêche que par rapport aux 100 millions de musulmans tombés dans la bataille de Verdun, nombre avancé par le 1er imam d’Algérie Mohamed Aïssa, les évaluations ci-dessus ne représentent que quelques infimes pourcents des grossières fantaisies que nous sommes contraints d’ingurgiter à chacune de leurs sorties !

Au vu de ces calculs approximatifs, comment ne pas se laisser gagner par l’enthousiasme et l’idée que dorénavant, l’avenir de l’Algérie ne sera plus dans l’eau, comme le présageait Kaïd Ahmed en son temps, mais dans l’imamat made-in-Alegria, label Mohamed-Aïssa ?

D’ailleurs, à écouter Gérard Collomb, le ministre Français le plus désarçonnant, en termes de légèreté et de langue de bois, répondre aux questions posées par les journalistes, lors de sa brève visite à Alger, tout indique que la France porte en elle le sceau de la fantaisie élevée de nos dirigeants jusque dans la hiérarchie supérieure de ses responsables politiques. Jugez-en par ces quelques perles :

-«Je crois qu’une alliance profonde entre nos deux pays pourrait changer la face du monde dans cette région ». Remarquez bien le verbe mystique avec lequel il entame sa réplique ! Est-ce un hasard ? ce verbe est-il fortuit ? Et que nenni ! C’est l’empreinte de Mohammed Aïssa, notre vénérable ministre du culte, qui entrevoit chaque parcelle des faces du monde à travers les innombrables estampilles des mythes et des transes associés à ses inébranlables croyances !

– Les “relations très encourageantes” entre l’Algérie et la France sont “appelées à être approfondies vu les enjeux sécuritaires auxquels font face les deux pays”. Nul doute que ce pont solidifié par une centaine de piliers experts es-mythologie est un épais cordon de promesses pour nos condamnés au bonheur fusionnel, de Tamanrasset à Dunkerque, et de Paris à Alger !

Sur le thème sécuritaire, notre ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, en rajoute une bonne couche : “On se doit d’approfondir notre coopération sécuritaire car la sécurité de chacun des deux pays commence avec celle de l’autre pays”. Sécurité assurée, c’est Bouteflika réélu par un rituel de désignation bien rodé. C’est aussi la France invitée pour surveiller de loin, et témoigner de près, de la bonne foi de nos experts en improbités !

La France peut-elle, d’ailleurs, se permettre d’émettre quelconque doute quant à bonne foi d’un pouvoir qui lui fourgue ses meilleurs imams pour éblouir avec la lumière des ténèbres des jeunes de banlieues déboussolés qui finiront, tôt ou tard, par suivre les injonctions d’un guide tombé du ciel ? Un guide doté d’une intelligence supérieure à celle de Tariq Ramadan, qui les encouragera à se rebeller contre les impies qui commettent le sacrilège de les gouverner sans en référer aux lois ordonnées par le dernier Messager, comme ils l’ont fait et s’apprêtent à le refaire en Algérie !

– «Il y a beaucoup de visas qui sont donnés » par la France en Algérie, « comment se fait-il qu’il y ait des gens qui demandent l’asile ? Il n’y a pas besoin de demander l’asile en France !». Il est peut-être temps que d’audacieux compatriotes expliquent à Monsieur le Ministre que, comme tout le reste, les visas pour la France sont siphonnés par la nébuleuse du pouvoir et de ses proches ! Qui pour envoyer Madame à Paris faire ses petites emplettes et se refaire une petite toilette; qui pour soigner un petit bobo ou une addiction à la cigarette ; qui pour passer Noël et le Nouvel an en meilleure compagnie, le cœur et l’âme en fête. Il ne reste donc aux damnés de la Terre que le mince espoir de l’asile auprès de la petite maman pour fuir l’insupportable inimitié de ces êtres sans foi ni loi qui sévissent à tout-va sur un peuple fragile et délicat. Un peuple éreinté par 60 années de tyrannie infligée par le clan Bouteflika et ses fidèles complices d’Oujda ! L’embarrassé Gérard Collomb ne le sait peut-être pas ?

Revenons à l’enchantements de notre ministre du Culte concernant la question des imams algériens ! Mohammed Aïssa a appelé les 100 imams, sélectionnés pour la maîtrise des règles de la psalmodie et les aptitudes à diffuser un discours religieux « modéré et éclairé », à être les « ambassadeurs de la paix » et à faire valoir la véritable image de l’Islam dans le monde.

Vous voilà avertis Zazie, Mika, Florent Pagny et Cie ! Vous en prendrez bientôt plein la souche ! En lieu et place de « the Voice », l’émission culte du samedi soir sur TF1, attendez-vous à arbitrer des concours hautement plus enchanteurs qui récompenseront les champions de la récitation mystique, juste après la prière du soir ! Plus de boogie-Woogie endiablé ou de quelconque parodie ! il ne sera plus question que de fabuleuses psalmodies, à l’image de ce qui est souvent servi sur les antennes d’Alger !

Selon les informations, recueillies çà et là, notre bienveillant ministre du culte a, en outre, fait savoir, qu’à la demande de la partie française, des caravanes culturelles sillonneront différentes communes de France avec pour programme des conférences sur « la démarche algérienne mettant en avant l’Islam modéré et du juste milieu ».

C’est quoi, au juste, cet islam modéré du juste milieu dont parle Mohammed Aïssa ? Ont-ils déjà oublié que la démarche algérienne est à l’origine d’une barbarie sans nom qui a emporté 250.00 vies en quelques années ? Il n’y a rien à dire, ils ont une façon bien singulière de lire et de décrypter l’Histoire ! Comment parler de juste milieu quand on s’étripe, depuis l’an 622, au voisinage de la Kaaba ? Les uns s’estimant plus légitimes que les autres pour hériter du « message », par la force, la vocifération et une épée dégainée en permanence pour découper la tête des « hypocrites » et imposer une vision absolue du phantasme céleste. Un phantasme le plus souvent édicté par une lecture au-premier-degré d’évènements douteux qui se seraient déroulés au VIIème siècle. La transmission orale et la mémoire sélective des uns étant diamétralement opposées à celles des autres, chaque lignée fantasme la petite histoire du gène de l’instabilité arabique à sa façon, pour la combiner à ses propres intérêts. Allez donc discerner le juste milieu dans ce tourbillon incontrôlable de véhémence et de folie céleste ! Il faut être ministre du culte et s’appeler Mohamed Aïssa pour repérer un tant soit peu de modération dans cette turbulente « khalota » !

Concernant l’Algérie 2018, vous l’aurez compris, le juste milieu pour notre ministre, se situe au voisinage de l’intérêt supérieur de la nation ! là où se trouvent précisément Bouteflika et le clan des indéboulonnables octogénaires comme Djamel Ould Abbes !  Pourquoi changer de recette quand celle-ci fonctionne à merveille depuis 14 siècle, pardi ?

Wallah que vous êtes plus diaboliques que les Satan des trois livres réunis ! Non contents d’avoir noyé l’Algérie dans des codes et des lois de l’absurde et de l’insensé, vous exportez vos prédispositions pour déséquilibrés outre-méditerranée !

Il ne reste plus qu’à souhaiter, à la France et « Colombey les deux mosquées », la bienvenue dans le giron de la psalmodie et du discours inspiré de nos érudits maîtres d’Alger, en attendant le ralliement d’Ottawa, de Berlin et de Washington DC à la cause du désert d’Arabie. Une cause fantasmée et apprêtée par une dynastie de califes en mal d’empires, et au nom de laquelle les sultans de la lignée Al-Saoud, à l’origine destinée à régner sur une minuscule oasis enclavée au beau milieu d’une péninsule ensablée, écrasent toute voix antinomique aux odyssées de leurs fictions mystiques (**) !

Vous voilà avertis, Gérard Collomb et Cie ! Gare aux supercheries antiques ! Nos jeunes de banlieues (ces imams sont importés pour eux, on le sait bien) méritent de meilleures mesures didactiques que le matraquage psalmodique proposé par ces tristes sirs qui gouvernent le pays par la carotte et la trique !

K. M.

Notes

(*)http://www.lematindz.net/news/3213-le-charivari-algerien.html

Lire le commentaire « Aux petits Charivaris ponctuels et insignifiants, les grands Charivaris permanents et dévastateurs : Les Sciences… Islamiques au secours du Bac 2010 : Une Shoah intellectuelle multipliée par dix ! »

(**) Pour rappel, Raef badaoui, ce jeune saoudien pétillant d’intelligence, condamné à 1000 coups de fouets, 10 ans de prison et 230.000€ d’amende, juste pour avoir écrit des évidences du style « tout le monde a le droit de croire ou non », croupit toujours dans les prisons de Jeddah. Jeté dans le cachot par des abrutis au nom d’une conformité à une religion confectionnée dans une grotte d’Arabie par des vandales et des pillards ! De simples phrases interprétés comme des insultes à une religion bâtie dans la violence, nourrit par la violence et imposée par la violence !

 

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents