30 septembre 2022
spot_img
AccueilSociétéL'APC de Sougueur au bord d'un scandale financier

L’APC de Sougueur au bord d’un scandale financier

Dilapidation de deniers publics à Tiaret

L’APC de Sougueur au bord d’un scandale financier

Les scandales de l’APC de Sougueur ne sont pas près de finir. À peine des dépassements et des pratiques illégales sont dénoncés que d’autres éclatent au grand jour, levant le voile sur la gestion opaque de cette collectivité locale.

Quelques jours après le scandale des attributions de lotissements qui ont été annulés par le wali de Tiaret, dont le maire sortant de Sougueur était l’un des auteurs comme nous l’avons raconté dans un précédent article, un autre scandale éclate à l’APC de Sougueur.

En effet, lors d’une sortie de travail et d’inspection à la daïra de Sougueur,  samedi 18 novembre, le wali de Tiaret, M. Bentouati Abdesalam, n´était pas, comme on le connaît, tout miel, tout sucre. Mécontent d´un certain abus de confiance qui se traduit par des pratiques douteuses dans certains programmes au niveau de cette commune.

- Advertisement -

Le chef de l’exécutif de la wilaya a fait savoir, devant une assistance très attentive, qu´il a confié à la gendarmerie nationale l’ouverture d’une enquête pour identifier les auteurs d’un détournement d’une enveloppe de plus de 11 milliards de centimes destinés à refaire les vitres des établissements scolaires relevant de la commune de Sougueur, et cela suite à des correspondances de la part de certains directeurs d’établissement scolaires qui ont expliqué au wali que l’ex-maire avait orchestré à leur égard des pressions avec l’objectif de les obliger de retirer leur quota de vitres.

Tres irrité et indigné, le wali promet qu´il allait prendre des mesures répressives. Le ton était sérieux et coléreux. Il est manifeste que le wali ouvre une lutte contre cette gangrène qui gagne le corps des collectivités locales et fait avorter tout projet entrepris par les pouvoirs publics. 

La wali de Tiaret va-t-il engager une opération «mains propres»? Seul le temps nous le dira.

L’essentiel est que cette fois-ci, les autorités ont enfin tendue une oreille attentive aux dénonciations pour diligenter une enquête sur ces pratiques douteuses qui faussent entièrement le développement locales de notre wilaya.

Auteur
Khaled Ouragh

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Rabah Belamri : 27 ans déjà

Rabah Belamri nous a quittés le 28 septembre 1995. Une éternité. Cet écrivain prolifique a eu plusieurs cordes à son arc. Poète : Le galet...

Les plus populaires

Commentaires récents