4 février 2023
spot_img
AccueilMondeLégislatives : Fabien Roussel appelle la gauche à se retrouver lundi

Législatives : Fabien Roussel appelle la gauche à se retrouver lundi

 

Fabien Roussel

L’ancien candidat à la présidentielle, Fabien Roussel a invité les Insoumis, les communistes, les socialistes et les écologistes à se retrouver « dès lundi », dans « un lieu neutre » pour discuter des législatives et « additionner les forces de gauche » au lieu de « les effacer ».

La gauche va-t-elle opérer son aggiornamento et se réinventer à la faveur des législatives ? La question mérite d’être posée quand on sait que les appels à l’union se sont multipliés mais peu d’avancées concrètes jusqu’à présent.

Le candidat communiste à la présidentielle, qui a obtenu 2,3% des voix au premier tour, a par ailleurs appelé une nouvelle fois les électeurs « à ne pas se tromper de colère » dimanche, et « à utiliser le bulletin Macron pour battre Marine Le Pen dans les urnes ».

Le chef de file des communistes a proposé « un contrat de législature » entre toutes les forces de gauche, « qui ne peut pas être uniquement celui de l’Union populaire », autour de « dix axes de rassemblement ». « Mettons en commun ce qui nous rassemble tout en laissant à chaque force politique la possibilité de défendre ce qui lui est propre », a-t-il expliqué, dans une conférence de presse.

- Advertisement -

Les manoeuvres ont commencé à gauche pour les législatives. LFI a proposé aux communistes et aux écologistes de discuter, mais pas aux socialistes, qui eux leur ont tendu la main pour ces discussions.

Il a souhaité une réunion rapide des responsables des forces de gauche: « Je souhaite que l’on puisse se retrouver ensemble, le plus rapidement possible dès lundi ou mardi, en début de semaine, retrouvons-nous ensemble et affichons ensemble notre détermination ».

« Personne, y compris Jean-Luc Mélenchon et l’Union populaire, ne peut gagner tout seul », a assuré M. Roussel. « Créons les conditions d’additionner nos voix et non pas de les effacer », a-t-il poursuivi, estimant que « l’union doit se faire avec tout le monde ».

Mais si les forces de gauche sont majoritaires à l’assemblée en juin, ce qu’il espère, « je soutiendrai la position que Jean-luc Mélenchon soit Premier ministre ». Le chef de file des Insoumis, qui a rassemblé 21,95% des voix a demandé mardi aux Français de l’élire « Premier ministre » aux législatives de juin.

Pour cela, il demande d’abord « que tous les candidats de gauche sortants fassent l’objet d’un accord » de toutes les forces de gauche pour soutenir leurs réélections, « et pas pour les faire battre ». Il souhaite aussi « garantir un groupe » pour les écologistes, qui n’en ont aucun actuellement à l’Assemblée.

Il appelle ensuite, pour les autres circonscriptions où la gauche peut l’emporter, à un « rassemblement autour des candidats les mieux placés », en se basant sur les résultats de la présidentielle, mais aussi sur « les élections intermédiaires », comme le demandent les écologistes, et « l’ancrage local des candidats ». Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Algérie-Maroc : non à la guerre avec nos frères !

Tout le monde connait l’une des lois fondamentales de la physique qui stipule que « deux particules élémentaires de même charge se repoussent »....

Les plus populaires

Commentaires récents