today-is-a-good-day
27 février 2024
spot_img
AccueilChroniqueLe bal des danseuses du ventre

Le bal des danseuses du ventre

FOOTAISES de Meziane Ourad

Le bal des danseuses du ventre

Naïf comme je suis, j’accordais beaucoup de crédit aux instances mondiales du football qui ont établi le classement des meilleurs dribbleurs 2018. Je crois que leurs évaluateurs qui ont consacré Eden Hazard n’ont pas été assez perspicaces. Ils sont passés à côté des figures chaloupées du docteur Ould Abbès, spécialiste en tirs brossés et saint patron du FLN.

La semaine dernière, menacé d’expulsion de son siège d’Hydra, par les cadres de son parti qu’il a licenciés, en toute illégalité, il expliquait devant ses troupeaux que personne ne pouvait prétendre au trône du roi décrépi, Bouteflika. Il suppliait, alors, le lion comme il l’appelle, à déclarer au plus vite sa candidature à un cinquième mandat.

Ce samedi, 14 juillet, veille de finale de coupe du monde, il a exécuté de belles et intrigantes roulettes. Au moment où notre président sortait de sa léthargie pour adresser un courrier des plus amicaux à Macron, le même Ould Abbès a pris une nouvelle fois la parole pour exprimer des doutes à peine voilés sur la pérennité de son maître au fauteuil de magistrat suprême.

- Advertisement -

« S’il prend une autre décision, nous l’appliquerons, parce que nous ne voulons pas un saut dans l’inconnu en 2019, vient-il de déclarer. »

A l’instar du croulant chef du FLN, toutes les danseuses du ventre qui gravitent autour du palais restent suspendues aux lèvres mortes du reclus de Zéralda.

Bouteflika qui a écrit à Macron à l’occasion de la fête nationale française pour lui rappeler combien l’amitié entre nos deux peuples était primordiale n’a pas soufflé mot sur la polémique qui a enflé, ces dernières semaines, après la revendication par certains parlementaires LREM de l’indemnisation des pieds-noirs et du retour des harkis dans le pays qu’ils ont renié. Il n’a pas, non plus, souhaiter bon vent à l’équipe de France, résolue à ramener demain le trophée mondial sur les Champs Elysées. Il a bien raison, notre président.

Pas question de fâcher ces sympathiques croates qui ont toutes leurs chances cet après-midi, à l’heure où ils affronteront la France au stade Loujniki de Moscou. Ce pays qui a donné tant de stars au sport mondial, notamment en foot, hand, tennis, ski, basket ou waterpolo a un système éducatif tout entier voué à l’épanouissement physique et culturel de sa jeunesse. Les cours y sont dispensés six mois la matinée et six mois l’après -midi dans les écoles faisant la part belle, le reste du temps à l’éducation sportive, artistique et citoyenne, le reste du temps.

Aux heures où les Croates fabriquent des champions, l’école des Ould Abbès et consorts façonne des faux dévots, des baltaguias, des harragas, et maintenant des narcotrafiquants !

Ces dernières quarante-huit heures, on vient même d’apprendre qu’une bande de passeurs de migrants qui prenaient 6000 euros , par tête embarquée sur le « Tarek ibn Ziad » agissait dans l’enceinte même du port d’Alger. Une enceinte ultra sécurisée, pensait-on.

Combien de bandes agissent ailleurs, partout en Algérie ? Un pays où, au détour d’un chemin de campagne, on peut découvrir au gré d’un banal contrôle de routine, 60 kilo d’or dans un véhicule bringuebalant !

Le pays des émojis! Bled Mickey. Je suis sûr que c’est la seule contrée du monde où les meubles bibliothèques  servent à ranger les liasses de billets de banque en lieu et place des livres !

Les chroniqueurs télé de France et de Navarre se sont réveillés aux aurores ce matin. Pas un mot sur les frappes sur Ghaza ou les multiples drames provoqués ou naturels qui endeuillent les peuples du monde. Aujourd’hui la vie est repeinte en bleu. La terre peut s’arrêter de tourner, ici on n’aura  d’yeux, ce jour, que sur la bande à Deschamps .Cet entraîneur quelquefois raillé pour son caractère de rugueux basque, soupçonné certaines autres fois de racisme, s’apprête à prendre sa revanche, la plus belle. Malgré un palmarès impressionnant, Deschamps n’a, en effet , jamais pris place dans le cœur des gens. A l’issue de ce France-Croatie,  qui sera tout sauf une partie de plaisir, pour les Bleus, il sera proclamé Dieu le père s’il emmène sa clique sur le toit du monde.

Le football, vous disais-je, est une chose sérieuse. La preuve en est cette rencontre entre Macron et Poutine en marge de la finale ; ça se réchauffe entre le Tsar et le jeune loup ! Comment ? La réponse est à chercher du côté des courses de M’bappé.

Le monde est fou, un peu puéril aussi. C’est ce que les seigneurs d’Alger ne veulent pas comprendre sinon il y a bien longtemps qu’ils nous auraient offert une équipe nationale et un entraîneur. S’ils nous avaient emmenés à Moscou, je suis sûr qu’ils auraient pu nous faire avaler la pilule du cinquième mandat, les doigts dans le nez !

Auteur
Meziane Ourad

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici