27 janvier 2023
spot_img
AccueilA la uneLe général-major Saïd Chanegriha à Paris fin janvier ?

Le général-major Saïd Chanegriha à Paris fin janvier ?


Saïd Chanegriha, chef d’état-major, devrait faire une visite officielle en France prochainement. Une initiative plutôt rare au sein de l’armée algérienne plus encline aux visites à Moscou.

Le chef d’état-major algérien Saïd Chanegriha est attendu «à la fin du mois de janvier» à Paris, où il rencontrera son homologue Thierry Burkhard pour préparer la visite du président algérien prévue en mai, a indiqué mercredi à l’AFP une source militaire.

Cette rencontre est hautement symbolique alors qu’aucun patron de l’armée algérienne ne s’est rendu en France en visite officielle depuis près de 17 ans. La dernière visite d’un chef d’état-major algérien en France remonte en effet à Gaïd Saleh en mai 2006, ajoute la même source.

Si cette information est confirmée, elle suscite de nombreuses interrogations : pourquoi c’est au chef d’état-major que revient la mission de préparer la visite de Tebboune en France ? Est-ce sa mission ? N’y a-t-il personne à la présidence pour se charger de la préparation de cette première visite officielle du chefde l’état ? A priori il n’y a aucun rapport entre les missions d’un chef de l’armée avec cette opération diplomatique. A priori seulement, car en Algérie, tout passe par l’institution militaire. Sauf bien entendu à évoquer la question sensible du Sahel. Mais là, il est fort à croire que la mission n’aurait pas été rendue publique. C’est dire que le déplacement de Saïd Chanegriha à Paris est très politique. Paris semble avoir intégré dans ses calculs que rien ne se décide sans l’aval de l’institution militaire.

Remettre la relation bilatérale sur les rails

Thierry Burkhard avait rencontré son homologue algérien les 25 et 26 août 2022 lors du voyage du président français Emmanuel Macron en Algérie. Les généraux avaient alors évoqué la situation sécuritaire au Sahel et abordé le renforcement de la coopération entre les armées algérienne et française. Outre la visite d’État Abdelmadjid Tebboune à Paris, les deux chefs d’état-major devraient une nouvelle fois discuter fin janvier de la situation au Sahel.

- Advertisement -

Parallèlement à cette rencontre, la secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères Anne-Marie Descôtes se rendra en Algérie le 25 janvier «à l’invitation de son homologue algérien, Amar Belani», a indiqué mercredi le Quai d’Orsay à l’AFP.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune et son homologue français ont convenu dimanche, lors d’un entretien téléphonique, d’une visite à Paris en mai. Le chef d’État français espère poursuivre le travail de mémoire et de réconciliation entre les deux pays.

Après une brouille diplomatique de plusieurs mois entre Alger et Paris, le voyage d’Emmanuel Macron à Alger en août avait permis de remettre la relation bilatérale sur les rails, après une crise liée à des propos qu’il avait tenus en octobre 2021.

L.M./AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Quelles sont les démarches à réaliser pour votre déménagement

Selon les dernières statistiques, plus de 20 % des Français envisageraient de déménager cette année. La majorité d'entre eux souhaiterait le faire entre le printemps et...

Les plus populaires

Commentaires récents