19 mai 2024
spot_img
AccueilMondeLiban : un commandant du Hezbollah tué dans une frappe israélienne

Liban : un commandant du Hezbollah tué dans une frappe israélienne

L’armée israélienne a revendiqué une frappe aérienne ayant entraîné la mort d’Hussein Makki, un commandant du Hezbollah, dans le sud du Liban, mardi 14 mai.

Sur les sept derniers mois, les violences transfrontalières ont fait au moins 413 morts côté libanais et 24 côté israélien.

Une frappe israélienne dans le sud du Liban a tué mardi soir un commandant du Hezbollah, a revendiqué l’armée israélienne mercredi. « Un appareil des forces aériennes israéliennes a frappé et éliminé » Hussein Makki dans la région de Tyr, a communiqué l’armée sur le réseau social Telegram, en publiant une vidéo aérienne de l’explosion d’une voiture. M. Makki était un commandant du Hezbollah dans le sud du Liban, « responsable de la préparation et de l’exécution de nombreuses attaques terroristes contre des civils et le territoire d’Israël », selon la même source.

La formation islamiste pro-iranienne avait affirmé plus tôt que Hussein Makki, 55 ans, était « mort en martyr sur la route de Jérusalem », une expression utilisée par l’organisation pour désigner ses membres tués par des tirs israéliens. L’agence de presse libanaise ANI avait indiqué de son côté qu’une frappe avait été opérée par un drone israélien contre « une voiture sur la route principale de Tyr à Al-Hush » et avait « fait deux martyrs ».

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas le 7 octobre, des échanges de tirs opposent quotidiennement à la frontière israélo-libanaise l’armée israélienne au Hezbollah libanais, qui assure soutenir le mouvement islamiste palestinien. Plus tôt, l’armée israélienne avait annoncé qu’un civil israélien avait été tué et cinq soldats blessés dans le nord d’Israël par une roquette tirée depuis le Liban. « Durant la journée, nous avons attaqué des dizaines de cibles du Hezbollah dans le sud du Liban », a-t-elle ajouté.

Sept mois de violences transfrontalières ont fait au moins 413 morts au Liban, pour la plupart des combattants du Hezbollah mais également 79 civils, selon un décompte de l’AFP. Côté israélien, au moins 14 soldats et dix civils ont été tués dans ces violences qui ont déplacé des dizaines de milliers de civils des deux côtés de la frontière. En mars dernier, l’armée israélienne a déclaré avoir éliminé un important chef du Hezbollah au Liban, Abdel Hassan Naïm. Le mouvement chiite tente de rendre coup pour coup à Tsahal. Résultat : des montées de tensions extrêmes se font voir.

- Advertisement -

RFI/AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents