https://linebetslots.com/en/mobile
4 mars 2024
spot_img
AccueilMondeLibération du prêtre allemand Hans Joachim Lohre à Bamako

Libération du prêtre allemand Hans Joachim Lohre à Bamako

Le prêtre allemand Hans Joachim Lohre

Père Ha-Yo est libre. Hans Joachim Lohre, surnommé Père Ha-Yo par la communauté chrétienne de Bamako, avait été enlevé le 20 novembre 2022, à Bamako par le Jnim.

Il était retenu en otage par le Jnim, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, lié à al-Qaïda. Après un an et six jours de détention, il a donc été libéré ce dimanche matin 26 novembre. Aucun détail n’a encore filtré sur les circonstances de sa libération. Au sujet de laquelle ni Berlin ni Bamako n’ont communiqué officiellement à ce stade.

Sa libération a été confirmée, à RFI, de source sécuritaire malienne et par des proches du père Ha-Yo à Bamako. Cela fait un an que la communauté catholique du Mali prie pour la libération d’Hans Joachim Lohre. Cette libération arrive au lendemain d’une sanglante attaque du Jnim contre l’armée malienne dans l’Azawad qui se serait soldée par la mort de plusieurs dizaines de soldats.

Âgé de 65 ans et installé depuis une trentaine d’années dans le pays, ce prêtre allemand donnait des cours et vivait à l’Institut de formation islamo-chrétienne (IFIC) de Bamako, une institution engagée dans le dialogue inter-religieux.

Hans Joachim Lohre avait été enlevé alors qu’il s’apprêtait à prendre part à une messe dominicale. La croix qu’il portait autour du cou avait été retrouvée près de sa voiture, à proximité de l’institut dans lequel il résidait.

- Advertisement -

Si les auteurs de l’enlèvement n’avaient pas pu être formellement identifiés, des sources diplomatiques et sécuritaires confirmaient que, moins de trois semaines plus tard, le prêtre allemand se trouvait bel et bien aux mains du Jnim, lié à al-Qaïda.

Le groupe jihadiste a fait, depuis de nombreuses années, de la prise d’otages au Sahel un mode de financement et on ne compte plus les otages maliens et occidentaux qui sont toujours ou ont été retenus en captivité. Mais le père Ha-Yo est le premier à avoir été enlevé au cœur de la capitale malienne.

Désormais libre, il a pris le chemin du retour vers l’Allemagne.

« Nous sommes remplis de joie et de gratitude », confie l’un de ses proches, membre de la communauté catholique de Bamako et qui préfère rester anonyme tant que les autorités maliennes de transition n’ont pas communiqué officiellement sur la libération. « C’est un moment de célébration et de soulagement pour tous ceux qui ont prié et espéré son retour en sécurité. Nous rendons grâce pour cette heureuse issue », a-t-il ajouté.

Avec Rfi

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici